UA-105021232-1

mercredi, 04 juin 2014

Le Bicentenaire et la question nationale

Bi7.jpg
Selon Susan Burns, Co-fondatrice et Vice-Présidente, Global Footprint Network, "Genève est un épicentre de leadership. C'est ici que certaines des idées les plus visionnaires au monde ont éclos et été lancées, avec le potentiel de changer le cours de l'humanité. Compte tenu des défis globaux auxquels nous voulons faire face au Global Footprint Network, c'est ici que nous devons être."

Durant des siècles, Genève s'est tissée une réputation internationale. On se souvient des premiers réfugiés religieux (et donc politiques), à commencer par les huguenots français; c'est ce qui fit dire à Robert de Traz en 1929, auteur de L'esprit de Genève : "L’esprit de Genève cesse d’être l’apanage exclusif des Genevois; il est invoqué par la plupart des nations de la terre. Le nom même de Genève, rayonnant au-dessus des significations particulières, subit l’étrange aventure de se Bi5.jpgtransformer en symbole".

Le symbole a été consacré par de multiples manifestations durant ce beau we de l'ascension commémorant le Bicentenaire de l'entrée de Genève dans la Suisse grâce au débarquement des Confédérés - Soleurois et Fribourgeois en tête - au Port-Noir (le lac étant le seul accès à l'époque à la république indépendante). La Suisse sans Genève ne serait pas la Suisse et vice-versa ... Le mariage de raison qui a prévalu à cette  union sacrée aura eu raison pour l'intérêt de chaque "partie". Selon Pierre Maudet, Conseiller d'Etat et grand coordinateur de GE200, qui se déroule jusqu'au 19 mai 2015, cette signature s'est fait avec intelligence et en évitant un bain de sang.

Forte de sa tradition pacifique qui fit de cette cité lacustre le siège des organisation internationales, chantre de la négociation, Genève constitue un modèle pour beaucoup. "Merci à Genève de permettre aux citoyens du Monde d’avoir envie de se sentir Genevois", s'est exclamé avec joie Didier Burkhalter, Président de la Confédération et Ministre des Affaires étrangères, présent pour célébrer l'événement historique!
 
Neptune2.jpgLes activités qui ont jalonné la commémoration du 31 mai au 1er juin comme une horloge suisse avec brio ont été diversifiées, allant des jeux de l'eau à la dégustation de produits de terroirs, sans oublier le mémorable défilé habillé de tous les acteurs à l'origine de cette alliance.
 
Même si le pays n'est pas considéré comme une nation selon les canons usuels qu'on donne à cette notion, il n'en demeure pas moins que l'acte volontaire qui l'a fondé n'a rien à envier aux brasiers ou autres feux de paille. Par des procédés très sophistiqués, la Suisse a su reconnaître les siens, asseoir des procédures institutionnelles lui garantissant à la fois des valeurs de solidarité et des libertés publiques en misant sur la matière grise, ce qui lui a conféré la possibilité d'une cohabitation entre régions culturellement très différentes, si bien décrites dans Watching Switzerland du Britannique Diccon Bewes, best-seller en 2010. Peut-on encore prétendre aujourd'hui avec Talleyrand qu'il y a dans le monde cinq continents et il y a Genève!?!?
 

07:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.