UA-105021232-1

jeudi, 04 juin 2015

Tranchantes chroniques - Un auteur guinéen à Genève

 

Souleymane Thiâ’nguel Bah, journaliste et écrivain guinéen vient livrer sa vision de la Guinée d'aujourd'hui. C'est à la Maison des Associations, dimanche 7 juin 2015, à 14 heures sonnantes qu'il présentera son dernier ouvrage Tranchantes chroniques.

La langue dans laquelle elles sont pétries dévoile une musicalité tonitruante, une provocation féroce, une liberté frisant à la subversion, hors carcans pré-établis ou préjugés de toutes sortes.  L'auteur montre que les mots peuvent trancher plus que des lames de rasoir, qu'ils tranchent plus efficacement que les armes quand les arguments - visant à rectifier le tir, voire à déjouer des atteintes à la dignité humaine - accompagnent une rhétorique non vidée de sa substance ou comme l'art du mensonge. 

Plus qu'un plaidoyer pour une Guinée enfin libre et démocratique dans ses rouages, il tend à affirmer sa foi en l'homme, seul être capable du pire comme du meilleur, de changer les choses malgré la pesanteur des réalités qui quotidiennement démontrent du contraire et de l'implacable cruauté de certains quand ils sont la proie d'un pouvoir insatiable. 

 

Guinée.jpg

 


 

 

17:27 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Franchement c'est une oeuvre qui touche les réalités de la Guinée. J'aime Monsieur Thianguel et je souhaite qu'il m'enseigne

Écrit par : Amadou Negué DIALLO | lundi, 08 juin 2015

franchement quand j'ecoute les tranchantes de Mr BAH thianguel ,je me pose la question si elles sont de toi.Pour tu es une réfenrence,un monument pour la jeunesse guinéenne

Écrit par : DIALLO alpha bacar | lundi, 08 juin 2015

Son franc-parler, l'acuité de ses observations, ses qualités littéraires constituent une bouffée d'air, en effet! Un grand écrivain francophone, amoureux de la commedia dell'arte dans toute sa splendeur, à lire absolument!

Écrit par : Micheline P. | lundi, 08 juin 2015

Les chroniques de Soulay Thianguel, affranchies de toute censure mentale enseignent autant qu'elles dénoncent.

La langue pétrie de rime tout le long du récit émerveille. Pour exemple :
"Vous aurez compris que de la terre au cieux, nos politi-chiens s'agacent d'objectifs soucieux. Ils jurent tous par un perchoir creux. Ils postillonnent par ce fauteuil vénéneux. Ils hurlent par ce micro piteux. Chacun veut se hisser au-dessus de nos crânes poussiéreux. Ils veulent nous prouver qu'ils nous aiment plus qu'ils ne s'aiment eux."

Et les contes, sur le modèle de Larochefoucault, nous tiennent en haleine. Même si la politique n'a que faire de la morale, elle ne peut s'en passer totalement!

À lire absolument!

Écrit par : Mouctar B. | samedi, 08 août 2015

Les commentaires sont fermés.