dimanche, 28 juin 2015

Poème tunisien

 

Cher Salah, est-ce vrai que tu nous a quittés?

Non, je ne peux pas croire en cette vérité.

Chez les anges, la mort n'a pas droit de cité.

Et pour nous, un ange, tu l'as vraiment été.

 

Ta famille, tes amis sont incapables

De subir les douleurs incommensurables

Infligées par un départ inéluctable.

Mais ton image sera inoubliable.

 

Au club de jeudi seras-tu marqué absent?

Non, tu seras toujours présent.

Car chaque fois le débat prend un faux tournant

Avec sagesse tu fais renverser les vents.

 

Que puis-je faire, sinon prier le Seigneur

Pour qu'il bénisse son fidèle serviteur,

Et qu'il accueille son loyal adorateur

Avec toute miséricorde et candeur.Tel était Salah honorables auditeurs

Un homme rempli de vertus et de valeurs,

Offrant aide et soutien à tout demandeur.

Adieu frèr, adieu l'ami, adieu ma fleur!

 

(Poème d'Abdelkader Maalej)

11:56 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Le procès contre les assassins de Chorki Belaïd et Mohamed Brahmi commencent maintenant.
Boubaker Al Hakim, alias "Abou Mouqatel" a revendiqué l'assassinat de ces opposants politiques, les attaques contre les forces de sécurité tunisiennes sur le Mont Châambi ainsi que les deux assassinats politiques en s'adressant directement aux forces de l'ordre tunisiennes.

Il a également appelé les Tunisiens à suivre l'exemple de Kamel Gadhgadhi, Lotfi Ezzine, Touhami, Adel Saidi pour "faire vivre la tradition de l'assassinat en Tunisie".

Le ministère de l'Intérieur et les Tunisiens ne se laissent pas abattre.

"Vous ne vivrez pas en paix tant que la Tunisie n'appliquera pas la loi islamique", a-t-il menacé, en appelant les Tunisiens à "prendre les armes" et à prêter allégeance à l'EI, un groupe ultraradical qui sévit en Syrie et en Irak. Il faut noter que c'est la première fois que ces attaques sont revendiquées.

Un fonctionnaire tunisien a osé dire que les forces de police n'étaient pas là pour les gens qui ne pratiquent pas le jeûne. Quid?

Aujourd'hui, ce pays qui peinait à se relever est frappée de plein d^fouet avec ces ignobles attaques terroristes à Sousse. En 2012, on savait que le pays aurait durant 10 ans à faire à ce nouveau phénomène émergé dans la région de Kesserine. La messe est dite. À tous ceux qui scandent des discours de résilience en appelant aux investissements dont le développement du tourisme, prudence ! Ne vous moquez pas du monde! Un peu de respect et surtout celui des morts innocents ... Les cons ne sont pas toujours ceux qu'on croit.

Mercredi 1er juillet, un rassemblement est prévu aux Bains des Pâquis, à Genève, en mémoire de cet indicible événement, dès 18 h 30.

Écrit par : Kefir | mardi, 30 juin 2015

Les commentaires sont fermés.