samedi, 01 août 2015

Nouveaux mots 2016 : "egoportrait" coiffe le seflie, etc, etc.

 

Comme chaque année, un nouveau millésime fait irruption. Les nouveau mots répertoriés surprennent, agacent, réjouissent ou ennuient. Les conditions pour y figurer restent le fait d’être populaire et souvent repris dans les médias ou réseaux sociaux ainsi qu’entretenir un lien avec l’actualité afin de s’assurer qu’ils ne disparaîtront pas dans l’immédiat.

« Selfie » qui a fait son apparition l’an passé, suite à la célèbre scène de Barack Obama se regardant avec une Première Ministre scandinave lors de la cérémonie funéraire de Mandela en décembre 2013 est désormais assimilé dans les régionalismes jusqu’à donner la traduction littérale chez les Québecois « égoportrait ».

mots2016bis.jpgL’anglicisme « open data » pour désigner les données numériques accessibles à tous se généralise. « Désimlocker » signifie désormais débloquer un téléphone mobile verrouillé par un opérateur afin de pouvoir l’employer sur le réseau d’un autre opérateur. Le « gyropode » - véhicule électrique sur deux roues que le conducteur, en position verticale, manie à l’aide d’un guidon - fait sonentrée.  Le « scud » est un missile tactile sol-sol conçu par l’Union soviétique mais aussi une attaque verbale.

La mode culinaire accouche de « goji », baie rouge riche en vitamine C ; elle fait la part belle à « vegan » tiré du veganisme, mouvement affirmant le principe moral que les animaux ne sont pas la propriété des humains et que par conséquent, ils ne doivent pas être instrumentalisés dans un but égoïste.

Les tendances environnementales scellent « la circulation alternée » et « la particule fine ». Parallèlement, le « zadiste » s’oppose à un projet d’aménagement qui porterait atteinte à l’environnement et le « faucheur volontaire » accède au statut de celui qui détruit les parcelles de maïs transgéniques. La bière devient aussi « binouze » et le « beuh », la marijuana.

L’état de grande lassitude « fiu » se retrouve tel quel dans sa même forme adjectivale.

Le « bretonnisme » indique le fait de langue propre au français parlé en Bretagne.

Pour commémorer ses 160 ans d’existence, Le Larousse nous charme avec « amarrer » pour séduire quelqu’un, expression provenant de la Réunion.

La Suisse impose finalement "chneuquer" pour fouiner.

12:31 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

Commentaires

Merci de nous faire connaître cette cuvée étonnante! L'egoportrait, c'est pas mal. Et je ne connaissais pas chneuquer. Chneuk chneuk...
:-)
Bonne journée.

Écrit par : hommelibre | samedi, 01 août 2015

chneuquer ? Cela doit être extrémiste jurassien...
beuh, c'est aussi vieux que la fumette, me semble-t-il. De l'époque " don't walk on the grass, smoke it". Binouze ? C'est issu de bintche, peut-être. Comme chneuquer, un peu local...
Bretonnisme, helvétisme, belgicisme. Pas de quoi se révolutionner les sangs.
Amarrer, oui, il y a quelque chose, mais les Africains ou afro-xxx ont beaucoup d'imagination : virguler, bièrer...
- "On s'est fait virguler", m'a dit un jour un habitant d'un bled du Gorgol que la route avait évité.
- "On ne peut même plus bièrer en paix", le flic hippo dans une des oeuvres de Kemi.
Et beaucoup d'autres...

Écrit par : Géo | samedi, 01 août 2015

Bonjour Micheline,

Chneuquer m'était inconnu ! J'ignorais boire parfois une binouze, à moins que cette binouze soit un cercueil...

Le scud est un missile, certes, mais est-il tactile ou tactique ?

Désimlocker est donc "français" ? Alors à coup sûr l'année prochaine verra l'arrivée, en tennis, du momentanément officieux "breaker" ou son contraire "débraeker"...

Écrit par : Michel Sommer | samedi, 01 août 2015

Bonjour Hommelibre, Michel Sommer et Géo,

Merci pour ces réactions à chaud et ces apports très judicieuses.
On se demande en effet pourquoi certains termes ne répondant aux critères de notoriété entrent dans le bal. Du Suisse, on remarquera également "réciproquer" mais "chneuquer", je ne l'avais jamais entendu non plus.

Pour continuer la discussion, on notera "Bolos" dont l'orthographe laisse à désirer (car il prend "normalement 2 s) pour désigner une personne naïve, limite de la stupidité, comme si on n' avait pas suffisamment de mots dans le genre.

"Mémériser" n'est pas si courant mais il a été décider de créer un verbe pour signifier vieillir, donner une allure de mémère à une femme.

Bon, d'autres mots du vocabulaire des nouvelles technologies viennent allonger la liste, en plus de "open data": "community manager", "big data", et le fameux "bitcoin".

Que faire de ces nouveaux jeux de mots, qu'on ne pourra même pas utiliser sur les scrabble électroniques? That's the question.

Une belle soirée estivale à vous!

Écrit par : Micheline P. | dimanche, 02 août 2015

Selfie, "egoportrait": - ici, on me voit en train de lever le bras droit pour attraper un pot!
- Non?!
- Mais si, parfaitement.
- Incroyable!

Écrit par : Myriam Belakowsky | lundi, 03 août 2015

@ Myriam Belakowsky : je partage ... Molière ne saurait à quel dictionnaire se vouer! La seule motivation psychologique qu'on puisse y trouver est peut-être une volonté de défendre la langue française mais si c'est pour avoir un mot aussi ridicule, on peut se demander si la raisons en vaut la chandelle.

Je lui préfère encore le mot d'origine africaine qui vient de passer la rampe : "siester".

Surprenante journée à vous!

Écrit par : Micheline P. | mardi, 04 août 2015

"me voit en train de lever le bras droit pour attraper un pot!"

Vous étiez déjà par terre à côté du zinc ?

Écrit par : Patatra | mardi, 04 août 2015

Pour une fois, parlons de la malveillance... de coomentateurs/trices privés de finesse:

Il y a un an ou deux l'auteure de ce commentaire (pas du blog)! après avoir vu à la télévision un très jeune homme encore ensanglanté amputé au nom d'Allah le miséricordieux passe une nuit d'enfer suite à quoi ne "la voyant pas fixe", comme on dit, fait une chute qui la fera, parce que ne pouvant se relever se retrouver "par terre à côté du zinc" (commentaire de Patatra, éventuellement quelqu'un qui me connaît, au courant de cet accident? en ce cas, lignes sympathiques...!) de la cuisine.
Courageux anonymes sur blogs, notamment, usant tels burka de leurs pseudonymes.

L'auteure de ce commentaire ne possède et ne possèdera jamais aucun selfie.
Retrouver par les selfies la présence d'amis ou parents décédés, par exemple, c'est une opinion, une seule, imposée à personne... empêche ou risque d'empêcher de réaliser pour de bon ou de vrai ce que signifie la parole évangélique (au nom de la liberté d'expression invitation aux habituels en l'occurrence intervenants de s'abstenir...) "Cherchez-moi parmi les vivants...!" parce que, comme l'on vous dit au moment d'un deuil ou deuils successifs à répétition: "la vie continue"...!

Madame Micheline Pace ayant bien compris ce que j'ai voulu dire... inutile d'en rajouter.

Écrit par : Myriam Belakowsky | mardi, 04 août 2015

Les commentaires sont fermés.