UA-105021232-1

dimanche, 13 septembre 2015

STOP EBOLA! La Suisse à l'honneur

ebola-dégage.jpgUne bonne nouvelle ne fait jamais de mal. Pourquoi l'ignorer? « Une semaine s'est écoulée sans qu'on enregistre de nouveau cas d'Ebola en Guinée… C'est la plus longue période enregistrée sans nouveau cas d'Ebola en Guinée depuis mars de l'an dernier », a indiqué le Dr  Bruce Aylward, responsable de la lutte contre Ebola pour l’OMS.  Différents points presse ont animé ces jours la réflexion sur ce terrible virus surgi à l’improviste en décembre 2013, qui a décimé près de 66,7% de la population touchée dans ce seul pays. L'épidémie n'avait été rendue publique qu'à fin mars 2014 et le monde a commencé par se mobiliser pour combattre le fléau grâce à une multitude de bénévoles et professionnels de la santé.

Les Hôpitaux Cantonaux Genevois (HUG), mandatés par cette même Organisation Mondiale159597-163923.jpg de la Santé assurent depuis cet été qu’aucun effet secondaire n’a été observé chez les 800 patients soumis aux tests. Le vaccin, composé d’éléments génétiques de deux souches du virus d’Ebola  (de la famille des filovirus caractérisés par leur aspect filamenteux), véhiculés par un adénovirus à l’origine du rhume chez les chimpanzés, apparaît donc inoffensif pour les humains.

Le succès d'expérience pilote ne fait pas de doute. La substance miraculeuse n'a pas été administrée au hasard. La méthode de vaccination "en ceinture" - à l'instar de celle utilisée contre la variole - a été adoptée pour éradiquer le mal. Grâce aux résultats obtenus en Guinée, selon la Dresse Claire-Anne Siegrist, coordinatrice de l'opération et cheffe du service du Centre de vaccinologie des HUG, on sait que les personnes vaccinées ont été valablement protégées.

Pourtant, la vigilance est de mise. On ne saurait crier "victoire" trop tôt étant donnée que le virus tapit chez d'autres êtres vivants; par conséquent, les efforts doivent poursuivre.

carte-guinee.gif"C’est le cadeau de la Guinée à Afrique de l’Ouest et au monde", a déclaré le Dr Sakoba Keita, coordonnateur national de la riposte à Ebola en Guinée. Un malheur n'arrivant jamais seul, puisse ce cadeau empoisonné devenir une force pour ce pays (et pour toute la sous-région), qui vit des heures difficiles en cette période pré-électorale. Les droits civiques et politiques du peuple guinée en vue des élections présidentielles prévues le 11 octobre 2015 s'exerceront-ils dans un climat serein et un terreau propice?

Puisque "la poule ne se lave pas, et cependant, son oeuf est blanc", selon un proverbe célèbre guinéen, souhaitons-le-lui!

 

 

10:54 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.