lundi, 05 octobre 2015

Mardi 6 octobre 2015 - Prix des droits de l'homme à Uni Dufour

Trois personnalités nominées par le Prix Ennals 2015 pour leur travail de défenseurs des droits humains seront à Genève mardi 6 octobre, à 18h00, à Uni Dufour pour recevoir la reconnaissance suprême dans le domaine. Cette reconnaissance internationale vise à accroître leur visibilité tout en leur octroyant une protection plus grande.

Ahmed Mansoor (Émirats arabes unis), Asmaou Diallo (République de Guinée) et Robert Sann Aung (Myanmar)partagent un point en commun : outre le fait d’être les heureux récipiendaires de ce prix prestigieux, ils ont risqué leur vie pour la promotion des droits élémentaires dans des régimes politiques très violents. C'est ce qu'on appelle "agir selon des convictions et faire coïncider les paroles aux actes." Pour tout complément d'informations : voir le site de la fondation.

 

11:30 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Une forte pensée pour la Guinée, qui vote aujourd'hui. Asmaou Diallo, la Guinéenne qui a été reconnue pour son travail acharné été de défenseuse des droits de l'homme rappelle que son pays se retrouve de nouveau dans une phase électorale en appelant $ la vigilance pour qu'elle ne transforme pas en un nouveau massacre du 28 septembre 2009.

Écrit par : I. Bah | dimanche, 11 octobre 2015

Madame Asmaou Diallo est reconnaissante pour cette nomination pour poursuivre son travail contre la lutte contre l'impunité des massacres de la première éléction démocratique, libre et transparente. Aujourd'hui, nous vivons une nouvelle élection décisive. Une pensée forte pour ce pays ébranlé de manière si terrifiante à tous points de vue. Un serval contre l'ebola a été suivi d'effet. Il faut aujourd'hui donner une chance à la Guinée grâce à sa diaspora et ses résidents de se reconstruire.

Écrit par : Micheline P. | lundi, 12 octobre 2015

bravo et bonne suite à Sann Aung, arrêté étudiant en 1974 durant la tueuse répression de Ne Win, de nouveau prisonnier politique de 1997-2003 et de 2008 à 2010

un prix pour jeter un peu de lumière sur l'évolution du sud est asiatique, un espace sous emprise sino-

en soutien, dans une appréciation perso reconnaissant la force de ces birmans tenant debout comme lui en Birmanie d'où, entre 1979 et 1981, je fis sortir en solo le frère d'une victime de 1974 & l'accompagnais jusqu'à, en Australie, obtention de son statut de réfugié

Écrit par : suisse & genevois déshérité | lundi, 12 octobre 2015

@ suisse & genevois déshérité : merci pour ce témoignage!!! Robert Sann Aung est impressionnant, charismatique. Son humour décapant jure avec l'horreur vécue dans les prisons birmanes. Son récit a bouleversé l'assemblée entre larmes et rires ... Défenseur des droits de l'homme depuis 1974, Robert Sann Aung, il n'a eu de cesse de s'opposer à la junte de ce beau pays que j'ai eu la chance de connaître au début du siècle. Pour rappel, la baie du Bengale si chérie en ce temps-là par quelques curieux est devenue à son tour un cimetière où les migrants fuient vers des horizons aussi incertains qu'incertains. Très émue de cette distinction au même titre que le destin de la Présidente de ce pays!

Enfin, c'est l'absent de la cérémonie qui a été choisi comme Lauréat. Sa présence par vidéo a bouleversé la salle à en croire les applaudissements chaleureux : Ahmed Mansoor est déchu de ses droits politiques et civiques; dénué de passeport, il ne peut sortir de son pays depuis 2011, au lendemain des printemps arabes. Sa lutte pour la liberté d'expression s'en trouvera - nul doute - poursuivie, encouragée.

J'ai aussi une pensée particulière à l'endroit d'Asmaou Diallo (République de Guinée) en cette période cruciale de nouvelles élections ... elle reçoit cette distinction à un moment fatidique, qui ramène son combat à l'horreur perpétrée pour les premières élections démocratiques, libres et transparentes connue comme le massacre du 28 septembre 2009. Son fils assassiné, elle décide de fonder l’Association des Parents et Amis des Victimes du 28 septembre 2009 (APIVA) pour venir en aide aux personnes affectées et qui les aide à témoigner lors de procédures judiciaires. Le traitement des cas est toujours en cours. Une grande dame et attachante qu'on est heureux de connaître pour de vrai suite aux différents panels organisés autour de ce drame innommable.

Pour tous les nominés, il faut espérer que leur protection sera encore accrue grâce à cette notoriété leur conférant des lettres de noblesse!

Écrit par : Micheline P. | mardi, 13 octobre 2015

Les commentaires sont fermés.