UA-105021232-1

lundi, 22 février 2016

Billet d'humour de Jean D'ORMESSON ... en hommage à la langue française

 

UNE PERLE DE JEAN D'ORMESSON :

"Myope comme une taupe"
"Rusé comme un renard"
"Serrés comme des sardines"...
Les termes empruntés au monde animal ne se retrouvent pas seulement dans les fables de La Fontaine, ils sont partout.

La preuve:

Que vous soyez fier comme un coq
Fort comme un bœuf
Têtu comme un âne
Malin comme un singe
Ou simplement un chaud lapin
Vous êtes tous, un jour ou l'autre
Devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche
Vous arrivez à votre premier rendez-vous
Fier comme un paon
Et frais comme un gardon
Et là ... Pas un chat !
Vous faites le pied de grue
Vous demandant si cette bécasse vous a réellement posé un lapin
Il y a anguille sous roche
Et pourtant le bouc émissaire qui vous a obtenu ce rancard
La tête de linotte avec qui vous êtes copain comme cochon
Vous l'a certifié
Cette poule a du chien
Une vraie panthère !
C'est sûr, vous serez un crapaud mort d'amour
Mais tout de même, elle vous traite comme un chien
Vous êtes prêt à gueuler comme un putois
Quand finalement la fine mouche arrive
Bon, vous vous dites que dix minutes de retard
Il n'y a pas de quoi casser trois pattes à un canard
Sauf que la fameuse souris
Malgré son cou de cygne et sa crinière de lion
Est en fait aussi plate qu'une limande
Myope comme une taupe
Elle souffle comme un phoque
Et rit comme une baleine
Une vraie peau de vache, quoi !
Et vous, vous êtes fait comme un rat
Vous roulez des yeux de merlan frit
Vous êtes rouge comme une écrevisse
Mais vous restez muet comme une carpe
Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez
Mais vous sautez du coq à l'âne
Et finissez par noyer le poisson
Vous avez le cafard
L'envie vous prend de pleurer comme un veau
(ou de verser des larmes de crocodile, c'est selon)
Vous finissez par prendre le taureau par les cornes
Et vous inventer une fièvre de cheval
Qui vous permet de filer comme un lièvre
C'est pas que vous êtes une poule mouillée
Vous ne voulez pas être le dindon de la farce
Vous avez beau être doux comme un agneau
Sous vos airs d'ours mal léché
Faut pas vous prendre pour un pigeon
Car vous pourriez devenir le loup dans la bergerie
Et puis, ç'aurait servi à quoi
De se regarder comme des chiens de faïence
Après tout, revenons à nos moutons
Vous avez maintenant une faim de loup
L'envie de dormir comme un loir
Et surtout vous avez d'autres chats à fouetter.

 

11:19 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

samedi, 20 février 2016

Cybersécurité - Forum de Münich

 

L’avènement du numérique a changé nos vie et notre relation au monde. Cette vérité de la Palissade ne cesse néanmoins de soulever des questions de natures diverses. La nécessité de relever les défis s’impose comme une évidence. Il reste à en déterminer les modalités. Jouer la montre ne sert pas à grand’chose. La recherche de solutions concrètes et pragmatiques se fait ressentir de manière claire afin de cesser de se voiler la face ou de se défausser en se refilant la patate chaude indéfiniment.

guillaumesaouli3.jpgUn forum s’est tenu à Münich pour discuter de cette question fondamentale. Guillaume Saouli, co-président du parti pirate suisse s’y est rendu. Il livre ici quelques réflexions, pistes et résolutions possibles pour garantir une protection maximale des données. Il s’étonne notamment du peu d’intérêt porté aux risques encourus par des attaques cyberrisques en filigrane du rapport de l’OFEN – Feuille de route suisse pour un réseau intelligent – à ne pas sous-estimer au niveau des technologies de production d’énergie. Ainsi, en appelle-t-il à une véritable méthodologie d’évaluation des risques pour ne pas avoir des aberrations dans les résultats, à financer des compétences de cybersécurité industriel capables d’assister les PMEs dans le domaine de la prévention, l’aide lorsque surviennent des incidents majeurs aux infrastructures problématiques dont la mise en cause de la survie de l’entreprise est engrangée et contraindre les opérateurs d’infrastructures critiques à publier les incidents de cybersécurité les mettant en danger comme c’est déjà la cas pour les installations nucléaires.

Il s’étonne en effet que « La sécurité des données des clients est certes importante mais elle évolue au rythme des applications web mises à disposition. Mais est-ce là vraiment l'enjeux de la sécurité des TICs dans un réseau intelligent, où n'est-ce point un signe révélateur de l'incompréhension fondamentale des priorités en terme de sécurité informatique? À quoi sert la sécurité d'une belle interface client, quand le réseau électrique, aussi intelligent soit-il n'est plus en mesure de fonctionner, car détruit par des cyberattaques? »

Il en appelle à une prise en compte réelle des risques liés aux TIC, et aux ICS, et non pas d'effectuer un exercice alibi où les facteurs liés à la cybersécurité sont mis à 0. Un blackout d'un réseau électrique intelligent lié à des attaques de type ICS ce n'est pas 1 jour d'indisponibilité d'une chaine TV, ou 2 jours le service en ligne de PostFinance connait des "problèmes techniques", selon le RNS c'est plus de 2 mois d’indisponibilité ! Nécessité est de rappeler qu’une société numérique ne survivre que 7 jours sans électricité au vu de la transversalité des ICS, utilisés sans exception dans l’ensemble des infrastructures critiques (eau, gaz, électricité nucléaire autant qu’hydraulique, équipements ferroviaires).

19:52 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

vendredi, 12 février 2016

Quand l'ognon n'est pas le seul à faire pleurer ... Réforme de l'ortografe : et puis, quoi encore?

 

Ognon, nénufar, s’entrainer, maitresse, cout, paraitre, weekend, millepattes, portemonnaie, des après-midis … L’onde de choc provoquée à l’annonce de la réforme de l’orthographe ne tarira pas. Quelque 24000 mots sont visés par le changement. Considérées jusqu’ici comme des recommandations, les propositions faites en 1990 s’habilleront d’un nouveau statut, avec une force contraignante. Les nouvelles règles s’appliqueront, et ce dès la rentrée prochaine.

reforme-orthographe-francaise-accent-circonflexe-5.jpgDans le délire de simplification, jointe au « principe » de rationalisation et d’efficacité, le ph prendra la forme de f, en faisant fi de l’histoire étymologique et de la culture grecque ressuscitée à la Renaissance après une longue léthargie, juste avant la codification de la langue française, au XVIIe, les accents circonflexes disparaîtront au profit de la simple lettre chapeautée ainsi sauf en cas de modification de sens (mur et mûr ou jeune et jeûne, qu’il fût et il fut, par exemple), les traits d’unions en voie de disparition par le poids de l’usage ne seront plus obligatoires : sans sombrer dans une nostalgie stupide (souvent prise en prétexte pour évincer les sigles), souvenons-nous tout de même que le circonflexe remplaça en français le s avant consonne là où il apparaissait dans d'autres langues romanes : forêt pour forest, pâte au lieu de pasta.

Est-ce qu’elle concerne toute la francophonie ? À cette question ubuesque, nul ne répond clairement. On assiste à une bataille rangée entre les conservateurs et les révolutionnaires de l’orthographe digne de celle des Anciens et des Modernes autour d’Hernani.

Faire coexister deux états de langue constitue un problème de taille … Appréhender le sens d’un discours passe évidemment par l’étude de la grammaire. À une époque où des employeurs sanctionnent des candidats maîtrisant mal la langue et parfois lorsqu’ils la manient si bien qu’ils sont considérés comme pédants, où se trouvera le curseur ?

Heureusement, il y en a qui en rient déjà au lendemain de cette annonce ...

12654577_10208977095284818_7955035653417517372_n.jpg

09:58 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook