mercredi, 23 mars 2016

Le coeur de l'Europe plongé en enfer sans blague belge

 

940930_10209390791793695_3444159523243321787_n.jpgEn cette semaine de la francophonie, le centre névralgique des institutions européennes est en deuil de la manière la plus cruelle, à l'aube d'un beau jour de printemps ... Quatre jours après la fracassante arrestation de l’homme le plus recherché d’Europe, Salah Abdeslam, quatre mois après les attentats de Paris le vendredi 13 novembre où était célébrée la journée internationale de la gentillesse, vient en écho la tragédie de la capitale belge.

On crie à l'incompréhension comme si l'on découvrait le monde ... Peu de choses ont été prises en compte malgré les prémices de cette nouvelle guerre qui nous est livrée depuis 2012, empêchant ainsi la recherche de solution par manque de sens des responsabilités. Le côté saugrenu – et le mot est faible – des mobiles poussant à de tels actes de barbarie inqualifiables a entraîné une lâcheté et une volonté de ne pas (sa)voir.

C’est toute l’Europe qui est frappée au cœur. Siège de l’UE, Bruxelles devenue le théâtre des pires horreurs, mettra beaucoup de temps pour redevenir une société inclusive et résiliente. On ne tue pas des symboles mais des hommes.

Des questions d'après-coup se posent naturellement - il eût fallu les traiter avant - alors qu'une prise en charge CeJiXExWwAE2vyi.jpg sérieuse de ces signes avant-coureurs. Parmi les prémices, on relèvera les discours djihadistes - prévoyant immanquablement les comportements en conséquence - dont l'intention est d'alimenter la haine, et par conséquent à s'adonner à une guerre sans merci. Nulle intention est de faire ici le procès de ces manquements mais de recentrer l'importance de l'analyse des données, et surtout de compatir avec le peuple du pays plat. La technologie ne peut faire sans un cerveau humain qui les interprète.

La consternante polysémie avec laquelle jouent les terroristes, les références à une ère post-colonialiste, l’effet boomrang des anciennes croisades ainsi que les turqueries de certains commentateurs dont la mal-aisée rhétorique sur le multiculturalisme a tracé la piste du communautarisme, laissant peu de place à une prise des responsabilités qui s’imposent naturellement et logiquement, le piège de la preuve dans lequel tombent trop souvent certains magistrats face aux manipulations des forçats.

12717969_157001584691772_7361543612858091779_n.jpgLa cacophonie ambiante qui eu pour résultat de ne pas vouloir nommer les choses, à temps, a laissé le terrain à la folie furieuse motivée par les "critiques des valeurs occidentales", telles que l'hédonisme comme finalité, une égalité en droit entre tous les citoyens où les djihadistes perçoivent l'expression d'une déchéance de toute une civilisation, une économie libre engendrant un chaos sans fin. Il n'est pas inutile aussi de rappeler à ce stade que ces discours ont été aidés par certains pseudo-droitsdelhommistes appelant à la haine de l'occident et des slogans sur la place publique qui ne veulent rien dire du genre "l'idéologie dominante doit être renversée au nom du simple réalisme économique et de l'indispensable espoir" ou encore "Le redressement dans la justice, c'est une bonne formule (...) C'est mieux que l'effondrement dans l'arbitraire". Le jour d'après, il nous reste à nous mobiliser au mouvement de solidarité avec le pays de Tintin, de la bière, de la frite et de la blague.

14:13 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

L'analyse est importante. On l' ignoré. Le jeu de cache-cache mène droit au mur. L'angélisme et les moqueries face à des alertes ont eu de beaux jours. La riposte est évidente mais on continue d'en douter par lâcheté alors qu'un des deux frères l'atteste.

Abdeslam a été pêché vivant. Parlera-t-il? Des réseaux peuvent-ils être démantelés?

Les moyens techniques ne manquent pas. La volonté et le décryptage, oui! Les manières de travailler datent de la guerre froide. Le terrorisme hybride auquel on assiste appelle d'autres méthodes.

Les modes opératoires des attaques terroristes sont identiques : taper dans le tas aux lieux d'affluence et pourtant ...

Se voiler la face ne résoudra rien. Réhabiliter les responsabilités est important aussi. Il faut en finir avec le cynisme environnant.

Écrit par : Guethev | mercredi, 23 mars 2016

Les commentaires sont fermés.