UA-105021232-1

samedi, 26 novembre 2016

Maudites erreurs

Sleon une édtue de l’Uvinertisé de Cmabrigde, l’odrre des ltteers dnas un mot n’a pas d’ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenèire lteetrs sinoet à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porblmèe. C’est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot.

Or, Confucius le savait déjà à l'époque de Platon et de Sophocle comme aime à nous le rappeler Jean D'Ormesson : il faut prendre garde aux mots. Une langue qui faiblit, c'est un pays qui vacille.

Sa maîtrise n'est pas réservée aux élites. Tout le monde s'accorde sur ce point bien qu'ils devraient donner l'exemple. Il est tout de même consternant de continuer à voir l'espace public regorger d'autant d'erreurs  (horreurs) ... On se souviendra des barbarismes tels que la bravitude de Ségolène Royal mais un peu moins de la fatitude de Sarkozy au micro de France Inter lors de la campagne de 2007 ainsi que dans d'autres situations où son langage frisait celui de Marchais, lui l'enfant des beaux quartiers de Neuilly.

Mais voilà que le 19 mai de cette même année, la ministre du logement Emmanuelle Cosse récidive en confondant novlangue et illettrisme sur son compte twitter : "Je réaffirme la volonté de mettre en place un hébergement digne pour les migrants en situation de sans abrisme".

Un autre Emmanuel, le sémillant candidat Macron, s'adressant à ses militants du mouvement "En marche!" oublie de faire la différence du singulier et du pluriel :

15095650_10209868942413909_7880747392587939890_n.jpg

Fatigue, irrespect des règles grammaticales, voire sociales, fluctuations ou lapsus ... quid? On ne comprend pas pourquoi aucun lecteur assidu ne relève ce genre de monstruosités alors qu'on épilogue allégrement sur la couleur de la cravate ou du rictus (par définition involontaire) de tel orateur. Triste car verba volent, scripta manent ...

 

2.jpg3.jpg

 

1.jpg4.jpg5.jpg

18:30 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

mardi, 15 novembre 2016

La lune du 16 novembre 2016

La fascination de la lune perdure à travers tous les âges. "Le Monde de la Lune" de Carlo Goldoni(le pendant italien de Molière) retrace les interrogations suscitées par l'astre de la nuit et cristallise l'effroi autant que le désir de le découvrir, ce au temps où l'on trouva que la terre tourne autour du soleil, vérité scientifique qui faillit faire perdre la vie à son auteur.

LUNE1.jpg

Ici, la superlune d'hier soir dont la qualification astronomique est d'être à une distance la plus proche de notre planète chopée après une longue attente aux Bains-des-Pâquis.

Là, on trouvera des photos prises à divers coins à travers le monde publiées par Courrier International.

 

13:33 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 10 novembre 2016

TRUMP contre toute attente : un acteur à la Maison Blanche

11/9 – 9/11 Le 45 Président des USA ne sera pas une femme. Hilary Clinton, issue du sérail, a été battue. Trump l’a coiffée au poteau contre toute attente. L’événement de taille appelle plusieurs observations qui devraient faire réfléchir d’autres démocraties trop sûre d’elles à faire prendre des lanternes pour des vessies et où « le cause toujours ! » dominent les débats publiques ainsi que la traduction des votes populaires dans les actes ou règlements.

Plus qu’un programme ou une idée phare, c’est un style qui s’est imposé, répondant essentiellement au ras-le-bol ambiant et la défiance face une caste politique déconnectée, suffisante, assise sur des privilèges ne servant les intérêts d’une parcelle de la population, qui s’auto-reproduit.

Le style du « baroud d’honneur » a gagné contre une intellegensia pétrie de langue de bois aussi creuse que vaine. Le matraquage médiatique et les instituts de sondages y sont pour beaucoup, réveillés avec un une gueule de bois au petit matin du 11 novembre. En contre-partie, les services de renseignements avec leur battage sur les mails de la candidate ont tiré l’épingle du jeu, que Trump a qualifié de watergate bis.

Le plafond de verre a volé en éclat par la fureur d’un homme dont les slogans de campagnes terrifiaient ou étonnaient par leur virulence et leur folie tant c’est trop énorme. Un monde s’effondre. Celui d’une élite bercée d’illusions et d’une rhétorique redondante et si mal ficelée à laquelle personne ne croit. Le charisme d’une personnalité haute en couleur a séduit par opposition à une candidate, certes méritante, pincée autant que glaciale dont même les sourires faisaient un peu peur. L’atout femme aurait dû convaincre. C’est à déplorer. Le tragique de l’histoire se répète. Peut-être eût-il fallu qu’elle insiste moins sur son titre de Première Dame (en route pour la Présidence) comme d’un fait naturel et d’un dû. Combien peuvent par ailleurs s’identifier à cette image ?

Entre les actes, un discours. Mais lequel ? Les caciques du premier et du quatrième pouvoir ont été pris de court à cause d’un crédo en creux qui leur a voilé la face du genre « un candidat qui dit des âneries » ne peut accéder au poste suprême. Face à des idées creuses (quand elles ne sont pas mensongères), un tel principe ne peut que succomber sous le poids des réalités. La preuve en live.

Comment croire à cette impression de surprise - dans la célèbre photo qui a fait le tour du monde - à l’annonce de le capture de Ben Laden, au 10e anniversaire des attentats quand n’importe quel quidam savait où se nichait l’homme le plus recherché au monde (information qui, pour des raisons obscures, n’a jamais été creusée avant l’assaut officiel) ? Si le ridicule ne tue pas, il ne faut prendre les gens pour des cons.

L’onde de choc provoquée par l’élection de Trump à la présidence ouvre sur une inconnue qu’aucune équation ne peut résoudre pour l’heure. Ce triomphe amènera-t-il à quand un nouveau néologisme : le Trumpisme ? Il nous reste à souhaiter bonne chance à ce pays fascinant où tout semble décidément possible. Veni, vidi, vici !

 

donald-trump-9-11-truther.jpg

15:28 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook