mercredi, 17 mai 2017

ImperfettoLab à la Nuit des Bains

INVITATION AU VERNISSAGE  

Jeudi 18 mai  18H  Galerie id50 Genève
pendant les Nuits des Bains

 

COME POTREI CACCIARE, SE PRIMA NON DISEGNASSI ?
Comment pourrais-je chasser, sans commencer par dessiner ?


Une exposition de
ELIANE GERVASONI et IMPERFETTO LAB

Eliane Gervasoni présente pour la première fois en Suisse une série de dessins à l’encre blanche sur papier noir dont les lignes troublent la perception et résonnent avec l’œuvre de l’italien ImperfettoLab. Ici le design rencontre l’art et s’inspire de l’imperfection de la matière, des objets bruts en fibre de verre qui dialoguent avec le trait précis et cinglant de l’œuvre au noir de l’artiste lausannoise. Une exposition-installation qui fait escale à Genève après sa création par la galerie italienne Gasparelli Arte Contemporanea.  Texte Patricia Lunghi

Des intrusions photographiques dans les dessins d’Eliane Gervasoni et encore plus l’expérience secrète de la compréhension de l’espace. Préparé avec méticulosité, le dessin est encre blanche qui brise les ténèbres, le papier noir uniforme constitue le cosmos qui, avec ce tour de manège, devient imagination exacte et précise.

ImperfettoLab {Laboratoire de l’Imparfait) est comme une gerbe de formes qui entrent dans la catégorie des objets de relation, ce qui suppose une distance. Ce qui semble proche de la pratique quotidienne est inclus comme intrus.  L’imperfection est la percussion du tambour qui annule le mouvement entre les coups.

Ces deux énigmes lointaines pourront se résoudre et mourir car, confrontées, elles coïncident exactement en un point où le dessin, sans vie, laisse apparaître le projet de l’objet. Ce dernier, fonctionnel et instrument de l’idée,  prend la vigueur de l’habiter. (Pour quelques échos de l'expo, cliquez ici)

 

08:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.