lundi, 15 mai 2017

MACRON LE MAGNIFIQUE

Machiavel aurait sûrement salué cette belle élection. La rencontre entre la vertu (les qualités d’un candidat) et la fortune (le hasard, le destin, l’impondérable) a eu lieu chez Emmanuel Macron. Un philosophe au sommet de l’Etat - tel que lui – marque de son empreinte indélébile les temps qui courent. La politique du moindre mal peut s’exercer avec une telle confluence contre toute attente.

Bravant les interdits, bousculant les codes, faisant fi des us et coutumes, la stratégie Macron aura gagné grâce à un festival de signifiants condensés en un laps de temps de gestes et de mots. Son langage a été compris contrairement au pur verbiage propre aux soliloques. « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ! » a été balayé d’un revers de mains pour faire place à un état d’esprit constructif, laissant la place à un « nous » sans démagogie et sans gérer la peur ou la haine comme nous ont habitués certains prédateurs-tueurs réussissant à se hisser grâce à une rhétorique peu amène, souvent d’un ennui abyssal de par la vacuité sans fond engendrée. La sémantique au cœur de l’action nourrit la délibération, dépassant la dialectique du « ni … ni », prévaut sur la décision arbitraire tout azimut pourvu que le pouvoir soit assuré.

Le profil psychométrique du sauveur n’ayant généralement peu de chance d’être casté ou élu aux plus hautes fonctions, le météorite de la politique française (dé)montre de manière surprenante que même dans nos sociétés technocrates jusqu’à l’absurde et à la violence larvée sous couvert de grands principes rarement cités de façon appropriée, que bien nommer les maux est la base de toute recherche de solutions ou propositions quel que soit le domaine.

Que d’insanités en-dessous de la ceinture n’a-t-on entendues durant cette campagne complètement folle à tous égards ?  Entre une fille qui tue son père et un homme qui marie sa mère, que choisir, épouser sa prof cache forcément une déviance, prétendre à la plus haute marche sans parti, c’est comme marcher pieds-nus, etc … Le Président d’En marche a assurément relevé tous les défis. Avec son bâton de pélerin, il a ravivé, par l’exemple, l’image des péripatéticiens du temps d’Aristote dialoguant sur les choses de la nature et les sujets brûlants de la cité … en donnant envie plutôt que le contraire.

Souhaitons bonne chance à cet homme de grande envergure dans ses travaux d’Hercules pour une nation si prestigieuse ! Le Kairos a fait son oeuvre. L'esprit des Lumières a soufflé sur les événements. Vive Emmanuel Macron !

MACRON.jpg

15:13 | Lien permanent | Commentaires (20) | |  Facebook

Commentaires

Non machiavel n'aurait certainement pas salué cette élection, qui est le contraire absolu de tout ce qu'il aimait, il faut le relire attentivement! macron c'est l'imposture absolue programmée! le H'A'L (2001 odyssée de l'espace!) de la politiques d'alcôve et de !

Écrit par : dominique degoumois | lundi, 15 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Vous êtes bien évidemment libre de le penser. Je souhaite ici souligner une qualité particulière du nouveau président qui certainement n'aurait pas été valorisée en d'autres temps et qui manque cruellement au paysage politique habituellement. L'absence de vulgarité, une vraie vision des dossiers et de ce qu'il y a à faire (beaucoup préfèrent ne rien faire pour ne pas prendre de risque et par indifférence à l'intérêt général), un état d'esprit qui ne se résume pas en une posture clivante, le respect de la société civile caractérisent Macron. Comment ces valeurs vont être traduites en actes, l'avenir nous le dira. Mais on peut déjà imaginer que si la réalité ressemble peu aux principes, le président Macron tendra à réaliser ces valeurs pour le mieux et saura prendre les décisions nécessaires. C'est une renaissance en un sens. Son charisme est peu commun; cela change des mines renfrognées intéressées seulement par leur petit égo.
Machiavel enseigne autant comment exercer le pouvoir en le gardant qu'il explique le kairos (mais il ne dit pas que chaque élection est le produit de cet amalgame de hasard et de qualités reconnues); il est un antidote à la langue de bois autant qu'à la naïveté, voire à la crétinerie.
Désolée si vous voyez une imposture chez l'homme de la situation qu'est Macron ... qualificatif qui siérait mieux à certains autres candidats, qui heureusement ont été battus ... sur ce, je vous souhaite une bonne soirée!

Écrit par : Micheline P. | lundi, 15 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Merveilleuse plateforme décidément que celle des blogs de la TdG et Dieu que la diversité des opinions humaines est belle ! Certains sont atteints d’antimacronite aigüe, voire suraigüe (les plus nombreux), les contempteurs(-trices) l’ont déjà jaugé, jugé, condamné et voué aux gémonies avant même son investiture ; d’aucuns (-unes), sentant le vent tourner, bémolisent déjà leurs anathèmes (attendons encore un peu, on risque bien de se marrer). Vous, vous vous singularisez, vous êtes bien l’une de ses seules groupies à positiver. Bien du plaisir avec tous les furieux qui ne vont pas manquer de vous tomber sur le râble...

Écrit par : Gislebert | lundi, 15 mai 2017

Répondre à ce commentaire

D`accord avec vous dans l`ensemble, chere Micheline Pace. En tout cas, On sait déja ce que Macron n`est pas. Il n`est pas stupide, ni flemmard, ni complexé, ni ripoux, ni bureaucrate, ni politicien de salon, ni homme de parti, ni franchouillard, ni imbu de sa personne (sinon il n`aurait pas choisi un PM ayant dit du mal de lui). Tout ca fait déja beaucoup, bien plus que ce qu`a pu voir l`Élysée ces dernieres décennies.

Écrit par : Jean Jarogh | lundi, 15 mai 2017

Répondre à ce commentaire

@ Gilsbebert & Jean Jarogh : Merci pour ces propos! Je ne l'aurais pas écrit si je ne le pensais depuis le début. Le rêve est devenu réalité : Macro élu Président est la meilleure chose qui aurait pu arriver. Homme de talent, beau gosse, il détient un monde et une mémoire sans limite de ce qu'est fait ce beau et grand pays, modèle pour beaucoup! L'élégance de l'esprit, la profondeur, la volonté de sagesse feront de lui un grand personnage qui aura révolutionné l'histoire. Les mots ne sont pas insignifiants.

Amoureux d'une femme de qualité, il incarne l'esprit des lettres et des des lois. Il saura mettre noir sur blanc la lettre. Le théâtre demeure un lieu et un style pour un homme politique pris dans ses tripes pour prendre des décisions importantes.

Dans tous ses faits et geste, on ne détecte pas une once de vulgarité, on y voit beaucoup d'intelligence qui ne s'apparente pas à des petites phrases assassines, un coeur qui bat face au drame; il revêt toutes les qualités qui en général sont dénigrées au profit d'un genre plus reptilien.

Tacticien et fin stratège, il relèvera les défis du mieux possible et laissera une empreinte dans l'histoire par sa clairvoyance, sa rapidité, sa sensibilité à la prévention.

Laissons-nous surprendre!

Écrit par : Micheline P. | lundi, 15 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Suite de dernière minute.....

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/de-candidat-a-president-les-costumes-de-macron-ont-change-942939.html

Lorsque j'évoque le costume......

Bonne journée.

Écrit par : Pierre NOËL | mardi, 16 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Gilsbebert ? M’en vais peut-être la garder, la coquille dyslexique, ça vous a un côté nettement plus faubourien que Gislebert qui sonne un peu Haut Moyen Âge… Si elle est volontaire, la coquille, bravo et vive l’autodérision !

Pour en rajouter une couche, j’ajouterai que votre enthousiasme de midinette m’amuse, l’observation de la vie politique et la fréquentation professionnelle obligée de l’humaine nature m’ont rendu plus prudent. Enfin bon, laissons-nous surprendre ainsi que vous l’écrivez.

Pour finir, un petit PS : dans la liste des vacheries fielleuses au candidat Macron adressées, n’ai pas évoqué les internautes qui, sous couvert d’infos, renvoient aux liens qui répandent les pires ragots, bien hypocritement mais non dénués d’arrière-pensées, avec des pudeurs de gazelle, pour reprendre l’expression de Jean-Luc M.

Bonne journée.

Écrit par : Gislebert | mardi, 16 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Un peu vachard, votre "enthousiasme de midinette", Gislebert. La femme a le privilege de la connaissance intuitive de l`homme puisqu`elle le fabrique et l`éleve depuis une éternité.

Écrit par : Jean Jarogh | mardi, 16 mai 2017

Bonjour Micheline,

Mon premier commentaire doit être quelque part, merci d'avance et belle journée.

Écrit par : Pierre NOËL | mardi, 16 mai 2017

Répondre à ce commentaire

@Jean Jarogh

C'est vrai je vous l'accorde, midinette renvoie à la frivolité, ce qui n'était pas mon intention... Aurais dû utiliser fan ou reprendre groupie. Mille excuses à Micheline.

Z'êtes partout sur cette plateforme, @Jean Jarogh, vous prenez le temps de dormir ?

Écrit par : Gislebert | mardi, 16 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Il m`arrive de dormir Gislebert, rassurez-vous. Comme je vis loin de Geneve, ces blogs me donnent l`occasion de ne pas oublier ma langue et de rester un peu au contact de ma ville. Ca ne va d`ailleurs pas durer car je vais heureusement a-nouveau etre tres occupé dans la vraie vie des le mois prochain.

Écrit par : Jean Jarogh | mardi, 16 mai 2017

Voilà Macaron bien gâté! Un nouveau fan se pointe en la personne de Michel Sommer....

"beau gosse" ? Tous les goûts sont dans la nature......

Écrit par : Patoucha | mardi, 16 mai 2017

@Jean Jarogh

" Ca ne va d`ailleurs pas durer car je vais heureusement a-nouveau etre tres occupé dans la vraie vie des le mois prochain."

JJ, si je m'en remets à votre commentaire, soit vous êtes en vacances, plus en quête d'un emploi,( dans ce cas bonne chance) ou - et cela me paraît plus plausible - vous êtes hospitalisé? (pour celui-ci, mes souhaits de prompt rétablissement!)
Pour tout vous dire, j'ai eu la même réflexion que Gislebert, mais votre réponse m'a interpellée!?

Une indiscrétion impardonnable.....

Écrit par : Patoucha | mardi, 16 mai 2017

Bonjour Pierre Noël, ravie de vous entendre ... vos propos sont toujours si intéressants. Merci pour la vidéo!

L'avènement MACRON est une bonne nouvelle et la moins pire à la fois. Cette part de mystère (rien ne le prédisposait à réussir son pari si on calcule objectivement les tenants et aboutissants mécaniques de ce genre d'élection) met encore plus en lumière ses qualités! Il est d'ailleurs rare d'être choisi pour des qualités; en général, c'est le fruit du "hasard" des nominations arbitraires où prévaut le plus souvent la loi de Peter.

Je vous souhaite une chaleureuse journée ensoleillée.

Bien à vous!

Écrit par : Micheline P. | mardi, 16 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Midinette est un peu vachard, Gislebert lui-même l'admet. Mais dans votre dernier commentaire, il y a deux mots qui tuent : "beau gosse". Cela le décrédibilise beaucoup, et renvoie justement à midinette ou quelque chose approchant...

Écrit par : Géo | mardi, 16 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Tel Un bon petit diable de la comtesse de Ségur, née Rostopchine, Emmanuel Macron prévoit.

Le bon petit diable de la comtesse de Ségur sentant, à l'avance, venir une raclée place un second fond renforcé, solide, épais... à son premier fond da pantalon!

Écrit par : Myriam Belakovsky | mardi, 16 mai 2017

Répondre à ce commentaire

@ Gislebert & Jean Jarogh @ Géo, il est préférable de voir un Président dynamique, soucieux de faire bien, de belle allure et une tête fort bien faite que le contraire. Je précise que je ne suis pas citoyenne française, donc n'ai aucun intérêt à le faire ... c'est une amoureuse du la France qui parle ici. Et l'avènement Macron tombe pile poil. Cette manière de faire de la politique autrement - sans naïveté de ma part - est une bonne chose qui aurait pu ne jamais voir le jour.

@ Myriam Belakovsky : je ne suis pas sure d'avoir compris le lien entre la référence à un conte de la comtesse de Ségur et le phénomène Macron mais j'apprécie les deux.

Profitez des premiers vrais rayons de soleil!
Bonne journée!

Écrit par : Micheline P. | mardi, 16 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Moi non plus pas très bien compris, mais ce n'est pas grave... Les tartines de Myriam sont souvent absconses, trop elliptiques pour nos pauvres cortex, ce qui leur confère un charme tout particulier. Dommage car la dame est cultivée et a de l'humour, ce qui ne fleurit pas exagérément sur cette plateforme.

Écrit par : Gislebert | mardi, 16 mai 2017

Pour tous ceux dont la critique stérile est érigée en vertu malsaine, le fait de reconnaître en E. Macron un homme de valeur capable de redonner à la France une part du prestige qui lui manque depuis longtemps, transforme automatiquement ceux qui l'affirment - j'en suis - en imbéciles ou en idiots utiles.

Et détester E. Macron et ce qu'il incarne, c'est un peu comme si l'on détestait la cuisine de Ph. Chevrier en lisant ses recettes avant même d'y avoir goûté...

Écrit par : Michel Sommer | mardi, 16 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Merci pour vos souhaits de prompt rétablissement, Patoucha. C`est presque fait, l`activité physique et l`air du printemps feront le reste.

Écrit par : jean jarogh | mercredi, 17 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.