UA-105021232-1

vendredi, 24 novembre 2017

Les Celliers de Sion, une nouvelle règle du jeu viticole

Les Celliers de Sion, premier Oenoparc de Suisse

L’oenotourisme poursuit son évolution. En créant de nouvelles règles du jeu viticole. À Paris, à New-York, à Rome, à Genève, le vin coule à flots bien que les marques helvétiques brillent encore par leur absence sur les tables à l’étranger. Mais avec l’inauguration du premier Oenoparc de Suisse au pied des vignes dominant la vallée du Rhône, dans le chef-lieu du Valais, les traditions autour de la culture du vin s’en trouvent révolutionnées grâce aux Celliers de Sion se fondant dans le paysage comme un tableau. L’excursion dans les vignes, on connaît. C’est une des activités prisées par beau temps surtout en été pour son aspect de générosité éclatante et en automne pour ses couleurs tout autant que les soirées dégustations d’où l’on part avec un carton sous le bras.

La feuille, une promesse tenue

Une nouvelle impulsion touristique vient s’ajouter à ces deux animations, qui a pour dessein de mieux faire connaître le foisonnement du terroir valaisan dans toute sa diversité : les parcours  dans le domaine s’accompagnent de présentations orales et visuelles interactives, ludique et instructives aussi bien que sensorielles. Les mets et les mots s’allient ainsi aux vins pour en relever les caractéristiques particulières, fruits d’une longue recherche et d’essayages réitérés. Ces récits s’apparentent à une manière de saluer le vin, d’attirer l’attention sur ses secrets révélés dans le geste de le consommer en l’associant au plaisir et à l’émotion d’un vœu collectif. De papier ou de vigne, la feuille est toujours une promesse. Ici, la promesse du raisin et du vin rejoint celle des mots et des textes.

Deux sagas familiales en une

Tout visiteur aura le loisir de voyager dans le temps en découvrant l’histoire patrimoniale matérielle et immatérielle des lieux ainsi que des acteurs qui les ont façonnés par leur génie et leur volonté acharnée. Un terroir aussi bon soit-il n’est rien sans les vignerons, les auteurs de la vigne. Deux grandes Maisons de la viticulture valaisanne  - Bonvin (1858) et Varone (1900) – collaborent ensemble depuis 25 ans. En scellant leur destin, les deux maisons accouchent des Celliers de Sion (Route d’Italie 9) : en associant leur passion et leurs savoir-faire en novembre 2017, ces deux grands noms écrivent une nouvelle page de leur histoire dans ce nouveau site à l’architecture décapante mariant toutes les normes modernes fonctionnelles et esthétiques … bâtiment avec toiture fournissant l’électricité  nécessaire à sa viabilité ; outre son autosuffisance du point de vue énergétique, l’édifice s’orne d’une parure composée d’écailles d’inox, clin d’œil au moment de la cuvée jusqu’à se (con)fondre à son environnement vallonné.

Le périple initiatique

Des initiations à la dégustation d’une durée de 45 minutes sont organisées quotidiennement de 10h30 à 19h00  pour tous les amoureux du vin, du novice à l’hédoniste intermittent en passant par les experts ou une balade sensorielle pour groupes de 10 personnes de plusieurs heures comprenant une heure et demi de randonnée et d’une dégustation itinérante de 9 vins ainsi que bien d’autres possibilités de découverte sont organisées (reservation@celliers.ch). La visite de ce haut lieu en vaut vraiment la peine. L’année 2017 décrétée  celle du tourisme durable par les ordres canoniques internationaux pour son apport économique autant que culturel incontestable le prouve en plein avec ce bel exemple de réussite.  Allez nombreux visiter les Celliers de Sion en tout temps, seul, en groupe, en famille ou en couple ! L’équipe dirigeante saura toujours trouver la meilleure formule pour vous satisfaire et vous surprendre à la fois.

IMG_3614.jpg

 

10:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.