UA-105021232-1

dimanche, 21 janvier 2018

Comment ç' qu'on parlera en 2018

Quelle « cramine »! On n'a pas envie de quitter sa « douillette », sinon pour avaler une « mique », voire un « cromesquis ». Du mal à suivre? Il est temps de savoir comment on parlera en 2018.

1200px-Biscôme_avec_glaçage.jpg« Cramine » (extrême froid) vient de Suisse, tout comme « biscôme » (biscuit brun à pâte à base d’épices, de miel, de farine) ; la « mique » désigne un plat d’Aquitaine alors que les « cromesquis » sont des boulettes de viande.

Année électorale oblige, la sphère politique est une grande pourvoyeuse de mots nouveaux : on retrouve Emmanuel Macron en tout bien, tout honneur, mais aussi le « hacktivisme » (l'activisme numérique) et « ubérisation », « déradicalisation » ainsi que la « post-vérité » et le … « burkini ». Par un effet de style où les contraires s’attirent, le «bomber » ou les « stilettos » d’origine italienne, des escarpins avec un talon d'au moins 10 cm et dont la pointe est fermée. Côté physique, on notera stiletto.jpgdans le domaine sportif, le « paddle » (planche de surf qu’il faut maîtriser en se tenant debout tout en avançant grâce à une pagaye) et le « véloroute » sont entrés dans la danse.

Plus que le contexte de la polémique, c’est davantage le contexte de la gastronomie qui est à l’honneur pour les termes nouveaux qu’on utilisera désormais sans complexe. La « focaccia », le « tangelo », le « combava » s’imposent aux côtés de « flexitarien » (celui qui limite sa consommation de viande), qu’on garnira d’un « spritz » du nom à consonance germanique mais comme son nom ne l’indique pas, est un coktail, très pétillant à robe orange, purement italien très prisé depuis bien une décennie en toutes aperol.pngoccasions (la boisson a fait son apparition petit à petit depuis peu pour devenir un must.

De l’année écoulée, très marquée par un vocabulaire « goldilocks », le « gameur » (passionné de jeux vidéo ne s’exprimant sur tout qu’on line) pourra aisément « faroter » (frimer). Plus détonant, si les termes « googlise », « googler », « like » et « retweete » font partie du langage officiel francophone, ils ne sont plus considérés comme anglicismes.

L’adjectif « autoréalisateur » vient compléter les phénomène d’ « ubérisation » déjà bien ancrés qualifiant une prédiction tendancieuse qui influe sur les comportements de telle façon que ce qu’annonçait la prédiction finit par survenir (à l’image peut-être de la fameuse main invisible conceptualisé par Adam Smith).

Ainsi va la vie, à l'instar des langues naturelles, certains sortent et d'autres entrent ...

Et pour finir cette (courte) balade sur la voie des nouveaux mots entrés de plein pied dans la nouvelle mouvance, un petit quiz concocté par nos amis canadiens, sur qui on peut toujours compter pour la promotion et la défense du français où vous pourrez parfaire votre connaissance ou en apprendre encore d'autres, cliquez ici !!!

 

Image1 : le biscôme - Image2 : le stiletto - Image3 : le spritz

15:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.