UA-105021232-1

lundi, 14 mai 2018

Au fil de La Loire, un festival

La Loire, enchanteresse et ensorceleuse vallée de sable

En voilà une belle idée de vacances ! Il est une région à équidistance en temps de Paris et de Genève ayant su préserver la richesse de ses sites naturels grâce à la patte de ses habitants : La Loire, trait d’union entre Auvergne et Rhône-Alpes. Devant son spectacle, Balzac  s’exclamait déjà : « (…) la Loire apparaît dans toute sa magnificence. Les innombrables facettes de quelques roulées, produites par une brise matinale un peu froide, réfléchissaient les scintillements du soleil sur les vastes nappes que déploie cette majestueuse rivière. Loire5.jpgÇa et là des îles verdoyantes se succèdent dans l'étendue des eaux, comme les chatons d'un collier. » Avec ses reliefs escarpés et verdoyants à perte de vue, le Département qui porte le même nom appose son attachement à la valorisation de ses forêts comme l'attestent ses sentiers taillés pour le vélo ou la randonnée pédestre, ses plateaux vallonnés exhalant des odeurs d’épicéas ou de bruyères, bons pour les pupilles et les papilles. Regorgeant d’étangs, de lacs et de rivières, La Loire (base de la cour itinérante de François 1er) s’entoure de deux monts séparés du plateau granitique – le Forez et le Pilat – qui font office de poumon et où l’on peut se restaurer dans des auberges à la manufacture typique et être hébergés dans des gîtes aussi spacieux que spécifiques par leur décoration tout en découvrant ses foisonnants produits du terroir aux saveurs indélébiles.

La région des premiers châteaux de La Loire offre tout ce qu’on peut désirer pour un séjour idéal lié à un voyage d’affaires ou pour des vacances à la fois actives et sereines. Une mini croisière sur le fleuve le plus long de France à bord d’un bateau électrique discret du point de vue sonore et épousant les normes environnementales reconnues dévoile au plus profond de ses gorges des bâtisses médiévales telles que le Château d’Essalois, Château de l’île de Grangent, Château de Cornillon sans oublier le village haut-perché de la même époque, Saint-Victor-sur-Loire. Avec son apparence de fjord du Forez, les Gorges de la Loire valent vraiment le détour.

St-Victor.jpgLoire9.jpg

 

Gorges de La Loire                                           St-Victor-sur-Loire

 

L’Estival de la Bâtie

Loire8-affiche_web.jpg.jpgLa culture s’invite presque naturellement et comme un must dans cet interminable terreau à portée de ville. Cet été, comme chaque année depuis 8 ans déjà, verra se produire un festival des arts vivants du 5 au 21 juillet dans le majestueux cadre de la Bâtie d’Urfé. Classé monument historique en 1912, le château Renaissance sis au cœur de la plaine du Forez accueille le public et les artistes dans une ambiance bucolique et intellectuellement animée. Flanquée par de somptueux jardins « à l’italienne », fruits de la rencontre de François 1er avec la péninsule italienne au 16e siècle, berceau de la Renaissance (le propriétaire a été ambassadeur de France auprès de la cité éternelle), la bastille incarne les idéaux philosophiques et artistiques du Cinquecento, une centralisation de la place de l’homme dans l’univers accompagnée du respect de la fameuse « harmonie » en toute chose – géométrie, symétrie et régularité - à l’instar de la règle d’or, selon les canons de l’Antiquité redécouverts à cette époque avec la volonté de déterrer les textes des auteurs (néo)platoniciens. Au programme, trois concerts de musique classique ouvrent le bal – Berlioz, Dvorjak et Ravel avec son célèbre Concerto en sol - ainsi qu’un opéra légendaire, La Flûte enchantée de Mozart. Par son nouvel album Firmamento, la belle blonde aérienne Rocìo Màrquez interprétera le flamenco de manière fidèle et disruptive. La Compagnie Julien Lestel donnera de la voix avec La Jeune fille et la mort ou encore Le Faune, du poème de Mallarmé adapté musicalement par Debussy, le Boléro et le Sacre du Printemps de Stravinsky. Un cirque virtuose en Sol bémol de la Compagnie d’irque & fien amusera les festivaliers. Pascal Amoyel jouera son propre rôle grâce au pianiste aux 50 doigts. Le bassin méditerranéen, marque de fabrique de cette 8ème édition, ne saurait se passer de la présence de la figure de proue algérienne Souad Massi. Les apéros-concerts agrémentant chaque spectacle égaieront les corps et les cœurs autant que les flâneries possibles dans les 16 parterres de buis et d’ifs s’articulant autour d’une rotonde et de sa fontaine, protégés par des murs crénelés où trône son mythique sphinx.

Loire7.jpg

Fronton de la Bâtie d'Urfé

(suite)

15:42 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

un très beau reportage au fil de la Loire dans le Département de la Loire. il existe bien ce département ! et il recèle des trésors qui n'ont pas échappé à l'oeil avisé de Micheline Pacé.
A lire pour une invitation à venir sur place à l'Estival de la Bâtie à partir du 5 juillet...

Écrit par : rajon nathalie | mardi, 19 juin 2018

Les commentaires sont fermés.