UA-105021232-1

jeudi, 07 juin 2018

Un nouveau complexe pour les arts de la scène est né

La ville du bout du lac peut s’enorgueillir de lever le voile sur un nouveau lieu dédié aux arts de la scène concocté durant deux ans dans les moindres détails usuels. Initié grâce à un généreux don du Casino de Meyrin à hauteur de près de 8 millions de francs suisses, le nouvel écrin culturel est érigé selon les codes écologiques, économiques, artistiques, juridiques et politiques en vigueur.

Inauguré en grandes pompes le 24 mai, sous le haut patronage de l’édile Nathalie Leuenberger (élue à l’exécutif meyrinois en charge des affaires culturelles et présidente du conseil de fondation de la Fondation Meyrinoise du Casino), ce projet sorti des nimbes a pour mission principale de répondre à un manque cuisant d’infrastructure pour la création artistique, la préparation des spectacles, les répétitions nécessaires dans un cadre technologiquement congruent et un lieu de vie adéquat, d’où l’aménagement d’une cuisine, de douches, bureaux, d’une pièce où se reposer allongé.

Cette longue attente des milieux des arts de la scène est enfin satisfaite par cet élégant bâtiment en bois, démontable et déplaçable, érigé sur 3 niveaux et demi d’une surface de 1500 m2, avec deux majestueuses salles polyvalentes respectivement de 277 m2 et 230 m2, correspondant aux exigences acoustiques élevées propres aux actions déployées. Selon l’architecte Christian Dupraz qui a réalisé la Maison des Compagnies pour la commune de Meyrin, le pavillon revêt des qualités importantes du point de vue de la circulation de la lumière du jour par de grandes baies vitrées qui rythment les instants animant le lieu. Bien que rien ne présageait de la réussite d’un tel plan à cet endroit là, de sa conception idéale à sa concrétisation matérielle, vu sa position naturelle à proximité de l’aéroport de Cointrin, au sein d’une zone réputée industrielle et bruyante, en dehors de la présence d’arbres fruitiers et du fameux Vivarium tous proches, l’expérience de silence propice à la méditation et à la contemplation en étonne plus d'un ...

En se dotant de cette nouvelle fabrique de spectacles, unique et originale, Meyrin se distingue encore par son dynamisme dû à son caractère cosmopolite et battant. Les deux compagnies de théâtre résidentes peuvent se réjouir de ce confort multidimensionnel à toute épreuve, l’idée étant de séparer de manière intelligente et efficiente le lieu de répétition et de production.

D’ici quelques jours, mercredi 13 juin à 20 h, sera présenté le programme de la saison 2018-2019, au Théâtre Forum Meyrin.

MdC_facade_copyright Laura Keller pour CDupraz architecte.jpg

Photo façade: ©Laura Keller pour C.Dupraz architectes

10:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 02 juin 2018

L’esprit de Voltaire plane de nouveau à Ferney

 « Les vérités sont des fruits qui ne doivent être cueillis que bien mûrs » (Voltaire)

À deux enjambées de Genève, en France voisine, le Château de Voltaire rouvre ses portes pour le plus grand plaisir du public après plus de deux ans d’une restauration de fond en comble dont les détails ne manquent pas de piquant, à l’instar de l’esprit de son auteur.

1 Chateau de Voltaire.jpg

Tour à tour urbaniste, architecte, jardinier industriel, homme de théâtre, essayiste et écrivain engagé dont les combats résonnent avec force encore de nos jours, Voltaire (nom d'artiste que Jean-Marie Arouet s'est donné signifiant "volontaire" avec une contraction d'une voyelle pour une assonance plus tonique) y développe le cadre d’une cité idéale restituée par les objets qui animent l’imposante et élégante bâtisse. On y découvre son lit complètement tapissé selon le modèle initial sauf la couleur passée du bleu au vert pour mieux se (con)fondre avec le décor à l’aide des outils technologiques de truchement innovants de première facture, dont l’installation d’un ascenseur pour personnes à mobilité réduite. Environ 9 millions auront contribué à  faire revivre ce haut lieu des Lumières et lieu de mémoire au 19e s. où tous les grands esprits se sont rencontrés pour refaire le monde et deviser sur tous les thèmes courants. En atteste le beau tableau de Madame du Châtelet (à qui on doit la première traduction anglais-français l’œuvre de Newton, Principiae Mathematica, à une époque où la langue de Molière revêtait un statut international et diplomatique) trônant dans une pièce centrale à qui le philosophe vouait une admiration et une affection sans borne.

4 Jardins du chateau.jpg

La commune qui porte son nom - Ferney-Voltaire - peut s’enorgueillir de son nouveau joyau au moment coïncidant par un hasard du calendrier avec la commémoration du 240e anniversaire de la mort de l’homme au savoir encyclopédique (30 mai 1778). L’événement marque de son empreinte l’année européenne du patrimoine culturel 2018 inscrite dans la tradition du dialogue interculturel (voire interdisciplinaire, devrait-on préciser aujourd’hui).

2 Chateau de Voltaire - escalier.jpg

 

Lire la suite

12:10 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook