UA-105021232-1

mardi, 23 octobre 2018

Le grand retour de la chocolaterie MICHELI

Un lieu naturel prédestiné à connaître de grandes histoires légendaires ! Une fois n’est pas coutume … Il était un temps où cet établissement mystérieux embrassant l'angle qui donne sur la grande place du quartier des philosophes accueillait Lénine pour goûter aux premiers cigares Davidoff. Depuis, une chocolaterie signature rayonne là ... La Chocolaterie Micheli rouvre ses portes suite à un arrêt de près de deux ans pour une refonte complète.

IMG_3460.JPG

chocolaz.jpgLe changement opéré dans la continuité, le cadre d’antan un brin rétro connaît une mue sans perdre de son côté Amélie Poulain. La vue plongeante sur le laboratoire cache une pièce pour la pâtisserie tout en dévoilant la confection des recettes artisanales perpétrées depuis 1964. Les mélancoliques du temps des bonbonnières seront vite rassurés par le style épuré moderne en foulant le parquet en chêne clair, en s’asseyant dans les confortables fauteuils en velours vert entourés de murs d'un blanc éclatant.

Nombreux sont ceux qui demandent à composer leur assortiment parmi une cinquantaine de truffes et de pralinés aux saveurs aussi disruptives que raffinées auxquels s’ajoute en nouveauté la création de gâteaux à la crème aux motifs personnalisés (paysage, portrait, symbole peint, etc.). La pâte à tartiner, unique en son genre, constitue un incontournable. L’excellent chocolat chaud avec sa « sucette » à tremper ainsi que la forêt noire vont bientôt faire leur entrée. Sans oublier l'emballage obéissant aux critères éthiques et esthétiques à l'image des beaux produits réunis ! 

IMG_3464.JPG IMG_3465.JPG

Le seul moyen de se délivrer d’une tentation, c’est d’y céder, conseillait Oscar Wilde. Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu’elle s’interdit, renchérissait-il ! Les passionnés de chocotourisme se régaleront autant que les résidents fidèles à la marque; vu que le chocolat fonde un des piliers du développement durable helvétique, au rayonnement international dès le dix-huitième siècle, on pèche encore sans doute par excès de discrétion. (Re)découvrir la chocolaterie Micheli assurera à la cité de Calvin une réputation de ville choco-dynamique au même titre que Tokyo, Turin, Paris ou Porvoo, à 50 km d’Helsinki. Car le chocolat en tête-à-tête, à la fin d’un dîner, au goûter, c’est toujours somptueux, souvent un rite cérémonial.

IMG_3466.JPG

 

Information :

Chocolaterie Micheli  1, rue Micheli-du-Crest CH-1205Genève

http://www.micheli.boutique/ 

 

13:46 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Une excellente nouvelle .. j'en ai de magnifiques souvenirs !

Ayant travaillé pendant quelque mois dans le quartier, j'allais y prendre mon café toujours accompagné d'un délicieux chocolat.

Une belle excuse pour venir à Genève ... vous m'avez mis l'eau à la bouche ...

:-)))))

Bon we à vous

Écrit par : M.A. | vendredi, 26 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

J'aimais bien le décor d'antan, style bonbonnière rétro. Mais je trouve très joli le nouveau, assez classe et gai.
Grâce à cette information, j'y suis retourné et je dois dire que - telle la madeleine de Proust - la réminiscence des bons chocolats qui m'incitaient à m'y rendre de temps en temps m'a procuré un réel plaisir un peu comme un monde retrouvé. Les damiers y sont toujours excellents et assez uniques car on en trouve pas partout, les chocolats noirs au sésame ou pistachés et les trop bonnes truffes, tout simplement exquises; leur pâte à tartiner qu'on mange à la petite cuillère sans écoeurement fait saliver rien qu'à y penser et fait oublier toutes les autres.

Cette boutique exhale un parfum de Charlie et la chocolaterie. Elle devrait être inscrite à l'office du tourisme pour son originalité apportée à l'industrie du chocolat - marque de fabrique de la Suisse - dans un parcours de chocotourisme comme le savent si bien faire d'autres pays alentours. Une idée que les Helvètes pourraient creuser et qui devrait amener à classer un nouveau titre dans les métiers : Maître Chocolatier. Pour l'instant, ce titre n'existe pas, ce qui a des conséquences fâcheuses lors de recrutements, d'appels d'offre ou de concours internationaux (les maîtres confiseurs n'y sont pas admis). Ciel, au pays du chocolat, ce serait le moment !

Bientôt, je retournerai à la chocolaterie MICHELI, Micheline ...

Écrit par : P.C. | vendredi, 26 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

Cela mérite donc une petite danse:

https://www.youtube.com/watch?v=lzmzZaB0kss

Écrit par : W. Wonka | mardi, 30 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.