UA-105021232-1

Table ronde 14 mai avec Piccard, Ziegler, Rabhi

Imprimer

Dans des temps reculés, l’Occident expliquait le monde en termes religieux d’où découlait un principe de droit divin régissant les sociétés. L’ordre politique se calquait sur ce modèle; l’obéissance civile et le roi tout-puissant, la nation et l’individu constituaient l’imaginaire collectif. Avec la révolution industrielle, le capitalisme s’affranchit du pouvoir politique stricto sensu pour créer un cadre référentiel inédit jusque là où l'individu s’enorgueillit de ses talents, se considérant seul responsables à sa réussite, en faisant fi des inégalités sociales engendrées par des mécanismes inévitables de la prédation; les classes sociales se vouent une guerre sans trouver aucun modus vivendi mais où chacun croit à la participation sociale par le droit de vote. Actuellement, la globalisation a fait volé en éclats ces anciens paradigmes sociaux pour finalement ériger l’individu, nu et seul, en un maillon de la chaîne logistique qui lui échappe tout en s’efforçant d’être le maître de sa vie : ses choix ne sont les siens mais pour ne pas être déclassé, il se sacrifie pour les réaliser, l’hypersexualité devient le principal de ses soucis (le corps-machine passe du statut d'objet à celui de sujet), le paraître et l’avoir cachent mal les désordres qui déchirent la société au point de porter le poids de responsabilités auxquelles il n’a pas été associé. Abandonnant le paradigme socio-économique pur et dur, notre ère se trouve marquée par un besoin d’un nouveau d’un autre type : il sera d’ordre culturel. En témoignent les questions qui préoccupent les citoyens : quelle place a l’homme dans l’univers ? la femme est-elle l’égale de l’homme en droit ? les peuples autochtones ont-ils une identité et le droit d’exister ? les religions relient-elles comme leur étymologie l'indique ou incarnent-elles le mal absolu qui justifient les pires exactions des droits humains ? l’intelligence suffit-elle à résoudre les problèmes ? comment créer du lien ? Le désenchantement du monde s’accompagne désormais d’une décomposition de la société gouvernée jusque là par des caractéristiques martiales. Peut-être que cet ordre fera-t-il place à un nouveau modèle gouverné par un paradigme encore difficile à définir basé sur des valeurs concrètes dont désormais le renversement a fait ses preuves jusqu’à l’absurde?!

C'est à cette problématique fondamentale à laquelle vous invite l'UNESU ONG ECOSOC en participant à l'événement exceptionnel organisé à l'ONU-Genève le 14 mai prochain :



          Une Table Ronde avec la participation de Bertrand Piccard, Pierre Rabhi, Jean Ziegler orchestrée par Christian Degiorgi.

unesu 2019_img.jpg



- En ouverture, une allocution d'introduction de Mme Adèle Thorens Goumaz, Conseillère nationale.

- Une préface enregistrée de Yann Arthus Bertrand lancera le débat.

- Un intermède musical offert par le duo Calderòn agrémentera cet échange durant la pause.

Ouvert au public sous condition d'inscription GRATUITE obligatoire :

https://reg.unog.ch/event/28357/

 

Au plaisir de vous y rencontrer !

Lien permanent 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel