UA-105021232-1

Florence brille de tous ses feux pour le 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci

Imprimer

La Foire Mida 2019

La 83e Foire Internationale de l’Artisanat de Florence a fait la part belle en tout bien tout honneur au génie universel de Léonard de Vinci dont nous commémorons partout le demi-millénaire de sa disparition. En tant que berceau de la Renaissance, la Toscane s’est drapée des principes mis en exergue pour la fondation de la dignité humaine selon le maître à penser : l’intellect (sous toutes ses formes). Allier la recherche scientifique et la quête artistique pour expliquer le monde autant que pour agir sur lui fut son œuvre tout au long de sa vie au point de valoriser le pouvoir démiurgique de l’homme dans toutes ses créations, tel un architecte du divin selon les canons platoniciens de l’harmonie. L’inventeur des machines vouées à la production qui prévalent jusqu’à nos jours a légué son savoir autant que son savoir-faire à la base de révolutions mentales autant qu’économiques que tout visiteur sera heureux de redécouvrir au cours de cette année légendaire. 

 

20190423_161550.jpg20190423_163320.jpg20190423_161753.jpg

20190423_163432.jpg

 

C’est dans cette veine que la Chambre de Commerce de Florence (et en point de mire son corollaire PromoFirenze) a organisé une action « Meet the Artisans » ; soucieuse de faire mieux connaître le Made in Italy, elle a réussi une fois de plus à révéler la particularité des produits reconnus comme tels à travers la planète.

 

20190424_105938.jpg

20190424_125946.jpg

20190424_113102.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Ainsi, l’exposition Les Sept Merveilles de la Toscane regroupe, sous la houlette de ONCE, en la Forteresse de Basso (17e) des maîtres artisans parmi les plus qualifiés et de renommée internationale, sélectionnés sur le volet, dans les sept domaines requis : le tabac (http://www.coltellerieberti.it/), le bronze (http://www.delchiaro.com/), le marbre (https://www.sagevanmarmi.com/), l’or (http://www.manetti.com/en/), la céramique (https://www.museomontelupo.it/), la sculpture et boiserie (https://www.alabarte.com/), la coutellerie et autres ustensiles fonctionnels (http://www.museoferritaglientiscarperia.it/) et http://www.coltellerieberti.it/. Comme si cela n’était pas suffisant, s’ajoute la production typiquement toscane de verrerie ou de cristal (http://www.museodelvetrodiempoli.it/) sans oublier l’art du jardin http://www.artedelgiardino.biz/ où la nature y est magnifiée par des formes géométriques et stylées.

20190424_103041.jpg

20190424_110315.jpg

20190424_103343.jpg

20190424_105919.jpg

 

 

 

 

 

 

 

L’expérience en immersion de ces œuvres d’art nous fait voyager dans le temps tout en ancrant notre sensibilité dans le monde réel, moderne, en unissant les compétences techniques anciennes aux éléments de design et d’artisanat contemporain. L’idée se poursuit avec Florence sur mesure, autrement dit « la technologie et l’artistique immiscé jusque dans la maison».  Réunissant près de 60 soixante excellences artisanales toscanes subdivisées en champs thématiques telles que la parfumerie, les bijoux, les accessoires, la peausserie incluant la maroquinerie, la couture, la déco d’intérieur. Quand on imagine que déjà chez les Medicis, on parlait de Wunderkammer (terme d’origine germanique assimilé qui signifie littéralement « la chambre des merveilles ») … À l’image dees critères esthétiques de la Grèce antique, l’aménagement de six structures  - chacune dédiée à un artefact de la tradition florentine – illustre six Wunderkammer où l’on peut (ad)mirer des créations uniques et des diamants rares accompagnés de documentaires-vidéo, sons, saveurs olfactives … En apprenant que le cuir servait d’abord à réaliser des bas reliefs pour les couvertures de livres avant d’en faire usage pour les chaussures et les sacs, on mesure le génie protéiforme dans toute sa splendeur.

20190424_102217.jpg

20190424_112620.jpg

20190424_105758.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Florence, candidate à une reconnaissance de l'Unesco

L’emblème contenant deux mots « artisanat véridique » mettant en valeur du fait main prend tout son sens dans cet écrin toscan sur 55 milles mètres carrés regorgeant de 500 réalités empreintes de l’excellence italienne. Le programme des festivités s’étend à 350 événements, dont des démonstrations in vivo comme des dégustations de vins et de spécialités culinaires de la région avec ses « show cooking » et ses « street food ».

Pour toutes ces raisons, il faut souhaiter que l’ensorceleuse Florence obtienne la distinction de la Ville Créative de l’UNESCO à laquelle elle concourt pour son patrimoine tant matériel qu’immatériel. Dans Le grand Cœur, Jean-Christophe Rufin en extrait la quintessence en ces mots : « À Florence, j’ai appris à faire la différence entre l’art des artisans, qui était d’un grand raffinement, et l’art des artistes, dans lequel se reflétait autre chose : le génie, l’exception, la nouveauté. »

20190423_164356.jpg

Sur les pas de Léonard de Vinci : le charme incontournable des villages Montelupo et Vinci

20190425_113506.jpgOn sait l’attachement de Léonard pour les couleurs qu’il dénombrait en six fondamentales avec une préférence pour le rouge auquel il rendit ses lettres de noblesse. L’histoire de la céramique se décline depuis sa fabrication à son industrialisation et au design au Palais Podestarile-Musée de la céramique de Montelupo, notamment avec l’exposition à voir jusqu’au 14 juillet « De toutes les couleurs ». Retraçant l’histoire de la céramique, étroitement liée à celle de Florence et facilitée par le voisinage de l’Arno (pour ses vertus du transport fluvial), cet art fleurit au long de siècles depuis le Haut Moyen-Âge, reconnaissable par l’insistance du bestiaire imaginaire peints sur les ustensiles. Et voilà que la couleur prend une part entière dans les représentations … avec une signification propre. La fonctionnalité se dote d’une logique chromatique pour en devenir une œuvre d’art. Un beau musée qui nous enseigne le sens de chaque composition et par là, l’évolution des mœurs domestiques et de la vie civile.

20190425_111345.jpg

 

Vinci

Un peu plus loin, un itinéraire mène tout droit à la petite ville haut perchée éponyme qui eut l’honneur de voir naître le 15 avril 1452 Léonard de Vinci offrant une reconstitution de ses œuvres allant des machines de chantier et technologie textile aux maquettes fomentées à partir de dessins annotés de Léonard comme les fameuses engins volants ou les machines militaires ou encore les canons à eau. Son cheval trône sur la place devant un décor paysager à l'identique où l'on devine les sentiers qu'il a surement arpentés dans sa jeunesse reconnaissable à son premier dessin signé.  « Jamais le soleil ne voit l’ombre », s’exclamait-il ! Le 2 mai 1519 s’éteignait à Paris le génie au savoir encyclopédique, désormais célébré Museo_leonardiano_di_vinci,_04.JPGde mille façons ; outre les événements de Florence, une très belle exposition dans la Ville lumière, l’étalage d’une mèche de ses cheveux selon un prélèvement d’ADN. En cette commémoration du 500e anniversaire de sa mort, reste à retrouver le « Salvador Mundi » - tableau imputé à l’artiste considéré le plus cher du monde - acquis par un mystérieux acheteur disparu de la circulation que d’aucuns imaginent soit au Louvre d’Abu Dhabi soit dans un musée à Genève.

 

Vinci,_Tuscany,_Italy_(1).JPG

 

                                                                                    Micheline Pace

 

 

Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • La dernière question au sujet "Salvator Mundi" est d'actualité. Le mystère se rétrécit de jour en jour. Selon L'Obs, une piste semblerait se dessiner. Le tableau le plus cher du monde, disparu il y a un an et demi, depuis son acquisition de 380 millions d'euros,pourrait voguer sur un yacht que possède le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed Ben Salmane . Ce serait un spécialiste du marché de l’art qui l'affirmerait. Un polar digne de ce nom dont les fils n'ont pas été encore tissés. On imagine cette hypothèse plus plausible que sa détente^ion dans un musée. Mais qui sait ? À creuser !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel