UA-105021232-1

Le Grand Bisse d'Ayent bientôt sur le billet de 100 francs !

Imprimer

La valorisation d’un patrimoine naturel pour une illustration officielle n’est pas monnaie courante. C’est désormais chose faite ! Emblématique pour son sentier vertigineux depuis le XVe s., le bisse d’Ayent figurera sur le billet de banque le plus utilisé en cash,  à savoir celui de  Frs 100.--.  Adieu l’effigie d’Alberto Giacometti, d’un côté et sa célèbre et émouvante sculpture L’homme qui marche, de l’autre ! Le nouveau billet de 100 francs suisses montre un authentique versant de l’histoire helvétique : une sensibilité consciencieuse de l’empreinte humaniste et humanitaire dans la recherche d’infrastructures le plus sophistiquées possibles qui profitent au plus grand nombre selon une conception élaborée du bien commun basée sur une volonté de fer.

GHP10042.jpg

Le climat du Valais autant que ses montagnes ont toujours attiré du monde aussi bien pour sa beauté naturelle époustouflante que pour ses vins exquis que le terreau ensoleillé permet, sans oublier ses spécialités culinaires. Mais la bravoure de ses habitants y est pour beaucoup, qui à travers les siècles ont cherché à sauvegarder et préserver durablement ses ressources naturelles, dont l’or bleu. Pour des raisons de survie :  des animaux à abreuver, des terres arides à arroser et de ses résidents, bien sûr. Les parts d’eau attribuées à chaque famille étaient savamment diligentées, ce en puisant l’eau au fond des vallées, puis en la canalisant dans leurs bisses (nom provenant de l’ancien français désignant un canal de faible pente à ciel ouvert) pour enfin la destiner vers les villageois. C’est ce que nous raconte le merveilleux Musée valaisan des bisses à Ayent, dirigé par l’ethnobiologiste Gaëtan Morard, à découvrir impérieusement, à l’instar des trajets pédestres balisés alentours. En alliant les connaissances en sciences de la vie et humaines, l’épopée est retracée dans tous ses ressorts en remontant le cours des travaux herculéens jusqu’à l’ère romaine ; des objets à caractère fortement symbolique s’exposent à côté de livres aux titres évocateurs, véritables sources d’informations.

GHP10005.jpgGHP10031.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Le bisse d’Ayent prend son origine dans la rivière de la Lienne s’écoulant sous le mur du magistral barrage de Tseuzier en irriguant les prés et les vignes pour se terminer à l’étang de Revouire. Le vertigineux passage sur les vestiges (boutsets) accrochés à la paroi à Torrent-Croix rejoint par un tunnel a été immortalisé sur le nouveau billet, qui sera mis en circulation le 12 septembre 2019, suite à la conférence de la BNS le 3. La balade à flanc de montagne nourrit assurément l’un des souvenirs impérissables des plus beaux panoramas suisses.

P8140006.jpgGHP10041.jpgGHP10033.jpgGHP10038.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La possibilité de prendre le car postal à peu près de n’importe où l’on échoit est un atout touristique indéniable. À deux enjambées de là, un détour au village de villégiature d’Anzère vaut amplement la 69454049_10214911451999700_3562522458311360512_n.jpgpeine, en toutes saisons. Outre les sports d’hiver, la station offre des opportunités de bien-être au SPA composé de deux agréables piscines chauffées interne et externe, surplombé d’un toit de verdures, renfermant une salle de fitness, un jacuzzi et un sauna. De là, un tour au bar à vins central Aymon (où à partir du jeudi soir, l’on peut s’époumoner au karaoké) s’impose. Avec sa vue plongeante sur les Alpes valaisannes, le très bel Hôtel de La Poste à l’architecture de chalet saura agrémenter vos soirées avec une riche carte dont la raclette au feu de bois ainsi que vos nuits avec sa literie caractéristique.

69401176_10214911451319683_1241347180355125248_n.jpg68560908_10214911451599690_2068522473854337024_n.jpg

Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • C'est aujourd'hui que la nouvelle est officialisée! La Banque Nationale Suisse donne sa conférence. Reste à savoir si elle distribuera des billets pour inaugurer l'événement du nouveau ticket de 100.--frs. On peut rêver ... la planche à billets, c'est pas pour Monsieur Toutlemonde, ah, ah, ah!

    Merci pour ces belles images d'un lieu que j'affectionne beaucoup ! Vive le Bisse d'Ayent !

    Bise d'un Valaisan suiss-allemand

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel