UA-105021232-1

lundi, 14 septembre 2009

Féminiser les noms de profession, les titres et les fonctions?

fém.jpg

 "Il faut, quand on agit, se conformer aux règles, et quand on juge, avoir égard aux exceptions." (Joubert)

Avec la rentrée (scolaire et parlementaire), la question de la langue refait surface. Qui souhaite remettre sur le tapis la possibilité de la simplification de l’orthographe … d’autres se demandent s’il faut féminiser le nom des professions, selon les règles grammaticales en vigueur.

Faut-il dire une chargée de cours, une députée, une préposée, une officière, une apprentie, une avocate, une auteure, une matelote, Doctoresse, Colonelle au même titre qu’il existe bien des ouvrières, électriciennes, maçonnes, abesses, cuisinières, chômeuses?

Si la réponse était si simple, la question ne ferait pas couler autant d’encre !

Lire la suite

12:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : langue, féminisation, règles, néologismes, michèle lenoble | |  Facebook

dimanche, 06 septembre 2009

L’ONU, Kadhafi et la Suisse

La Suisse n’existe pas (Ben) ???

 

 

l'Europe coache K.jpgLa période estivale terminée, les affaires reprennent … Après avoir exigé une caution de près de 860 000 francs pour la libération de chacun de nos deux otages, Kadhafi dépose auprès de l’ONU, dont la présidence lui reviendra à partir du 15 courant, une demande de démantèlement de la Suisse. Reste à savoir si l’Autorité genevoise osera être ferme en faisant de Kadhafi persona non grata sur notre sol ...

Il répète à qui veut l’entendre que la Suisse n’est pas un Etat, contrairement à ses voisins et que de surcroît, elle constitue le bailleur du terrorisme mondial. Si c’est pas l’hôpital qui se fout de la charité, alors je ne sais pas ce que c’est …

O tempore ! o mores ! Eh, bien, son désir de voir notre pays démantelé, soit réparti entre ses trois voisins, déjà exprimé lors du G8 oragnisé à l’Aquila, dans l’oreille de Berlu, est officiellement contrecarré par les instances onusiennes.

Si la demande lybienne s’avère totalement sauvage, sortie du néant psychologique et juridique, la décision de son rejet du comité compétent pour la planification du programme de l’Assemblée générale où cette question aurait dû être « débattue » ne s’est fait pas fait attendre, au nom du … principe de la souveraineté des Etats. Pire : sa recevabilité matérielle n’a même pas été prise en compte. La demande écrite "en bonne et due forme" n’aurait aucunement circulé dans les coulisses du Palais.

On retiendra donc que la requête ne sera pas traitée en une xième résolution. Quelle humiliation !

Son rêve d'atomiser la Suisse envolé, le Lion d’Afrique nie aujourd'hui avoir jamais promis la libération de nos 2 compatriotes retenus contre leur gré avant le 1er septembre, jour de la Commémoration des qurante ans de pouvoir (que Berlu a également boudé malgré les promesses de milliards pour une soi-disant ancienne petite colonie  italienne ) …

Vendredi 4 écoulé, j’étais à la Place des Nations en guise de soutien symbolique ou moral à nos deux détenus ainsi qu’à leur famille, pulvérisée par les petits jets d’eau, en fonction de toute leur force malgré une pluie insidieuses. Une goutte dans l’océan ? Quoi qu'il en soit, de toutes les personnes croisées dont je garderai un souvenir ému, surgit un blogueur emérite et surtout directeur rédac’ en chef de ContinentPremier, reponsable de presse à l’ONU : Gorgui NDOYE. Les élans d’amitié forment certainement les grands ruisseaux ... à l'instar de la devise du philosphe grec, auteur de l'expression des atomes crochus pour qui, "l'amitié d'un seul homme raisonnable vaut mieux que celle de tous les gens déraisonnables ensemble."

kadhafi-escroc.jpg
Vive Genève! Vive la Suisse!

17:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : kadhafi, la suisse, islam, laïcité, otages, violence, droit | |  Facebook

mercredi, 26 août 2009

Nos deux otages retenus en Lybie fouleront-ils bientôt le sol suisse?

airfoce3.jpg

 

 

 

L'avion du Conseil fédéral est à Tripoli. Ayant décollé un peu avant 13 heures (de chez nous), il est maintenant sur le sol lybien.

Nos deux compatriotes pris en otage depuis près de 400 jours, Max Göldi et Rachid Hamdani, devraient voir leur destin prendre un nouvel envol.

C'est à souhaiter qu'enfin ils puissent monter dans le Jet apprêté à cet effet, le Mystère 50 de la Swiss Air Force, cette nuit pour fouler notre sol et mettre ainsi fin à leur calvaire.

Une pensée forte pour eux et pour leur famille ... en attendant le 4 septembre 2009 pour fêter leur retour!

 

 

airforce2.jpg

12:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : suisse, genève, kadhafi, otages, mensonges, accord, trahison | |  Facebook

mardi, 04 août 2009

L'OTAN et son cortège de désolations

oussama-dalai.jpg

On apprend dernièrement que des Français se sont fait tuer en Afghanistan. 75 hommes auraient péri durant le seul mois de juillet. Ce dimanche, les députés anglais ont présenté un rapport désespérant sur les actions menées par les forces internationales dans ce même pays. Les causes attribuées à cet échec ? Selon eux, la dispersion des cibles à atteindre et une absence de connaissance de la culture politique de ce pays, ce qui a provoqué des pertes inutiles dans la population civile.

Ce manque de cohérence de la part des alliés de l’OTAN aurait conduit la police afghane à chercher la justice auprès de talibans, dont la chute remonte pourtant à … 2001 ! La lutte contre la corruption s’avère par la même occasion un fiasco. C’est dire que le premier objectif de la mission n’est pas prêt d’être rempli dans cette zone sinistrée.

Une recommandation est néanmoins avancée : il s’agit de centraliser les efforts du combat contre le terrorisme international, en recadrant les priorités, sans se disperser dans des objectifs éclectiques comme la lutte anti-drogue, d’autant plus que la production d’opium aurait triplé en quatre ans malgré près de 300 millions de dollars investis dans cette attention.

Lire la suite

12:46 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : afghanistan, otan, droit islamique, al-qaida, talibans | |  Facebook

mardi, 28 juillet 2009

L'Aigle à l'ombre du G 8

 

stemma-laquila.jpgLe G8 a eu lieu et on n’est pas prêts de l’oublier. Un rassemblement de plus, me direz-vous ? À mon humble avis, tant que l’on se parle, on ne se fait pas la guerre. Aussi, ne ratons jamais une occasion de dialoguer, les yeux dans les yeux, pour prendre des décisions ou régler des problèmes.aquila4.jpg

En matière de coopération internationale, les dirigeants ont opté notamment de concentrer moins leurs efforts à l’envoi de nourriture aux populations déshéritées des pays dits « émergents » mais bien plutôt à une aide accrue aux agriculteurs afin que leurs productions puissent mieux se développer, et par conséquent, alimenter la population.

Or, une nouvelle de taille est passée quelque peu inaperçue. Le lieu, magique, qui accueillit la réunion, se verra doté d’une aide substantielle pour sa réanimation.

Lire la suite

21:07 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : italie, abruzzes, séisme 6 avril 2009, g8, aide | |  Facebook

samedi, 18 juillet 2009

Mesures concrètes des Femmes UDC contre la violence

  Après avoir pris position contre l'ingérence du droit islamique dans notre système juridique en vertu de la séparation des pouvoirs religieux et politiques, ce en refusant que la sharia pénètre nos pratiques légales, les Femmes UDC informent  dans un Communiqué de presse  qu'elles ont l' intention de combattre la violence sous toutes ses formes. Cette position honore les citoyens de notre pays qui ne souhaitent plus fermer les yeux ou baisser les bras face à l'insoutenable.
 
violFemmes.jpg
 
(Femmes UDC) Les Femmes UDC sont inquiètes devant la montée de la violence et l'apparente impuissance de la politique face à ce phénomène. Elles constitueront donc un groupe de travail pour analyser ce problème lancinant et pour proposer des mesures en vue de la session d'automne du Parlement fédéral. Ce groupe sera présidé par Sylvia Flückiger, conseillère nationale.
De plus en plus souvent des jeunes attaquent sans raison des personnes et les battent au point que leurs victimes doivent être hospitalisées. Ces jeunes brutes proviennent fréquemment des milieux de l'immigration. Durant la dernière session parlementaire d'été, l'UDC a réussi à faire accepter l'idée d'un durcissement du Code pénal, mais le Parlement est encore bien loin d'une concrétisation de ces mesures. Les délits de violence commis ces derniers temps prouvent cependant que le problème est bien plus grave qu'on pensait généralement.
De nombreuses femmes UDC ont été choquées par ces événements. Mais elles sont particulièrement scandalisées par l'apparente impuissance des autorités face à ce problème. La politique menée jusqu'ici a manifestement échoué. Il est urgent d'agir. Les Femmes UDC ont donc constitué un groupe de travail chargé d'analyser la situation et de préparer des mesures efficaces pour empêcher de nouveaux excès de violence. Le groupe de travail est présidé par la conseillère nationale Sylvia Flückiger, Argovie, et comprend des femmes de plusieurs cantons.
Ces mesures seront présentées au Parlement durant la session d'automne sous la forme d'interventions urgentes. Le but est de mettre en place aussi rapidement que possible un ensemble de mesures afin que le droit des citoyens à la sécurité soit à nouveau intégralement garanti.
Berne, 16 juillet 2009

12:56 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : udc, sharia, droit islamique, votation, minarets, violence | |  Facebook

mardi, 30 juin 2009

La Suisse se distingue dans la lutte contre la pornographie infantile

 

C'est une première! Parmi les 79 pays enrôlés dans l’opération combattant les crimes perpétrés en matière de pornographie enfantine sur le net, la Suisse par la police vaudoise vient de procéder à un énorme coup de filet, assez unique dans le genre, d'après l'avis de son porte-parole.

 

aae.jpgAinsi un important réseau de pédophiles a été démantelé grâce à un stratagème futé : un site internet légal vaudois piraté pour y déposer des fichiers renfermant des images pornographiques mettant en scène des enfants étaient téléchargés par des pédophiles de toutes provenances ; de là, quelque 2.300 adresses IP ont pu être retracées, ce qui a permis des dizaines d’arrestations dans plusieurs pays. Conjointement à ce lien secret, se trouvait une invitation pour les usagers de ces vidéos illicites à en acheter l’intégralité pour une modique somme. Le procédé simple et rusé est aidé par des délinquants basés dans des pays de l’Est qui repèrent la faille dans le fameux site vaudois, en plaçant de manière « invisible » les fichiers pédophiles à l’intérieur du forum de discussions.

 

Selon le document d’accusation officiel remis aux autorités américaines, cette vaste enquête démarrée en mai 2008 pointait du doigt un site hébergé en Suisse, normalement consacré au hip-hop, soupçon qui fut révélé en août de la même année par Interpol.

 

Pour des infos chiffrées, l’histoire retiendra que 32 cas concernaient la Suisse dans 12 cantons. La Pologne et les USA porno1.jpgforment le peloton de tête avec des amendes salées et des emprisonnements effectifs. Quant à l’Espagne, elle multiplie grâce à un logiciel spécialisé « Hispalis » ses actions contre la pornographie infantile sur la toile : en 5 ans, plus de 1200 personnes ont été arrêtées pour ces crimes. Reconnue comme l’un des plus sophistiqués, la Brigade d’investigation technologique hispanique est distinguée par l’Unicef, via le Fonds de ‘ONU pour l’enfance, par le Prix international les enfants d’abord !

 

Enfin, les perquisitions montrent que les différentes catégories sociales sont touchées par ce phénomène, de l’enseignant à l’ouvrier, en passant par des experts en informatique.

06:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : pornographie, pédophilie, justice, sécurité, droit pénal, suisse | |  Facebook

dimanche, 21 juin 2009

L'Armée suisse et la chasse aux pirates

On fait la guerre quand on veut, on la termine quand on peut.

(Machiavel)

 

 

 

 

suisse3.jpgL’armée suisse doit-elle être au service de la politique extérieure ou doit-elle principalement servir la défense nationale ?

 

Poser la question, c’est déjà y répondre, partiellement. Il faut le dire : la loi militaire en vigueur interdit l’intervention à l’étranger. Cette interdiction formelle découle des dispositions de la Constitution fédérale, qui stipule que l’armée ne peut accueillir de nouvelles tâches que si la loi est modifiée via un référendum. 

Lire la suite

22:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : armée, suisse, maurer, pirates, otan, coix-rouge | |  Facebook

jeudi, 11 juin 2009

Une journée dans les coulisses du Palais fédéral

Invitée pour une journée au Palais fédéral, j’ai assisté à la vie qui s’ y déroule. Dès le seuil franchi, je suis en prise par l’atmosphère solennelle que respirent ces lieux.

 

écussion Suisse.jpgC’est l’endroit où la puissance des Confédérés se déploie ! S'étant détachés de la mainmise du Saint-Empire romain germanique depuis 1499, les Helvètes n’ont eu de cesse désormais de défendre les libertés par les instruments devenus usuels de démocratie directe.

 

La vue plongeante sur un paysage digne d’une carte postale vivante que le bâtiment offre à tout visiteur depuis ses fenêtres est à mettre en parallèle avec les œuvres d’art dont il abonde. Dès le hall d’entrée, on est assailli par la grande statue symbolisant les trois fondateurs de la Suisse, les premiers Confédérés ayant prêté serment sur la prairie du Grütli en 1291. On sent dans toutes les chambres que le Palais fédéral, siège du Parlement suisse, abrite les volontés du peuple.

 

Arrivée dans les tribunes, à quelques étages supérieurs, j’admire la fabuleuse fresque de Ferdinand Hodler, presque nez à nez, comme si en hauteur, les détails picturaux, notamment l’être désincarné et ailé, confondu avec les nuages, nous faisaient ressentir plus fortement l’esprit qui y règne.

Là, on peut assister aux débats, aux interpellations des députés nationaux ainsi qu’aux réponses données par les conseillers fédéraux, selon leurs domaines de compétences. En effet, selon l’art. 174 Cst, l’autorité directoriale suprême de l’Etat se doit de renseigner le public sur son activité, exhortation rendue obligatoire par l’art. 10 LOGA. Grâce à cette pratique démocratique, le public peut suivre en direct telle planification ou décisions prises par le Conseil fédéral.

Pour exemple,

- la question N° 09.5293 nous jette dans le vif du sujet : "Sur le plan fédéral, serait-il possible d’avoir une loi plus stricte, demandant une plus grande aptitude au permis de port d’armes à titre professionnel ?"

- la question N° 095294 poursuit sur le même ton: "Ne serait-il pas nécessaire qu'un candidat au port d’armes passe une série de tests psychotechniques additionnels à ce qui est demandé aujourd’hui?"

Durant cette même session parlementaire, on apprend ainsi que plusieurs motions ont été adoptées en vue de

- renforcer le droit pénal existant, ce en élargissant le catalogue des peines (courtes peines privatives de libertés à réintroduire et suppressions de l’exécution de peines avec sursis partiel pour infractions de plus de deux ans). Dans cette même logique, les infractions comme les viols, sont appelés à être jugées plus sévèrement. Quant à la problématique des criminels en provenance d'un autre pays, la volonté de les expulser afin de leur faire subir des peines de prisons dans leur propre pays est confirmée.

Pour finir cette balade historique, mes pas me conduisent à rencontrer Ueli Maurer avec qui j’échange quelques propos. C'est dire si une journée en prise directe avec notre démocratie en  marche permet d'apprécier notre modus vivendi de manière aussi vivante que significative ...

 

* Le principe Un pour tous – Tous pour un encercle l'enseigne du drapeau suisse 

07:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : palais fédéral | |  Facebook

lundi, 11 mai 2009

Langues nationales et esprit hélvetique

« Le mot le plus sournois de la langue française est déclaration.
Comment peut-il servir à la fois pour la guerre, les impôts et l’amour ? »

(Patrick Sébastien)


Suisse-lng.gif

Notre pays est un laboratoire pour tous les psycho ou socio-linguistes du monde. Par ci, par là, on se demande comment des régions si différentes, tant par leurs traditions, leur histoire et les langues officielles qui y sont pratiquées.

L’usage veut qu’on considère comme une richesse tant culturelle que cultuelle ; d’un point de vue pédagogique, on y voit le gage d’une plus grande facilitation dans l’apprentissage d’une langue étrangère ; côté politique, on présume une possibilité d s’entendre et de vivre ensemble malgré ces énormes dissimilitudes.

Soit. Mais qu’en est-il du vécu de ses habitants ?

C’est un fait : la croyance qu’un seul véhicule linguistique permet de se faire comprendre est non seulement illusoire, voire mensongère, mais elle est aussi suicidaire pour toute communauté humaine. Imposer le globish comme on le fait dans moult entreprises est une ineptie quand la grande majorité des collaborateurs sont, par exemple, francophones.

Or, l’ironie de l’histoire nous montre que lorsqu’un Suisse allemand, un Romand, un Tessinois, à tout hasard, se rencontrent, ils ne savent pas toujours quelle langue parler ensemble : la loi du nombre entre les représentants de régions linguistiques l’emporterait-elle ou décidons-nous d’utiliser une langue tout autre, telle que l’anglais ?

Heureusement, la règle fédérale prescrit que chacun s’exprime dans sa langue, entendu que l’autre comprenne au moins une autre langue nationale que la sienne (art.4 et 70 de la Constitution fédérale du 1er janvier 2000).

langues nat..pngEntre états autonomes, paritaires en droits, liés par un pacte fédéral et fédérateur, la question ne découle pas d’un problème causé par une éventuelle concurrence où le rapport de force prévaut.

Si on a toutes les raisons du monde d’être fiers de notre pays à l’apparence paisible où il n’existe pas de conflits sociaux ou ethniques, on peut aussi l’être de ses décisions de privilégier l’apprentissage d’un idiome national avant une autre langue vernaculaire, telle qu l’anglais. Pour rappel, en juin 2007, 112 voix contre 56, grâce à un soutien franc de l’UDC, ont opté la disposition donnant la priorité à l’enseignement d’une deuxième langue officielle dans nos cantons. Dans une république confédérale de 26 états souverains, où chacun peut exprimer sa Weltanschauung, c’est un geste politique à saluer ! Qui peut encore dire que la Suisse n’existe pas ?

14:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : langue officielle, suisse, français, italien, allemand, politique | |  Facebook