UA-105021232-1

mardi, 20 septembre 2011

Diaspora des affaires - 6 octobre 2011 à Genève

« L'absurdité est surtout le divorce de l'homme et du monde. » (Camus, in L'Etranger)

L’immigration est un phénomène vieux comme le monde. Aujourd’hui, il revêt le visage d’une dynamique particulière. Les problèmes liés à la clandestinité attendent des réponses adéquates tant aux niveaux sécuritaire qu’économique et social. Néanmoins, un élément ressort clairement dans la diaspora, c’est la volonté de pouvoir contribuer au développement de leur pas d'origine, voire d'y retourner, ce grâce aussi aux compétences acquises à l’étranger. Cette composante constitue un facteur important de développement pour les pays dits « émergents ».

drapeau-senegal.gif

Parmi les stratégies de ré-installation dans leur communauté, on compte la création d’entreprises par cette même diaspora. Prenant en compte ces pré-requis, le Mouvement Des Entreprises du Sénégal (MEDS) a initié le concept « DIASPORA DES AFFAIRES » dont le premier sens est de fédérer les projets professionnels des nombreux Africains établis hors de leurs frontières présentant une plus-value . Cette économie de l’immigration contribue – au-delà des autres formes de coopération – contribue grandement au développement économique et social africain.

suisse_pt-022.gif

Pour sa 8e édition, cet événement international annuel aura lieu le 6 octobre à Genève, au CICG.

Une interview de votre serviteur est publiée dans l'excellent journal sénégalais REWMI.COM ( cliquer ici ).

 

 

13:37 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : sénégal, diaspora des affaires, 6 octobre 2011, meds | |  Facebook

jeudi, 16 juin 2011

Des nouveaux mots ... (I)

 

mots-nouveaux-dico-449043.jpg

 

De nouveaux mots entrent dans la danse comme chaque année ! Fidèle à sa tradition –référence au langage « d’jeun’s » - le Petit Robert met à l’honneur les mots les plus utilisés, qui acquièrent leurs lettres de noblesse en entrant dans le dico.

Pour en découvrir quelques-uns, voici un petit quiz …

http://www.milanpresse.com/quiz1jour1actu/201023/

 

17:02 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : langage, français, petit robert 2011 | |  Facebook

samedi, 14 mai 2011

Changement de paradigme Nord-Sud

"Tous les blancs ont une montre, mais ils n'ont jamais le temps." (proverbe sénégalais)

 

Les bouleversements auxquels assiste notre époque, prévisibles malgré certaines mauvaises langues plus soucieuses de faire de l’idéologie que de voir en face des vérités pourtant éclatantes sur le mal développement et l’absence de transparence dans la gouvernance étatique des pays en soulèvement, conduisent à des réels changements multilatéraux. À croire que des révélations bibliques déploieraient tout leur sens …

 

Le continent africain s’est réveillé - histoire de paraphraser le célèbre Alain Peyrefitte - suite à l’échec avéré des programmes de coopération bilatérales, parfois paternalistes (expression du pendant de l’idéologie citée), souvent inefficientes.  

 

Des relations internationales win-win se tissent - non sans douleur – et des personnalités modèles se démarquent.

 

Si l’on veut vraiment apporter des solutions au problème de l’immigration clandestine, c’est peut-être en le considérant par autre angle ...

 

Venu à l’occasion de la plateforme globale du SPIC (la stratégie internationale de prévention des catastrophes naturelles de l’ONU), Khalifa Ababacar SALL, le Maire de Dakar, a déjà joué, joue actuellement et jouera encore un grand rôle dans tous les domaines de la politique sénégalaise. Après vingt ans de sécheresse, le Sénégal se prépare à deux décennies au moins de pluies torrentielles, avec les répercussions dans la vie socio-économique que l'on peut deviner en amont. Il en appelle également à prendre à bras-le-corps le phénomène de l'immigration de personnes provenant de pays voisins, pour la plupart peu qualifiées, qui viennent engorger la ville,

la transformant ainsi en souks. Quant au problème de l'électricité, le Maire propose de se pencher sur la solution solaire ... vu que le soleil brille douze mois par année!

 

Dans le secteur privé, Cheikh AMAR, pdg de TSE (Tracto Service Equipement), plusieurs fois distingué, incarne la réussite. Avec son allure juvénile, gracile, et par sa rapidité d’esprit, il a su insuffler un état d’esprit de gagnant ; et c’est sans oublier ses pratiques managériales basées sur les principes de responsabilité sociale. Sachant travailler avec les pouvoirs publics, il a révolutionné l’agriculture, ce grâce à une mécanisation du métier. Ayant compris l’importance du génie indien, d’où l’entrepreneur aime à se fournir en machines, l'homme de l'année 2010 contribue sans commune mesure au développement de son pays : tout d’abord en créant des emplois, en allégeant les tâches des femmes (à l’instar de la volonté politique familiale affichée), en diminuant les drames de la malnutrition par sa participation au programme de la GOANA (Grande Offensive pour l’Agriculture, la Nourriture et l’Abondance), mis en place par le gouvernement, visant à l’auto-suffisance en riz pour le plus grand nombre.

 

Par son action, l’investisseur sénégalais révèle la face visible de tout le savoir-faire nécessaire dans un monde en profonde mutation. Petit-fils du premier maire de St-Louis après l'Indépendance, Cheickh AMAR fait souffler un nouveau vent dans les moeurs, représentant à merveille la diplomatie internationale de l'économie, en pensant global et en agissant local à la fois. Nul doute qu’il personnifie le changement de paradigme en vigueur !

 

monument-de-la-renaissance.jpg

 Monument de la Renaissance - Dakar

 

13:16 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cheick amar, sénégal, khalifa ababacar sall- maire de dakar | |  Facebook

dimanche, 01 mai 2011

Des rencontres en chair en os au Salon international du livre et de la presse

 

salonLivre.jpgLe Salon international du livre et de la presse bat son plein. On peut aimer ou pas la foule mais force est de constater que l’esprit y est matérialisé de manière généreuse. Qui a jamais prédit la fin de la littérature ?

 

Le livre numérique s’invite aux côtés du livre de poche sans concurrence. Aux USA, le premier aurait même dépassé le second … C’est Robert Darnton, le spécialiste du livre selon la formule consacrée, ancien professeur d’université, amoureux du 18e des Lumières et de la Révolution française … et responsable de la bibliothèque de Havard. Mais la crainte de la disparition du texte imprimé est désormais lointaine malgré la gratuité qui caractérise le e-book.

 

  • L’exposition « Ensemble contre l’injustice » d’Amnesty International qui fête ses 40 ans de projets démontrent de cette matérialité de l’intelligence humaine traduite en actes.
  • Grâce aux rencontres en chair et en os avec les auteurs et leurs commentateurs, on peut y découvrir les écrivains togolais Sami Tchak, haïtien Louis-Philippe Dalembert, franco-sénégalais Mahoud N’Dongo, ivoirien Venance Konan, avec ses Chroniques afro-sarcastiques, qui animera un débat mardi 3 mai à 13 h 00 aux côtés de Jean-Michel Olivier, grand auteur suisse primé en France avec son Amour nègre.
  • Pierre Alain, l’écrivain genevois et fondateur de l’Académie Romande, offrira un tour de chant racontant ses folies de jeunesse parisienne, en présentant son dernier ouvrage paru tout récemment : les Tribulations de Père la Lune (édit. Publi-Libris 2011 ISBN 9 782940 25171. Ce récit autobiographique nous accompagne sur les chemins de l’enfer parsemant la ville lumière pour accéder au paradis, ce par les yeux d’un jeune baroudeur de dix-sept ans, à l’image de Rimbaud qui clamait qu’on n’est pas sérieux à cet âge-là ! Des boissons et un buffet seront offerts à tous les participants, histoire de ne pas négliger les nourritures terrestres ...

 

livre_ouvert.jpg

« L'objet littéraire est une étrange toupie, qui n'existe qu'en mouvement. Pour la faire surgir, il faut un acte concret qui s'appelle la lecture, et elle ne dure qu'autant que cette lecture peut durer. Hors de là, il n'y a que des tracés noirs sur le papier.» (Sartre)

dimanche, 10 avril 2011

De l'immigration illégale au chantage à l'immigration

 

Lampedusa1.jpg

Photo d'une barque accostant à Lampeusa (île au large de la Sicile) / 4789 clandestins pour une population de 5000 habitants le 21 mars 2011 sans compter les 1470 arrivés par treize autres embarcations le jour suivant

 

 

Des migrants tunisiens vont être transférés vers le camp de Manduria (une ville de 32 000 habitants au cœur des Pouilles), une ancienne base de l'US Air Force. Le maire de cette jolie commune juchée sur le talon de la botte italienne avait fait montre de démissionner jusqu’à vendredi tant la situation semblait dramatique et qu’il se sentait isolé dans cette entreprise d’accueillir tous ces clandestins échus sur les côtes,via des embarcations de fortune, synonymes de malheurs et de frayeurs.

 

Des mégastructures de transit sont d’ailleurs construites un peu partout dans la péninsule.

 

Les relations Nord-Sud houleuses, les soubresauts entraînés par le printemps arabe et africain, les guerres et les dictatures qui déchirent le continent premier provoquent des vagues d’immigration clandestines - et donc illégales - que la bonne vieille Europe ne peut ni gérer ni intégrer.  

Lire la suite

22:17 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : immigration, lampedusa, dictatures, aide au retour | |  Facebook

mardi, 29 mars 2011

Patati-patata … … … Ras-la-patate!

Je suis un renifleur d’essentiel

(Bénédict Gampert, écrivain genevois)

 

 

asperge3.jpgAvec le printemps, on a envie de s’occuper des fruits et légumes, sous toutes les formes, notamment en vue d’empêcher que de nouveaux lieux communs ne se créent à notre insu. Les modes, les codes normés naissent si facilement. Je vous l’accorde : y en marre de brasser de tels sujets alors que le monde sourde de drames avérés ou à venir!  Quoique  ...  Les préventocrates ne se gênent nullement de pendre le diable sur la muraille.

 

Le climat politique ambiant se prête bien ce type de réflexion et le manque de chaleur estivale en cette fin de saison commence sérieusement à se faire ressentir ! Les vaines polémiques empreintes de mauvaise foi n'étant pas mon fort, je m'empresse ici de préciser que ce billet est dénuée de toute idéologie, qu'il ne traite pas de campagnes pro ou contra les fruits/légumes produits à l'étranger et transportés par avion pour soi-disant plaisir de nos papilles.

 

 

Lire la suite

07:13 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : fruits, légumes, locavore, nature, culture, sexe | |  Facebook

lundi, 21 février 2011

La Cité, un journal au centre de l'agora

 "Bien informés, les hommes sont des citoyens ; mal informés, ils deviennent des sujets." (Alfred Sauvy)

 

La naissance d’un journal est toujours un miracle, surtout par les temps qui courent. Ce défi relevé par l’ancien rédacteur-en-chef du Courrier, Fabio Lo Verso, est matérialisé par le numéro zéro du magazine bimensuel La Cité accessible en version papier autant qu’on line.

 

Après avoir dévoilé sa parure avec une mise en page sobre et attractive, La Cité ( cliquer ici ) donne le ton. Couvrant des sujets tant dans les domaines culturels et sociaux que politique nationale ou internationale, le journal ne se veut ni marchand ni militant : essentiellement informatif et analytique, il présente ainsi une réelle possibilité à l’investigation et à la critique sociale de se déployer.

 

Même si sa survie demeure suspendue à un fil, La Cité comble un vide existant dans le traitement de l’actu muselée par une langue de bois désormais trop bien rodée. Le pari est courageux : 5000 abonnés-fondateurs sont attendus pour qu’il vive. Dans l’intervalle, il se trouve dans les kiosques Naville pour la somme de Frs 4.50 … L’aventure vaut la chandelle tant elle enrichit la réflexion au contraire de la pensée unique en cours. Bonne lecture ( cliquer ici )!

 

18:44 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : journal la cité, presse, politique | |  Facebook

samedi, 12 février 2011

O TEMPORE ! O MORES !

O TEMPORE ! O MORES !

 

journaux.jpg

17:15 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : humour, la une des journaux, maltraitance des femmes, deuil | |  Facebook

dimanche, 06 février 2011

Les caricatures de Mahomet valent 9 ans de prison au détracteur criminel somalien

K.W1.jpgQuand la caricature dépasse la réalité … Muhudiin Mohamed Geeles, ressortissant somalien âgé de 29 ans, a été condamné ce vendredi à 9 ans de prison par le tribunal d'Aarhus pour tentatives de terrorisme et d’assassinat.

Celui qui est surnommé « l’homme à la hache » par les journaux danois suite à un assassinat commis au Kenya qui le fit rapatrier au Danemark pour y être jugé, tenta, à l’aide d'une ... hache et d'un couteau, le 1er janvier 201, d’occire  Kurt Westergaard (cliquer ici), le dessinateur danois dont la caricature de Mahomet avec un turban en forme de bombe avait été publiée en 2005 dans le quotidien Jyllands-Posten (dessin de gauche). Pour sa défense, le Somalien justifia son geste en précisant que son intention n’était pas de tuer le caricaturiste mais plutôt de l’intimider et de le contraindre à cesser de se vanter d’avoir offensé le prophète Mahomet et ses disciples musulmans en le représentant ainsi.

Outre le fait que l'exercice de l'intelligence pose problème à certains et que la liberté d'expression reste parmi les droits les plus menacés dans le monde, surtout dans les cas où des vérités (pas toujours bonnes) sont dites, on le voit avec cette sordide histoire, l’intégration ne peut être pas le seul fait d’un corpus de traités juridico-politiques qui se passerait de la volonté de l’individu à intégrer les règles du pays d'accueil. À Rome, fais comme les Romains! Alors que la mère de Muhudiin Mohamed Geeles était arrivée de Somalie au Danemark en 1995, lui-même était venu peu après, adolescent, et avait bénéficié un permis de séjour en 1997 au titre du regroupement familial.

C’est la première fois qu’un tel  chef d’inculpation est retenu dans le pays scandinave. Il est question en outre dans cette condamnation d’expulser le criminel dans son pays d’origine.

K.W2.jpg

dimanche, 30 janvier 2011

Quelle est la langue de Genève?

Soldes1.jpg

 

Un observateur de la langue française vient d’être nommé par l’Association suisse des journalistes en la personne de El Hadji Gorgui Wade Ndoye, correspondant du quotidien Wal Fadjri à Genève où il est accrédité auprès de l’ONU. Dans des restos genevois, beaucoup de résidents en ont marre qu'on s'adresse à eux en anglais. Un autre fait marquant est que la Constituante a peiné à faire inscrire le français comme langue officielle de Genève dans la nouvelle constitution destinée à régenter le canton francophone; ça fait in.

Cette attitude « on s’excuse de tout, même d’exister ! » a valu une réaction récente d’un célèbre et fort attachant ancien député en cette période des soldes. Voici quelques extraits de la lettre envoyée aux directions de magasins et aux autorités politiques :

« En 2007, déjà sous la pression probable de "collabos internes", pour des raisons bassement économiques et pour plaire à F envahisseur anglo-américain, vous aviez utilisé le mot SALE dans vos rayons genevois ; un juste retour à la normale avait pu ensuite être constaté avec F utilisation, à nouveau, du mot SOLDES. (…) Aujourd'hui, je constate, avec regret, qu'une nouvelle fois la pression hégémonique anglo-américaine, qui veut imposer partout où faire se peut, sa langue, avant, il faudrait peut-être en être conscient, de pouvoir imposer ses lois et sa culture, a pour conséquence que votre entreprise baisse une nouvelle fois ses culottes et impose un mot anglais, SALE (…) dans une région francophone de la Suisse, qui plus est sans mettre une traduction de ce mot sur les affiches dans les langues officielles de ce pays, ceci juste pour vous rappeler que F anglais n'est pas Fune des langues officielles de la Suisse. Votre entreprise n'a donc à mes yeux strictement aucun respect pour notre identité nationale, ses cultures, ses langues, ce qui est particulièrement grave et lamentable.

(…) Je vous saurais donc gré de bien vouloir faire savoir à votre direction zurichoise que nombreux sont ceux qui trouvent totalement SCANDALEUX et INADMISSIBLE cette mentalité "baisse-culottes" de votre entreprise.

J'ose espérer qu'un jour les politiques de ce pays moins "ventre-mou" et "tête-creuse" et sans nulle vision à long terme comme, malheureusement, on le constate actuellement dans ce pays, notamment face ici à l'inva­sion linguistique voulue par certains "collabos", voteront des lois qui, comme au Québec, avec les amendes salées qui accompagneront lesdites lois en cas d'infraction, feront réfléchir les dirigeants de certaines entre­prises suisses, comme la vôtre désormais, lorsque lesdits dirigeants tenteront d'imposer dans des magasins en Suisse une langue transactionnelle qui n'est pas celle de la région concernée. »

 

17:50 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (29) | Tags : langue française | |  Facebook