UA-105021232-1

samedi, 29 janvier 2011

NO COMMENT

Le peuple de beaux pays arabo-musulmans se soulève. D'abord, la Tunisie. Maintenant, l'Egypte. Pour une fois, ce n'est pas la faute des capitalistes occidentaux, des anciens colons, des blancs, des chrétiens, etc)! On sent qu'une lueur de conscience éclate enfin ... Et si le ver était dans la pomme? Si j'ai apporté une contribution dans le débat contre l'excision, c'est que dans le fond beaucoup de victimes n'approuvaient pas ces codes sociaux, même ancestraux, et qu'elles étaient convaincues qu'il s'agissait d'une violation grave de droits humains fondamentaux. Il reste à souhaiter à nos amis révolutionnaires de poursuivre jusqu'au bout leurs rêves. Parce qu'ils le méritent et que nul sur cette terre ne doit être oppressé, réduit à une simple chose! Veuillez trouver ici quelques photos d'un mariage massif racontant une sordide histoire de plus qu'un ami m'a envoyées.

image007.jpg

Un mariage musulman massif: 450 fiancés se marient avec des petites filles âgées de moins de dix ans dans la terre du Hamas, à Gaza. Rappelons que Mahomet s'est marié avec une petite fille de six ans. Mais l'Islam a évolué depuis 1 500 ans ... Un évènement de gala s'est déroulé grâce à un sponsoring significatif du Hamas. Lors de ce mariage de 450 couples, la majorité des fiancées avaient moins de dix ans. Des dignitaires musulmans, en incluant Mahmud Zahar, un leader du Hamas, étaient présents pour féliciter les couples qui ont participé à la célébration, soigneusement organisée.

 

 

image003.jpg

Les pré-pubères petites filles, habillées de blanc et ornées de criards maquillages, ont reçu des bouquets de mariées.

" Nous présentons ce mariage comme un cadeau à notre peuple qui est resté ferme faisant face à l’occupation et à la guerre",  a dit dans son discours l’homme fort du  Hamas, Ibrahim Salaf.

 

 

 

 image001.jpgLe Centre International de la Recherche sur les Femmes estime que, actuellement, il y a 51 millions de petites filles mariées de force qui vivent sur la planète terre et toutes dans des pays musulmans.


29% de ces petites filles nouvellement mariées sont régulièrement frappés et trompées par leurs époux en Égypte;  26% subissent un abus similaire en Jordanie.

 

 

image004.jpgLa pratique islamique de la pédophilie provient du prophète Mahomet, qui a accumulé onze épouses et beaucoup de concubines. Après la mort de sa première épouse Khadijah, en 619, il a organisé les visites aux maisons de ses femmes suivant leurs cycles menstruels. Sa capacité pour l'activité sexuelle semblait ne pas avoir de frontières. Sahih Bukhari, un des plus
éminents connaisseurs des textes islamiques, dit : "Le Prophète avait l'habitude de visiter ses épouses de manière cyclique, durant le jour et la nuit, et elles étaient onze."
J’ai demandé à Anas :
- Le Prophète avait-il la force pour cela ?
Anas a répondu :
- Nous avions l'habitude de dire que le Prophète avait la résistance sexuelle de trente hommes.


Une anecdote relative à Mahomet : Quand Aisha eut ses six ans, Mahomet demande à Abu Bakr la main de sa fille en mariage. Abu Bakr a pensé que cette union serait impropre - non parce qu'Aisha était simplement une petite fille, mais plutôt parce qu'il se considérait comme le frère de Mahomet. Le Prophète a rapidement écarté cette objection en disant que l'union était parfaitement correcte aux yeux d'Allah. Abu Bakr a consenti. Mahomet pris la petite fille comme sa nouvelle épouse. Quand ils furent mariés, Mahomet, dans sa miséricorde, permit qu'Aisha apportât ses jouets, en incluant ses poupées, dans sa nouvelle maison.

image006.jpg

La pédophilie n'a pas été seulement pratiquée par Mahomet, mais aussi mentionnée dans le Coran. Dans le débat sur la période d'attente requise, pour déterminer si une épouse est enceinte avant le divorce, le texte sacré dit : "Si tu as des doutes concernant tes épouses qui ont cessé d'avoir les règles, sache que la période d'attente doit être de trois mois. La même
période s'applique pour celles qui n’ont pas encore eu les règles"(65:4). Ceux qui pensent que les musulmans modernes ont abandonné cet enseignement devraient se rappeler les mots de l'Ayatollah Khomeini, l'ecclésiastique islamique le plus fameux du 20e siècle.

 

 

 

image002.jpg

Ainsi, un homme peut avoir du plaisir sexuel avec une petite fille aussi jeune qu'un bébé. Cependant, il ne doit pas la pénétrer;  sodomiser une petite fille c’est bien même si celle-ci ne compte pas comme une de ses quatre épouses permanentes. L'homme n'aura pas le droit de se marier avec la sœur de la petite fille … C’est mieux pour une petite fille de se marier dans la période  pendant laquelle elle aura ses premières règles dans la maison de son époux, plutôt que dans la maison de son père. Un père qui marie sa fille aussi jeune, aura une place permanente dans le ciel.

( CQFD ? )

 

vendredi, 14 janvier 2011

La FONDETEC bientôt à la Place des affaires

 

monter_sa_boite_02.jpgPour commencer la nouvelle année de manière ludique à l’occasion de ses bons vœux, la FONDETEC propose un petit jeu sympathique.

 

Dans un monde où tout peut s’acheter, à condition d’avoir l’argent, où la condition de salarié s’apparente souvent à celle d’esclave au vu du nombre de maladies ou de suicides dénombrables, beaucoup rêvent de fonder leur propre entreprise, ne serait-ce que pour réaliser ses multiples compétences laissées en berne. L’espionnage industriel fait fureur à tous les échelons, le secret de fonction n’est pas toujours gardé par des collaborateurs peu scrupuleux même dans des structures à but non lucratif et d’utilité publique.

 

Le roman incontournable de Thierry Beinstingel nous peint un tableau des plus exhaustifs du monde du travail : Retour aux mots sauvages dévoile comment on a beau jouer aux machines, on n’en devient pas une pour autant.

 

Dans cette lutte pour la survie effrénée, des services privés comme privés tombent en faillite faute de moyens et non pas d’idées, motivations, qualités techniques aussi bien que psychologiques. Créer reste encore la plus « belle chose », qui nous distingue de l’animal, condamné à s'adapter. Loin des idéologies convenues, la Place des Affaires est un rendez-vous où les desidarata de chacun peuvent se rencontrer grâce aux acteurs économiques présents, dont la Fondetec qui vous invite à faire ce test en cliquant sur chacune des images.

v2illustration0texte.jpg

 

 

18:31 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : la fondetec, genève, place des affaires, suisse, économie | |  Facebook

vendredi, 31 décembre 2010

Restauration et Réveillon

 

37905672.jpg

Le dernier jour de l’an, Genève commémore la Restauration tôt le matin sur la Promenade de la Treille, quelques heures avant de fêter le passage à la nouvelle année. L’épisode est aussi important dans son histoire que la date du 1er juin – moment où notre république devient suisse - mais mystérieusement il a moins marqué les esprits au point de passer presqu’inaperçu.

 

La particularité de cet événement ? Annexée à la France, Genève n’était pas moins que le chef-lieu du département du Léman. Or, le 31 décembre 1813, elle réussit à se débarrasser de l’occupation militaire française pour redevenir  indépendante, fidèle à elle-même, ce grâce au concours des troupes autrichiennes, qui s’empressèrent de mettre sur pied un gouvernement provisoire. L’ancien ordre fut restauré et l’époque de l’assujettissement révolue.

 

bonne-annee-2011_428x321.jpg

L'année 2010 révolue, avec une décennie du nouveau millénaire désormais enterrée, il reste à souhaiter un joyeux réveillon à tous les fêtards non las de se restaurer sans fin ainsi qu'à s'exprimer mutuellement les meilleurs voeux pour l'an neuf. 

 

dimanche, 12 décembre 2010

Brèves 2010 : le caricaturiste DILEM récompensé

 

dilem2010.jpgLe célèbre caricaturiste algérien Ali Dilem a été primé cette année, le 11 octobre, avec l’insigne de Chevalier des Arts et des Lettres. Lui qui aime à préciser que « le dessin de presse, c’est quelque chose de très simple à lire en plus quand c’est du domaine du contestataire » en sait long sur les relations houleuses entre pouvoir et raison, soldées par ... 56 procès.

 

Mais sa renommée internationale lui a tout de même valu d’être distingué, malgré ses déboires avec la justice. Dilem a su aussi à ses heures illustrer la Suisse ( cliquer ici ).

 

La liberté d’expression reste toujours le problème N°1 dans notre société. Le plus grand nombre de crimes commis - hormis ceux qui sévissent dans le premier cercle, entre proches – sont de cet ordre. On se souvient l’étrange destin du caricaturiste danois du prophète Mahomet, Kurt Westergaard, brûlé vif près du journal où il travaillait et dont le présumé coupable, un islamiste somalien, proche des responsables d’Al-Qaida en Afrique de l’Est, vient d’être jugé. Certains ne se sont pas gênés de rappeler « qu’Allah nous observe sur chacun de nos actes et chacun sera rétribué en fonction de ceux qu'il aura posés. Ne brisez pas cette chaîne. Qu'Allah vous récompense!» dilem.jpg

 

Pourquoi se réjouir de cette distinction pour le dessinateur du quotidien algérien Libération? Parce qu'elle nous révèle à quel point  l'expression de l'opinion publique permet de dégager l'intérêt général au-delà de la somme des intérêts particuliers formant la doxa. Face à la lâcheté des dirigeants politiques, le journalisme comme le dessin peuvent encore investir un rôle démocratique attendu et si souvent trahi. La paix se fait peut-être à ce prix, une distinction artistique, une nomination, un honneur (à l'image inverse des humiliations, amendes et condamnations subies injustement pour délit d'opinion).

 

18:28 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : culture, caricature, politique, ali dilem | |  Facebook

mercredi, 01 décembre 2010

Il neige, il neige ...

neige2.jpgGenève ne cesse de se réveiller sous un manteau de neige jusqu’à constituer le sujet principal (littéraire, polémique, social, esthétique) de nos conversations quotidiennes et la une de l'actualité.

 

Comme à l’accoutumée, on aime bien sortir des dates genre « du jamais vu depuis … ». L’émission de Pascal Décaillet rappelle l’hiver de 1985 ; je me souviens vaguement que Genève avait emprunté à la Chaux-de-Fonds (NE) ses ustensiles sophistiqués pour venir à bout des obstacles à la fluidité du trafic. L’aéroport reste encore fermé.

 

Un certain apaisement perce pourtant dans les moeurs ambiantes. On peut savourer ces paysages lumineux, féériques ... La lenteur et le silence inscrites par l'intempérie peuvent nous faire recueillir sur les paroles de Neige dans le recueil Dernières amarres, de l’auteur-compositeur, poète et fondateur de l’Académie romande, Pierre ALAIN :

 

 

 

  

 

Il neige

Il neige

Il neige

Il neige aux quatre vents

Il neige blanc sur noir

Il neige blanc sur noir

De haut en bas

De bas en haut

Dehors

Dessus

Dessous

Dedans

Il neige à n’y pas croire

Il neige sans arrêt

Il neige éperdument.

 

 

 

 

 

20:23 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : la neige, genève, aéoport de cointrin, pierre alain, lumières | |  Facebook

vendredi, 19 novembre 2010

Un responsable de l'ordre public condamné

 

 

Après avoir été muté en début de cette année, le chef de la gendarmerie valaisanne a été condamné par le tribunal compétent de Brigue le 1er avril pour actes de pédophilie sur la fille de sa compagne. L’affaire fut révélée par l’école de la fillette, qui décida de saisir la justice. Quand on dit que les pires crimes sont commis dans le premier cercle, soit le cercle familial, on peut faire confiance aux statistiques des criminologues ...

Finalement, son licenciement est prononcé pour le 30 novembre suite à la condamnation; même les jours-amendes seront commués en travail d’intérêt général.

Ce cas fait du bien pour plusieurs raisons. Il nous montre essentiellement qu’il ne suffit pas d’être un puissant pour se voir blanchi par la justice. Et malgré le fait que l’on soit parfois offusqués de constater que les puissants échappent à la sanction alors que certaines petites illégalités vous poursuivent sans répit, il est heureux d’apprendre que l’impunité, véritable fléau dans certaines contrées du globe, n’est pas une culture dans notre pays.

Naïvement, on se retrouve en accord avec l’ordre établi et il est heureux de se dire que le combat en vaut la chandelle … OUF !

stop-pedophilie.jpg

 

11:51 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : gendarmerie, lois, pédophilie, pouvoir, crime, sanction pénale, suisse | |  Facebook

mardi, 02 novembre 2010

Pas folle, la plus belle vache est helvétique!

Vache-Friesian-Holstein.jpg

 

 

 

« Si vous voulez faire une vacherie à quelqu’un, rendez-le célèbre » (l’abbé Pierre)

 

 

 

 

Sélectionnée parmi 150 consoeurs originaires de 17 pays réunies en Italie, dans la cité lombarde Cremona, la vache noire et blanche helvétique a été primée pour ses qualités esthétiques.

 

À ne point douter que sa capacité de donner 60 litres de lait par jour y est pour quelque chose …

 

Âgée de six ans, la belle répond au doux prénom prédestiné de Caste James JOLIE.

 

Fribourgeoise comme attendu, descendante de la race Holstein, elle a coiffé au poteau toutes les autres concurrentes. C’est peu dire : les deux titres du concours reviennent à la Suisse ! Pepita, provenant d’Echarlens, a été consacrée entre les Red Holstein. Ah, la vache!

 

 

 

12:26 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : la vache suisse, race holstein, prix de beauté | |  Facebook

dimanche, 24 octobre 2010

Franco-phonie : 40 ans déjà! 13e Sommet à Montreux

 

 

Sommet1.jpgLe 13e Sommet de la Francophonie s’achève. Pour le 40e anniversaire de l’avènement, les bonnes questions ont été posées.

 

Originairement prévu à Madagascar, en proie à de violents troubles provoquant une instabilité politique, il a été sauvé par notre beau pays, fort de sa tradition des bons offices. Montreux a vécu ainsi sous haute surveillance, notamment lors de la réunion des chefs d’Etat ayant en commun l’usage du français.

 

Entre 200 et 220 millions de locuteurs partagent ce destin linguistique bien qu’on ne sache vraiment se déterminer sur un destin culturel en commun. Le club sert à tisser des contacts en haut lieu ; il s’y décide en effet beaucoup de choses en matière politique ou éducative.

 

Madame Doris Leuthard, Présidente de la Confédération, a été acclamée comme il se doit, pour l’élégance de son discours autant que pour son charisme, ce qui n’est pas toujours le cas dans les rapports de force bruts. Rappelant que sa langue maternelle n’est pas le français mais l’allemand – elle fut abondamment applaudie à ce moment – elle souligne sa volonté de défendre la francophonie, les minorités et la diversité linguistiques typiques de notre confédération, tout en mettant un point d’honneur à ce que le français constitue la deuxième langue internationale, et en tant que tel, il constitue le point de ralliement dans les relations Nord-Sud !

 

Le président Nicolas Sarkozy, comme à l’accoutumée, se laissa emporter par sa passion pour sa nation en insistant sur le fait que l’Afrique doit absolument recouvrer une voix au Conseil de Sécurité de l’ONU. Touchant et chaleureux, il rappela que la place du français n’est pas un acquis (au sens ordinaire du terme) et qu’il faut la défendre ! Reste à savoir si tous les francophones aiment leur langue pour vouloir s’approprier de ce devoir …

 

Le balcon du Léman a permis assurément une bouffée d’air, ne serait-ce que le temps de la réflexion. Et vive le Concert annuel pour la Paix du 24 octobre au Victoria Hall, avec la Symphonie N°2 de Gustave Malher, dite "Résurrection"!

 

franco.jpg

 

 

 

13:59 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : sommet de la francophonie 2010, motreux, suisse, oif | |  Facebook

mercredi, 20 octobre 2010

Pendaison des homosexuels en Ouganda

 

OugandaHomo.jpg

On se souvient du film dramatique mettant en scène un humanitaire en Ouganda pris dans les griffes du dictateur Amin Dada, "Le dernier d'Ecosse". Depuis ces événements tragiques relatés, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Un traité important y a été signé cette année pour garantir des élections démocratiques, libres et transparentes en Guinée (dont le second tour est prévu le 24 octobre prochain).

homoOuganda.jpgAu même endroit, on apprend qu’un tabloïd local se lance, sans faire dans la dentelle, dans une chasse aux sorcières d'une autre ère : partant du postulat qu'homosexuels et pédophiles renferment une même catégorie, il appelle à faire pendre haut et court une centaine de personnalités du pays "soupçonnées" de s'adonner à des pratiques homosexuelles, lesquelles sont considérées comme un crime.

À quand la fin des discriminations sociales dues à l'orientation sexuelle ? De tels préjugés se retrouvent partout, des appels à la violence sociale de ce genre sont monnaie courante et il n’est pas question de stigmatiser un pays plutôt qu’un autre –  – on se remémore les actions tragico-comiques opérées à l’entrée des hôpitaux de la très catholique devenue ministre, Madame Christine Boutin, qui criait hauthomophobie-1.jpg et fort « au feu les homosexuels ! » au même titre que « l’avortement est un meurtre » ; ces injonctions se basaient sur sa croyance exprimée publiquement, selon laquelle « toutes les civilisations qui ont reconnu et justifié l’homosexualité comme mode de vie ont connu la décadence ».

Toutefois, toute société se doit de veiller à ce que des préjugés homophobes de cette nature ne prennent pas le dessus dans les prises de décisions pour ce qui concerne les affaires courantes, ordinaires ou extraordinaires. J’ai une pensée pour ces personnes d'Ouganda qui doivent vivre dans la terreur …

 

lundi, 26 juillet 2010

Féminisation du vocabulaire: l'éternel dilemme

La féminisation des noms de fonction continue à interpeller tout locuteur. L’indécidabilité de sa normalisation s’inscrit plus généralement dans la manière dont se construisent les néologismes. Mais peut-on parler dans pareil cas de construction arbitraire ou motivée ? Rappelons la mise en garde et de l’injonction de Maître Vaugelas, le grammairien de la cour royale mandaté pour codifier la langue française au 17e : «Il n’est permis à qui que ce soit de faire de nouveaux mots, non pas même au souverain, écrit Vaugelas. (...)  Ce n’est pas qu’il ne soit vrai que si quelqu’un en peut faire [un] qui ait cours, il faut que ce soit un souverain ou un favori ou un principal ministre (...), mais cela se fait par accident, à cause que, ces sortes de personnes ayant inventé un mot, les courtisans le recueillent aussitôt et le disent si souvent que les autres le disent aussi à leur imitation, tellement qu’enfin il s’établit dans l’usage et est entendu de tout le monde. (...) On ne parle que pour être entendu et un mot nouveau, quoique fait par un souverain, n’en est pas d’abord mieux entendu pour cela, (...) il est aussi peu de mise et de service en son commencement que si le dernier homme de ses Etats l’avait fait.»

La validation d’une formulation au détriment d’une autre ne s’opère pas toujours de manière aisée, d’autant qu’entre néologismes et barbarismes, la frontière reste floue. Mais force est de constater que chaque année, de nouveaux mots entrent tout de même dans le dictionnaire. Cela dit, les partisan (e) s de la féminisation des vocables à tout crin ont encore du pain sur la planche. Par exemple, personne ne s’offusque du barbarisme «la cheffe du département » alors qu’en bon français on devrait s’attendre à « cheftaine ». Aussi, il ne suffit pas comme dans certains dialecte québecois d'ajouter un e à docteur ou professeur pour obtenir un substantif féminin. Voici un florilège d’expressions exemplaires ou problématiques :    

Lire la suite