jeudi, 19 février 2009

Consommez durable !

écolo.jpgNotre ère nous réserve bien des surprises ! C’est le moins qu’on puisse dire… La vague verte sur laquelle nous surfons nous a apporté des objets nouveaux mais aussi des concepts et néologismes en tous genres.

 

Les produits écolo-bio ont la cote ; ils aiment titiller notre désir de retour à la nature non sans satisfaire à un sens éthique qui voudrait que tout artefact est nécessairement superficiel, voire franchement néfaste.

 

 

 

Lire la suite

14:52 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : développement durable, éoliennes, locavore, consommation, vert, écologie | |  Facebook

mardi, 17 février 2009

La sauvegarde des libertés fait un tabac

pédago3.jpgFumeurs...et non-fumeurs, défendez chacun votre LIBERTE DE CHOIX !

 

La loi LIBERTICIDE votée par le Grand Conseil le 22 janvier dernier vise à tuer des inclinations personnelles à se faire du bien sans (se) faire de mal. Bien sûr, l'installation de « fumoirs » sans service est possible, ce après de nombreuses luttes parlementaires. Scientifiquement, les positions sectaires des initiants anti-tabac ne sont pas tenables : on se souvient de leur procès perdu contre Philip Morris. Les « morts virtuels » dus à la « fumée passive » consistent en une malhonnêteté intellectuelle avérée : des médecins l’ont prouvé.

 

Que vous soyez FUMEUR (S) ou NON, il en va du droit de respirer à votre guise, où bon vous semble.

 

Si vous ne voulez pas que le POUVOIR ETATIQUE décide de tous vos mouvements, de la manière dont vous devez appréhendez Fumee_06.jpgvotre vie, bientôt du nombre de fois par semaine que vous devez faire l’amour (bonnes pour la santé, évidemment), défendez vos libertés en signant le REFERENDUM ! Car, la société est là non pas pour les réprimer mais bien pour en garantir les conditions !

Par là, vous défendrez également le droit des non-fumeurs de ne pas être dérangés grâce à l’installation de FUMOIRS, comme cela se fait ailleurs. La PAIX sociale sera rétablie, la CONSTITUTION respectée et le RESPECT minimum entre gens assuré.

Lire la suite

15:33 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : fumée, loi liberticide, votation, santé, plaisir, tabac | |  Facebook

vendredi, 30 janvier 2009

Brad Pitt en a marre d'être un SEX SYMBOLE !

BPitt1.jpgVous avez déjà rêvé de voir l’envers du décor : le beau Brad Pitt tout nu et pour de vrai ? EhBPittFight Club.jpg bien, les photos où le playboy a posé en tenue d’Adam ne manquent pas. Elles sont même accessibles librement via le net.

 

Oui, oui, les amoureux (ses) du bel acteur peuvent se délecter à toute heure…

 

Mais il y a un hic au portrait si parfait de cet homme qui fait tourner tant de têtes !

 

Nominé comme meilleur acteur à la 81e cérémonie des Oscars pour son rôle dans L'Etrange histoire de Benjamin Button de David Fichner dont la sortie est prévue le 4 février prochain, il se confie au magazine L’Express :

 

"Si on me limitait à ce personnage de beau gosse, je me tirerais une balle."

 

Avouez tout de même que ce serait un grand dommage !!! Pourquoi se passer d'un tel don de la nature? Le beau Brad se plaint ci et là de n’être considéré que comme un sex symbole et dit en avoir sérieusement marre...

 

Et dire que l'on croit trop facilement que cette impression soit l'apanage des femmes.

 

Dans cette même interview du jour, on apprend parallèlement une de ses spécialités : mettre laBPitt3.jpg main aux fesses de sa Jolie (n'en déplaise à un émerite bloggueur)... 

                                                                                        

                                     La preuve, en vrai :  

 

 

 

 

 

 

En tous les cas, que ce soit côté pile ou côté face, le coup d'oeil en vaut vraiment la peine!

BPitt5.jpg

09:54 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : brad pitt, star, sex symbol | |  Facebook

jeudi, 08 janvier 2009

Voeux pieux?

Pédago1.jpgRebelote. C’est le même cirque, chaque année. Que ce soit à la rentrée des classes ou au premier de l'an, un lot des bonnes résolutions nous hante.

 

Haro sur ces vœux pieux ! Et si l’on assumait une fois pour toutes notre nature de chair et d’os, l’éternel retour des choses, la mécanique des jeux sociaux prévisibles dans leur déroulement, la finitude de l’existence et l’absence de libre-arbitre réel sur les éléments essentiels qui appellent la volonté (« faites un effort et ça ira mieux ! » ou « tâchez de penser autrement et vous verrez disparaître votre problème ! », etc.) ?LAlcool.jpg

Mais parmi ces travers qu’on souhaiterait toutefois voir redressés, il y en a de récurrents qu’on entend ici et là. En voici donc quelques-uns regroupés exprès pour vous. Ne voyez nul désir culpabilisateur dans cet exercice ! Il s’agit juste un clin d’œil des pensées qui vous occuperont peut-être durant cette année …

Ø       Être moins accro à l’ordi : la fascination de cet outil de communication n’est plus à prouver, à tel point qu’on se demande parfois comment on a pu vivre sans depuis la nuit des temps ; or, à la fin de la journée, on n’est pas toujours contents du temps passé sur l’engin.

Ø       Faire un régime : manger plus de légumes ou de fruits, boire plus d’eau et moins d’alcool, cesser de « grignoter » entre les repas constituent souvent le principal souci après les riches agapes des fêtes de Noël et des Rois.

Ø       Se coucher plus tôt le soir et, son pendant, se lever plus tôt le matin, notamment le week-end, afin de profiter mieux de ses congés : tout faire pour éviter les insomnies qui nous guettent parfois ou arrêter de se vautrer devant la télé même pour une super émission intello qu'on n'écoute pas par fatigue, ce en attendant que le sommeil nous prenne. 

Ø       Adopter des nouvelles habitudes écono-écologiques : pour sauver la planète, respecter scrupuleusement le tri des déchets ménagers, ne rien jeter dans la nature, utiliser du papier recyclé tout en en réduisant la consommation, économiser le plus possible l’eau, notamment en prenant des douches plutôt que des bains, changer ses comportements en matière d’électricité.

1.jpgØ       Arrêter de fumer : très fréquent, ce désir rattrape bon nombre de fumeurs, surtout en ces temps où les mœurs sociales ne sont plus au rôle séducteur de la cigarette, où le politiquement correct se conjugue avec des décisions publiques liberticides.  

Tenez bon !, nous assènent les bien-pensants aux commandes… Ce n’est qu’une question de volonté! Or, la bonne gouvernance dépend, elle, de la volonté alors qu’elle se réduit si souvent à de l’inertie. Les fonctionnements psycho-physiologiques se distinguent pourtant  des actes! Moi, je me demande toujours à quel point on peut gouverner une république - l'année écoulée ne manque pas d'exemples - quand on ne sait pas se gouverner soi-même, comme pour paraphraser le personnage rabelaisien, Jean de Entommeurs… QUID ?

 

 

 

 

 

14:48 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : nouvel an, résolution | |  Facebook

mercredi, 07 janvier 2009

GUERRE DES SEXES

 Le rapport entre les sexes est-il nécessairement dramatique ? Entre les différentes scènes possibles, la rencontre, le désir,Botero1.jpg l’amour, les conflits, l’issue est-elle forcément fatale ? En cette reprise qui rime avec la nouvelle année, la question reste sans doute d’actualité.

 

Partout, on s’entre-déchire de plus belle, la crise fait rage, sapant le moral durablement de nous tous, sans pouvoir entrevoir la fin du tunnel.

Or, on apprend d'une équipe de psychologues, en ces temps de disette, que les goûts des hommes en matière de femmes changent en fonction des conditions économiques. Il apparaît donc que plus on vit dans l’opulence, plus les hommes seraient attirés pas la minceur mais l’inverse est aussi vrai : en période de vaches maigres, ils préfèreraient les femmes bien en chair.

Ben, moi, je me demande quand même si on est vraiment condamnés à la résilience, à ne désirer toujours qu’en fonction de manques fictifs ou réels à compenser. Ne voit-on l’autre qu’à travers le prisme d’égocentrismes étriqués ?

Cependant, il reste une inconnue : les chercheurs, Terry Pettijohn et Brian Jungeberg, ne disent rien de l’avis des femmes sur le sujet. De leur désir fluctuant, nul ne pipe mot.  Le théâtre de la conjugalité ne se joue pourtant pas d’un seul côté ! Sur la différence entre les sexes, que pouvons-nous certifier ? Que savons-nous de ce que nous ignorons ?pinup2011.jpg

Parier sur l’égalité du statut des hommes et des femmes conduirait donc à une impasse malgré les traités juridiques…

 Traitée en objet de phantasme plutôt qu’en sujet parlant, la gente féminine reste ainsi le jeu de perceptions émanant des profondeurs du subconscient de l'autre sexe. Perdu ou angoissé, l’homme chercherait des rondeurs où se perdre ; repu, il opterait pour la légèreté. Du point de vue sociologique, on retrouve ce lieu commun : dans les classes défavorisées, une femme plantureuse est considérée comme désirable car elle représente la santé, la force, la maternité ; dans les classes huppées, on observerait une préférence pour les anorexiques, gage d’une certaine maîtrise de soi, de rigueur.

J'sais pas ce que vous en pensez mais moi je me dis qu'il y a encore du chemin à parcourir pour que les humains apprennent à se regarder, à se parler, à s'écouter, bref, à se respecter!!  

 

 

 

 

06:55 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : relations hommes-femmes | |  Facebook

jeudi, 01 janvier 2009

Valeurs souhaitées pour l'An NEUF !

L’île aux sentiments
 Il était une fois, une île où tous les différents sentiments  vivaient :
le Bonheur, la Tristesse, le Savoir, ainsi que tous les  autres, l'Amour y compris.
   
    Un jour, on annonça aux sentiments que l'île allait couler.
  Ils préparèrent donc tous leurs bateaux et partirent.
 
    Seul l'Amour resta.
 
    L'Amour voulait rester jusqu'au dernier moment.
  Quand l'île fut sur le point de sombrer,
l'Amour décida d'appeler à  l'aide.
 
    La Richesse passait à côté de l'Amour dans un luxueux bateau.
 
    L'Amour lui dit, "Richesse, peux-tu m'emmener?"

    "Non car il y a beaucoup d'argent et d'or sur mon bateau. Je n'ai pas de place pour toi."
 
    L'Amour décida alors de demander à l'Orgueil, qui passait aussi
  dans un magnifique vaisseau, "Orgueil, aide-moi je t'en prie !"
"Je ne puis t'aider, Amour. Tu es tout mouillé et tu pourrais endommager mon bateau."
 
    La Tristesse étant à côté, l'Amour lui demanda, "Tristesse,
  laisse-moi venir avec toi."
 
    "Ooh... Amour, je suis tellement triste que j'ai besoin d'être seule !"
 
    Le Bonheur passa aussi à côté de l'Amour, mais il était si heureux
  qu'il n'entendît même pas l'Amour l'appeler !
 
    Soudain, une voix dit, "Viens Amour, je te prends avec moi."
  C'était un vieillard qui avait parlé.
 
    L'Amour se sentit si reconnaissant et plein de joie qu'il en oublia de demander son nom au vieillard.

Lorsqu'ils arrivèrent sur la terre ferme, le vieillard s'en alla.
 
    L'Amour réalisa combien il lui devait et demanda au Savoir
   
    "Qui m'a aidé ?"
   
    "C'était le Temps" répondit le Savoir.
 
    "Le Temps ?" s'interrogea l'Amour. 
    "Mais pourquoi le Temps m'a-t-il aidé ?"
 
     Le Savoir, sourit plein de sagesse, et répondit :
 
    "C'est parce que Seul le Temps est capable de comprendre combien
  l'Amour est important dans la Vie."
  (Christian Boucher) 

cc_000373.jpg

Quelque chose de 9 pour l'an Neuf?

18:36 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : nouvel an, voeux | |  Facebook

samedi, 20 décembre 2008

1968 - 2008

"Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent." (Samuel Beckett)

 

L’année 2008 tire désormais à sa fin. Nous venons de fêter une nouvelle décennie de la date fatidique 1968.

Une période de confusion s'achève, où l’économie financière planétaire impose sa loi et précipite le naufrage, détruisant conquetesnoyees68.jpgles conditions de survie de la planète tandis que la nécessité ordonne de remettre en question les idées reçues communément admises et d’éviter les solutions de changement inopérantes pour un avenir improbable.

Il y a 40 ans, naissait la publicité ! C'était une première : «Dany le Rouge» face à Valéry Giscard d'Estaing sur la même estrade, soit le futur ancien président de la République et celui qui scandait en 1968 «élections, piège à cons», avant de se faire élire député européen.

indesirables68.jpgLa contraception, avec son contrôle des naissances, plus qu’une licité de la sexualité débridée changeait la face du monde.

En même temps, l’arrivée de la publicité de marque à la télévision donnait lieu à un débat biaisé, au printemps 1968. Celle-ci est ainsi autorisée dès le 1er octobre. D’un côté, l’opposition reproche au gouvernement de se saisir d'un tel instrument pour en finir avec une presse régionale hostile et partiale, qui verra par la suite, effectivement, ses ressources publicitaires amputées. De l’autre côté, le pouvoir en place n’a qu’une obsession, à savoir passer par la voie réglementaire plutôt que parlementaire pour faire passer son projet de «communication ».46342.jpg Cependant certains secteurs d’activités sont soumis à des restrictions radicales (alcool, tabac, médicaments, armes à feu, assistance juridique...). Et par une ironie du sort, la grande distribution, elle, n’est plus un « secteur interdit » depuis le 1er janvier 2007.

  Apparition sur petit écran, le 1er octobre 1968 à 19h55 pétante,

de la première publicité télévisée française pour un fromage...

"Du pain, du vin, du Boursin."

Née par décret, la pub faillit périr par décret. Son actuelle mise en berne sur les chaînes publiques du grand frère voisin renvoie à son origine pleine de bruit et de fureur d'il y a quarante ans. Cette interdiction décidée au plus haut sommet de l'Etat provoquera peut-être quelques répercussions chez nous, ne serait-ce que pour la grille-horaire mais elle n'en demeure pas moins étrange... mai-1968-2008-sarko-thumb.jpg

 

 

En cette année 2008, on a dit que les rôles sont inversés depuis 1968 :

  • En 1968, les citoyens s’émancipaient.
  • En 2008, c’est le Président qui s’émancipe.

Un énigmatique « livre blanc de TF1 » aurait-il inspiré à Nicolas Sarkozy l’idée de cette suppression ? Le conseil viendrait de l’ami de 30 ans de Sarkozy, Martin Bouygues, propriétaire de TF1, qui définit comme déplacée la pub sur une ressource publique. Jugez ses propres termes :

«La publicité télévisée est, en effet, un véritable levier de relance de la consommation et, par conséquent, de la croissance économique ; elle stimule la demande, encourage la concurrence et développe l’innovation. Il apparaît, dès lors, paradoxal que, dans le même temps, les pouvoirs publics se montrent soucieux de relancer la croissance de notre pays sans chercher, par ailleurs, à libéraliser ce vecteur. »

Annonce-t-on la fin d'un monde, en cette fin d'année, dont la seule permanence est de ne point en avoir?  Ce dicours n'en reste néanmoins pas plus explicite sur le futur imprévisible qui nous "attend" ...

 

 

16:34 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : 1968 | |  Facebook