UA-105021232-1

samedi, 20 décembre 2008

1968 - 2008

"Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent." (Samuel Beckett)

 

L’année 2008 tire désormais à sa fin. Nous venons de fêter une nouvelle décennie de la date fatidique 1968.

Une période de confusion s'achève, où l’économie financière planétaire impose sa loi et précipite le naufrage, détruisant conquetesnoyees68.jpgles conditions de survie de la planète tandis que la nécessité ordonne de remettre en question les idées reçues communément admises et d’éviter les solutions de changement inopérantes pour un avenir improbable.

Il y a 40 ans, naissait la publicité ! C'était une première : «Dany le Rouge» face à Valéry Giscard d'Estaing sur la même estrade, soit le futur ancien président de la République et celui qui scandait en 1968 «élections, piège à cons», avant de se faire élire député européen.

indesirables68.jpgLa contraception, avec son contrôle des naissances, plus qu’une licité de la sexualité débridée changeait la face du monde.

En même temps, l’arrivée de la publicité de marque à la télévision donnait lieu à un débat biaisé, au printemps 1968. Celle-ci est ainsi autorisée dès le 1er octobre. D’un côté, l’opposition reproche au gouvernement de se saisir d'un tel instrument pour en finir avec une presse régionale hostile et partiale, qui verra par la suite, effectivement, ses ressources publicitaires amputées. De l’autre côté, le pouvoir en place n’a qu’une obsession, à savoir passer par la voie réglementaire plutôt que parlementaire pour faire passer son projet de «communication ».46342.jpg Cependant certains secteurs d’activités sont soumis à des restrictions radicales (alcool, tabac, médicaments, armes à feu, assistance juridique...). Et par une ironie du sort, la grande distribution, elle, n’est plus un « secteur interdit » depuis le 1er janvier 2007.

  Apparition sur petit écran, le 1er octobre 1968 à 19h55 pétante,

de la première publicité télévisée française pour un fromage...

"Du pain, du vin, du Boursin."

Née par décret, la pub faillit périr par décret. Son actuelle mise en berne sur les chaînes publiques du grand frère voisin renvoie à son origine pleine de bruit et de fureur d'il y a quarante ans. Cette interdiction décidée au plus haut sommet de l'Etat provoquera peut-être quelques répercussions chez nous, ne serait-ce que pour la grille-horaire mais elle n'en demeure pas moins étrange... mai-1968-2008-sarko-thumb.jpg

 

 

En cette année 2008, on a dit que les rôles sont inversés depuis 1968 :

  • En 1968, les citoyens s’émancipaient.
  • En 2008, c’est le Président qui s’émancipe.

Un énigmatique « livre blanc de TF1 » aurait-il inspiré à Nicolas Sarkozy l’idée de cette suppression ? Le conseil viendrait de l’ami de 30 ans de Sarkozy, Martin Bouygues, propriétaire de TF1, qui définit comme déplacée la pub sur une ressource publique. Jugez ses propres termes :

«La publicité télévisée est, en effet, un véritable levier de relance de la consommation et, par conséquent, de la croissance économique ; elle stimule la demande, encourage la concurrence et développe l’innovation. Il apparaît, dès lors, paradoxal que, dans le même temps, les pouvoirs publics se montrent soucieux de relancer la croissance de notre pays sans chercher, par ailleurs, à libéraliser ce vecteur. »

Annonce-t-on la fin d'un monde, en cette fin d'année, dont la seule permanence est de ne point en avoir?  Ce dicours n'en reste néanmoins pas plus explicite sur le futur imprévisible qui nous "attend" ...

 

 

16:34 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : 1968 | |  Facebook