UA-105021232-1

lundi, 01 décembre 2008

Le suicide du neveu de Christoph Blocher avec son arme de service cache-t-il un sens politique ?

arme2.jpgUn jeune homme, Pascal, s’est donné la mort avec son fusil militaire dans son appartement, de l’Oberland zurichois. La nouvelle s'est répandue comme traînée de poudre: dans le Dimanche Matin ou http://fr.youtube.com/watch?v=3jF-J6yjcHM .

« Les soldats doivent garder leur arme de service à domicile. » Ces mots sont ceux du tribun et ex-conseiller fédéral Christoph Blocher, interviewé à ce sujet suite au drame qui a frappé sa famille proche.

Sur la question de la détention de l’arme de service à la maison, les experts restent divisés. D’après un récent sondage, près de 37 % des Suisses considèrent que beaucoup de suicides et d’homicides pourraient être évités si les armes militaires n’étaient pas à disposition.

La population est souvent interpellée sur ce fait de société : faut-il oui ou non laisser les armes de service à l’arsenal ou les soldats actifs et officiers doivearme4.jpgnt-ils les garder chez eux ?

On remarquera la ténacité de l’ex-Ministre de la Justice dans ses positions politiques (et de celui de son parti), qui malgré la douleur ressentie dans ce drame personnel, persiste et signe dans la voie qu’il a tracée, en précisant que « celui qui veut se suicider trouvera toujours un moyen pour le faire. »

Aussi, un durcissement de la loi  ne saurait-il être une solution à un problème métaphysique, éthique, existentiel et social, vieux comme le monde, si ce n’est d’apporter du grain à moudre à certains Censeurs de services.

13:08 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : blocher, armes, arsenal, armée | |  Facebook