UA-105021232-1

vendredi, 07 janvier 2011

L'Apocalypse en 2012?

 

Pour le premier billet du nouvel an, je me réfère aux interprétations ci et des catastrophes naturelles telles que la mort mystérieuse des oiseaux dans l'Arkansas, les pluies torrentielles en Guadeloupe qui ont entraîné trois morts. apocalypse2.jpgCertains y voient des signes de l'éternelle colère divine, présage d’une imminente fin du monde. Certainement, on « sait » que le créateur du ciel et de la terre est un dieu vengeur : en condamnant à mort tout être humain, en infligeant aux femmes la terrible (et parfois mortelle) souffrance d’enfanter dans la douleur et en imposant à sa progéniture de gagner sa vie à la sueur de son front, il apparaît dans toute la splendeur de sa colère démiurgique. L’Ancien Testament dont le livre d’Ezechiel, entre autres, nous en montre la teneur.

 

Bien sûr, d’innombrables prophéties ont été faites dans ce sens. En 2012 - le 21 décembre pour être précis - il adviendrait une énorme catastrophe qui marquerait soit la fin de l’humanité soit la fin de l’époque de l’or, d'après une antique croyance des Mayas.

 

Cette vague intuition d’un rendez-vous proche avec l’Apocalypse se traduit avec force également dans le cinéma. « 2012 » est aussi un film de Roland Emmerich où on voit le professeur West contant de grandes tempêtes solaires d’une intensité jamais égalées qui s’abattraient sur notre planète ; la volonté du scientifique de donner l’alarme sera contredite par sa communauté et le président des USA ne sera jamais en possession de ces informations si cruciales, ce qui signifie que la catastrophe mondiale ne pourra pas être évitée.

 

Or, une question récurrente se pose naturellement. Outre le commerce très lucratif qu’engendrent ces craintes (tant mieux pour ceux qui en profitent !), on peut toujours se demander comment se forment ces superstitions dans l’esprit humain.

 

Néanmoins, grâce à la Nasa, on sait que rien de dramatique n’arrivera sur terre ce jour-là de l'an prochain; les experts de l’auguste unité spatiale l’ont exprimé sur leur site officiel, arguant que cela fait plus de quatre milliards d’années que la Terre se développe sans trop de difficulté et qu’ils n’ont à leur connaissance aucun élément tangible pouvant porter à croire à un tel événement. (CQFD?)