mardi, 22 mars 2011

La transition selon Rabiatou Serah Diallo

 

De passage à Genève en ce mois de mars, Rabiatou Serah Diallo se donne toujours aussi généreusement au jeu des débats publics, conférences, rencontres dans des cadres tant formels qu’informels. La femme qui a fait chuter la dictature de la Guinée, à qui le tyran sanginaire Lansana Conté affirmait avoir tué des gens bien plus importants qu'elle, précise que la transition n'est pas terminée. Présidant le Conseil national de transition (CNT) de sa patrie, elle rappelle que l'aboutissement aux premières élections démocratiques en 2010, n'est qu'une première étape. Premier pays de l'indépendance, la Guinée demeure aussi le premier pays à avoir réussi sa transition avec de véritables élections démocratiques

 

Rabi(web).gifSelon elle, la transition n’est pas encore finie dans son pays : certes, chacun peut s’y retrouver et on peut se réjouir de ne plus vivre dans un état d’exception mais dans un état de droit. L’ordre constitutionnel est enfin établi et les élections présidentielles ont pu avoir lieu, ce qui n’était pas joué d’avance au vu des reports successifs et des événements tragiques ayant meurtri la Guinée. « D’autres pays du continent, comme la Côte d’Ivoire ou la Lybie par exemple, ne connaissent pas le même destin », déplore-t-elle. 

 

Après les présidentielles, la voix du peuple doit s’exprimer pour les législatives courant cette année. Conformément aux accords de Ouagadougou, le CNT doit poursuivre son travail jusqu’à la constitution de l’assemblée nationale. « On propose et Dieu dispose », aime à dire la Jeanne d'Arc de la Guinée en pareille situation. En accord avec le gouvernement actuel, le CNT poursuit sa mission également dans la volonté de créer une structure officielle de vérité et de conciliation afin que les crimes perpétrés durant toutes les crises qu’a traversées la Guinée jusqu’à la naissance d’une société démocratique institutionnalisée ne restent pas impunis. Elle qui a perdu tant d’amis ayant milité à ses côtés, tels que Fofana, grande figure des droits des travailleurs, et qui a rencontré tant de femmes violées, déploie tous ses efforts pour faire reconnaître le viol comme arme de guerre ! Philosophe stoïque, elle garde foi en ses valeurs car « si le mensonge prend l’ascenseur et la vérité l’escalier, il arrive souvent au final qu’il le prenne en sens inverse. »

 

Alors que le pays offre tant de richesses naturelles, les besoins vitaux (eau, électricité, soins de santé de base) ne sont pas satisfaits et la monnaie guinéenne ne vaut pas grand’chose à ses yeux. En qualité de membre du conseil d'administration du B.I.T, Rabiatou Serah Diallo est très préoccupée par ce point crucial. C'est pourquoi il faut garder à l'esprit que la démocratisation des institutions – conditio sine qua non du développement socio-économique d’un pays – amenée par la transition en constitue la première pierre de touche. Car « tandis que dans les tyrannies l'amitié et la justice ne jouent qu'un faible rôle, dans les démocraties au contraire leur importance est extrême: car il y a beaucoup de choses communes là où les citoyens sont égaux», clamait déjà Aristote.

 

 

Cette photo a été prise en novembre 2010 au B.I.T.

lundi, 21 mars 2011

Les derniers lambeaux de la Lybie kadhafienne

1065259587.jpg

Le discours de Sarko de cet après-midi a été suivi d’effet. Des avions de combat français survolent actuellement la Libye ; une mission de reconnaissance et de défense de la population civile est maintenue dans le même temps. Nul ne sait pourquoi il a fallu attendre tout ce temps : la résolution de l’ONU était pourtant claire. Beaucoup souhaitent voir enfin chuter la mafia Kadhafi.

 

Le leader maximo qui joue avec les mots de chef d’Etat et de Guide spirituel (pour éviter un coup d’état éventuel) a commis l’erreur fatale basée sur un mensonge savamment entretenu (un de plus) : Benghazi a été prise par ses troupes mais c’était sans compter la décision du Conseil de sécurité qui, elle, ne s’est pas fait attendre.

 

Le tyran de Syrte n’a jamais tenu sa parole : on se souvient de ses premiers attentats terroristes de sa carrière, du Boeing d’UTA, de l’affaire de Lockerbie, de l'annexion sauvage d'une grande partie du Tchad, à savoir la bande d’Aouzou, le triste épisode des infirmières bulgares et … des deux otages suisses!

 

Si 2010 a été marquée par les premières élections présidentielles démocratiques et transparentes en Guinée grâce à un Conseil National de Transition (CNT), érigé désormais en modèle, 2011 symbolisera la fin des régimes dictatoriaux de cette région du monde.  Un CNT s'est constitué en Lybie entre-temps. 

 

La solution est toute proche. Il suffirait d'encercler le Colonel qui ne jouit pas de véritable armée ... 

 

P1030065.jpg

 Micheline PACE

11:58 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : kadhafi, lybie, dictature, onu | |  Facebook

samedi, 05 mars 2011

Kadhafi au pilori

 

Kadhafi2.jpg
Cette semaine, le monde international a connu un événement sans précédent : la première suspension d'un Etat-membre de l'ONU du Conseil des droits de l'homme. La résolution l'a appelé de ses voeux et l'Assemblée générale présidée cette année par la Suisse l'a adoptée, succédant à ... la lybie (au même moment des otages suisses, du djyhad lancé contre notre pays et aux diverses humiliations infligées à des personnalités publiques helvétiques. Il faut relever que "jamais" cette organisation internationale n'a été aussi crédible tant par sa promptitude à réagir que par sa force de proposition. Magnifique!
kadhafi1.jpg

16:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : kadhafi, dictature, lybie | |  Facebook

mardi, 22 février 2011

Le rendez-vous de la Lybie avec le printemps des peuples

 

la-politique-de-l-autruche.jpg

 

Le printemps des peuples arabo-africains compte désormais la Lybie parmi ses acteurs. Les Lybiens pris en otage depuis 42 ans se soulèvent devant leur dictateur pilleur. Mouammar Kadhafi, qui par une ellipse dont lui seul détient le secret, se présente comme un guide spirituel et non comme un chef d’Etat, est visé par sa population … à un coup d’état de nature terroriste. D’une main de fer, il a maintenu en enfer son peuple (ainsi que de nombreux étrangers). Sur un mode similaire, il poursuit ses actions sanguinaires en commandant de tirer sur la foule et en envoyant son fils devant les caméras (l’autre, Seïf Al-Islam, celui qui fait office de tampon dans les relations diplomatiques ou d’affaires, « ami » de la Suisse mais qui n’a rien fait pour la libération de nos otages suisses) pour rappeler que son pays ne connaît pas de partis – donc pas de démocratie – mais qu’il se compose de clans garants de l’ordre établi. Allah dont il se recommande doit être tout renversé de cette lecture du livre sacré !

 

En promettant « des rivières de sang », rappelant l’atroce guerre civile qui a déjà déchiré le pays, Kadhafi Père&Fils mettent en garde leur peuple contre « l’ingérence de l’étranger » qui tend à exagérer le nombre de victimes de la répression. Ah, la belle rhétorique ! Garantir à la fois de détruire les sédiments de la sédition en même temps qu’une nouvelle constitution, il faut oser.

 

Que peut faire la Suisse ? Bloquer les fonds du clan serait le minimum. Demander des dommages et intérêts pour les entreprises suisses sises dans ce pays tombées en déshérence suite à leur vente pour une bouchée de pain durant … la crise helvético-lybienne en référence à la honteuse prise des deux otages suisses - triste épisode dont il a été abondamment question sur ce blog - serait aussi un dû. Cesser de s’excuser pour des torts imaginaires quand on exerce son droit et cesser tout commerce avec le berger des sables constitueraient un joli soutien à la révolution lybienne, (en tout point contraire à la Jamahiriya). Et pourquoi pas aussi demander de retirer le texte publié en 2010 par une association lybienne, Minarets adorn the cities of the world où la Suisse y est vivement attaquée, traitée de raciste, traînée dans la boue, etc. Ah, le désir de puissance a décidément rendu aveugle l'homme des sables!  

 

À force de pratiquer la politique de l’autruche par diverses dénégations en tout genre à répétition, on en vient à dévoiler son vrai visage ! Et là, quand toute une population dont les droits fondamentaux sont systématiquement étouffés, c’est la preuve flagrante que le ver est dans le fruit.

 

La transition n'est pas loin ... La Guinée, jeune ex-dictature, en a été de fait le modèle et il est heureux de constaterarton5531-e769f.jpg qu'avec les différents pays en marche vers une démocratisation de leurs structures sociales, la Lybie suive l'appel à la liberté! De tout coeur avec les Lybiens pendant cette révolution qui n'a plus rien de la verte ...

 

 

 

samedi, 29 janvier 2011

NO COMMENT

Le peuple de beaux pays arabo-musulmans se soulève. D'abord, la Tunisie. Maintenant, l'Egypte. Pour une fois, ce n'est pas la faute des capitalistes occidentaux, des anciens colons, des blancs, des chrétiens, etc)! On sent qu'une lueur de conscience éclate enfin ... Et si le ver était dans la pomme? Si j'ai apporté une contribution dans le débat contre l'excision, c'est que dans le fond beaucoup de victimes n'approuvaient pas ces codes sociaux, même ancestraux, et qu'elles étaient convaincues qu'il s'agissait d'une violation grave de droits humains fondamentaux. Il reste à souhaiter à nos amis révolutionnaires de poursuivre jusqu'au bout leurs rêves. Parce qu'ils le méritent et que nul sur cette terre ne doit être oppressé, réduit à une simple chose! Veuillez trouver ici quelques photos d'un mariage massif racontant une sordide histoire de plus qu'un ami m'a envoyées.

image007.jpg

Un mariage musulman massif: 450 fiancés se marient avec des petites filles âgées de moins de dix ans dans la terre du Hamas, à Gaza. Rappelons que Mahomet s'est marié avec une petite fille de six ans. Mais l'Islam a évolué depuis 1 500 ans ... Un évènement de gala s'est déroulé grâce à un sponsoring significatif du Hamas. Lors de ce mariage de 450 couples, la majorité des fiancées avaient moins de dix ans. Des dignitaires musulmans, en incluant Mahmud Zahar, un leader du Hamas, étaient présents pour féliciter les couples qui ont participé à la célébration, soigneusement organisée.

 

 

image003.jpg

Les pré-pubères petites filles, habillées de blanc et ornées de criards maquillages, ont reçu des bouquets de mariées.

" Nous présentons ce mariage comme un cadeau à notre peuple qui est resté ferme faisant face à l’occupation et à la guerre",  a dit dans son discours l’homme fort du  Hamas, Ibrahim Salaf.

 

 

 

 image001.jpgLe Centre International de la Recherche sur les Femmes estime que, actuellement, il y a 51 millions de petites filles mariées de force qui vivent sur la planète terre et toutes dans des pays musulmans.


29% de ces petites filles nouvellement mariées sont régulièrement frappés et trompées par leurs époux en Égypte;  26% subissent un abus similaire en Jordanie.

 

 

image004.jpgLa pratique islamique de la pédophilie provient du prophète Mahomet, qui a accumulé onze épouses et beaucoup de concubines. Après la mort de sa première épouse Khadijah, en 619, il a organisé les visites aux maisons de ses femmes suivant leurs cycles menstruels. Sa capacité pour l'activité sexuelle semblait ne pas avoir de frontières. Sahih Bukhari, un des plus
éminents connaisseurs des textes islamiques, dit : "Le Prophète avait l'habitude de visiter ses épouses de manière cyclique, durant le jour et la nuit, et elles étaient onze."
J’ai demandé à Anas :
- Le Prophète avait-il la force pour cela ?
Anas a répondu :
- Nous avions l'habitude de dire que le Prophète avait la résistance sexuelle de trente hommes.


Une anecdote relative à Mahomet : Quand Aisha eut ses six ans, Mahomet demande à Abu Bakr la main de sa fille en mariage. Abu Bakr a pensé que cette union serait impropre - non parce qu'Aisha était simplement une petite fille, mais plutôt parce qu'il se considérait comme le frère de Mahomet. Le Prophète a rapidement écarté cette objection en disant que l'union était parfaitement correcte aux yeux d'Allah. Abu Bakr a consenti. Mahomet pris la petite fille comme sa nouvelle épouse. Quand ils furent mariés, Mahomet, dans sa miséricorde, permit qu'Aisha apportât ses jouets, en incluant ses poupées, dans sa nouvelle maison.

image006.jpg

La pédophilie n'a pas été seulement pratiquée par Mahomet, mais aussi mentionnée dans le Coran. Dans le débat sur la période d'attente requise, pour déterminer si une épouse est enceinte avant le divorce, le texte sacré dit : "Si tu as des doutes concernant tes épouses qui ont cessé d'avoir les règles, sache que la période d'attente doit être de trois mois. La même
période s'applique pour celles qui n’ont pas encore eu les règles"(65:4). Ceux qui pensent que les musulmans modernes ont abandonné cet enseignement devraient se rappeler les mots de l'Ayatollah Khomeini, l'ecclésiastique islamique le plus fameux du 20e siècle.

 

 

 

image002.jpg

Ainsi, un homme peut avoir du plaisir sexuel avec une petite fille aussi jeune qu'un bébé. Cependant, il ne doit pas la pénétrer;  sodomiser une petite fille c’est bien même si celle-ci ne compte pas comme une de ses quatre épouses permanentes. L'homme n'aura pas le droit de se marier avec la sœur de la petite fille … C’est mieux pour une petite fille de se marier dans la période  pendant laquelle elle aura ses premières règles dans la maison de son époux, plutôt que dans la maison de son père. Un père qui marie sa fille aussi jeune, aura une place permanente dans le ciel.

( CQFD ? )

 

vendredi, 21 janvier 2011

Slim Amamou, blogueur tunisien, opposant, nommé ministre

 

Slim.jpg

 

 

Une surprise n’arrivant jamais seule, le nouveau gouvernement tunisien succédant au départ précipité du désormais ex-président Ben Ali nomme un célèbre blogueur, militant de la liberté d’expression, technophile et opposant bien connu de l’ancien régime au poste de Secrétaire d’Etat à la Jeunesse et au Sport.

 

Alors qu’il avait été arrêté pendant le déroulement des récents événements révolutionnaires, voilà Slim Amamou du côté des autorités, appelé par Mohammed Ghannouchi!

 

Ces jours-ci, s’est ouvert le procès du Somalien, auteur présumé de l’attaque monstrueuse sur la personne du caricaturiste danois de Mahomet, Kurt Westergaard. La liberté d’expression n’est jamais acquise, surtout quand il s’agit de dire des vérités qu’une norme sociale bien-pensante veut taire sous couvert de multiculturalisme.

 

En ce qui concerne l'élévation de l'attachant blogueur Slim Amamou, d'abord jeté en pâture, au rang des hautes personnalités, la défense des libertés se situe dans son propre pays, oppressé depuis trop longtemps par un dictateur qui a pillé son peuple à  hauteur de 4 milliards (un ambassadeur africain me disait aujourd'hui que ce devrait être plutôt 5 milliards).

 

Espérons que cette noble nomination ne soit pas qu’un miroir aux alouettes pour mieux étouffer la rébellion et le désespoir de la rue ! Souhaitons-lui d'être à la hauteur de la promesse de l'aube ! Slim Amamou a déjà prévenu qu'il "ne démissionnera pas pour faire comme les autres mais quand il le décidera". Puisse la maxime du philosophe des Lumières Montesquieu se réaliser : " La liberté politique ne se trouve que dans les gouvernements modérés... Pour qu’on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir. " (in L’Esprit des lois)

20:49 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : slim amamou, tunisie, liberté de la presse, dictature, blog | |  Facebook

dimanche, 27 juin 2010

Victoire démocratique de la Guinée

guinée2.jpg

La Guinée vit des heures uniques ...  une élection présidentielle historique ! Se voulant libre, transparente et démocratique, cette élection est en effet une première.

 

 "La dictature est une forme autoritaire dans laquelle tout ce qui n'est pas obligatoire est interdit", disait Léo Campion. Le pays a connu pour la première fois les débats publics et un réel recensement de la population votante à l’intérieur de ses terres comme à l’étranger, avec un bureau de vote instauré à Paris. Près de 4 millions d’électeurs ont ainsi pu exprimer leur volonté en leur âme et conscience … pour la première fois. Cet acte civique et politique met fin en quelque sorte à un demi-siècle de dictatures, civiles et militaires, ce après seulement 9 mois le massacre honteux de près 156 opposants selon une source officielle. Il n'est point de justice que par la force ...

 

2010 marque un anniversaire capital en milieu international : les 50 ans d’indépendance. Cette élection paraît donc doublement importante. À une période de 26 années, très sanglante, où le père de l’indépendance , Ahmed Sékou Touré, "président à vie", régna en maître absolu, succéda un régime militaire de 24 années sous la houlette du général Lansana Conté.

 

En ce jour, les Guinées souhaitent croire à la paix. La grande nouveauté est que chacun est libre de choisir son candidat et les militaires votent même « en civil » … Si l’on doit attendre mercredi probablement jusqu'à pour les résultats provisoires, il faudra peut-être s’attendre à un deuxième tour. Là, c’est encore un signe d’un changement des temps … le terme d’un demi-siècle de junte militaire et de coups d’état forcés.

 

Ce n’est pas sans rappeler que cette élection libre, démocratique et transparente a lieu grâce au Conseil National de Transition mis en place depuis les événements de septembre 2009 incarné en la personne de Madame Hadja Rabiatou Sérah Diallo, présidente, qui continuera à officier afin que la paix sociale soit assurée ( cliquer ici ). Car comme le clamait un illustre pionnier  de la démocratie représentative au 19e siècle : "En démocratie, le droit d’être représenté appartient à tous, celui de gouverner à appartient à la majorité!"

 

guinée1.jpg