lundi, 20 avril 2009

Trafic de notes à l’école de Charles Beer :la règle ou l'exception?

écoleBIS.pngJuste quelques jours avant sa désignation par son petit clan pour un nouveau mandat malgré des désaveux successifs, officiellement reconnus, Monsieur Charles Beer se targuait d’être responsable du retour des notes à l’école primaire genevoise - démarche qu’il a combattue en fait avec acharnement et qu’il essaie de saboter en nommant à l’école primaire des directeurs acquis à sa cause – faisant fi des dispositions légales en vigueur et dont la charge de recruter incomba aux signataires du Manifeste anti-notes. Voilà qu’un article dans notre chère TdG nous révèle une pratique au demeurant courante à l’école de Beer mais qui cette fois devait être médiatisée : un trafic de notes dénoncé et sanctionné !P

 

Pourquoi? Cette question se pose légitimement quand on sait que le cas n’est pas isolé ainsi que le mépris affiché par la hiérarchie envers les enseignants (pardon, Me Bonnant, les profs ne sont plus maîtres de leurs actes depuis longtemps, leur fonction se résumant à exécuter quelque rudiment idéologique !) … Mais pourquoi, diable brasser maintenant autant d’air pour un presque non-événement?

 

Bien que des socialistes avouent à mi-mots n’être pas satisfaits du choix de celui qui endosse le bonnet d’âne en dépit de l’appareil qui l’a reconduit automatiquement, l’élu se doit de commencer par dévoiler son bilan.

 

Lire la suite

17:05 Publié dans Formation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charles beer, école, dip, note, genève, suisse | |  Facebook