UA-105021232-1

dimanche, 16 mai 2010

La Lybie, héraut des droits de l'homme

1065259587.jpgUne fois encore l'absurde atteint des sommets. Décidément, la réalité dépasse parfois la fiction … La Lybie élue au Conseil des droits de l’ONU *, malgré les exhortations de 37 ONG reconnues en la matière à ne pas voter pour elle, constitue une information qui tombe comme un oxymore ! Mais ça n’est malheureusement pas une blague  …

Les 192 Etat membres auxquels étaient adressés ces appels restés sans écho se sont laissé happer par la Jamahirijya lybienne : 155 voix à bulletins secrets lui ont été attribuées ! L’orchestration du résultat n’en est pas moins « drôle ». l’insigne charge de l’annoncer devant l’Assemblée générale a été dévolue à Ali Triki, qui est de nationalité lybienne!

Le colonel Mouammar Kadhafi peut donc continuer à se frotter les mains … Des rapports officiels pointent du doigt les graves exactions aux droits humains fondamentaux, un compatriote, Max Göldi, reste l’otage du terrorisme d’Etat en place depuis 667 jours, ce avec ne suite d’épisodes aussi dramatiques que scandaleux, un djiad lancé contre un pays souverain comme la Suisse (tout comme son appel à le démanteler à différentes occasions) n’auront ainsi pas convaincu des personnalités à hautes responsabilités que la défense des droits de l’homme n’est pas un jouet dans le mains de potentats avides et sanguinaires.

On sait qu’il fut loué par un sociologue occidental pour son interprétation des valeurs universelles de la Charte  en le faisant le héraut des droits de l’homme mais pousser le witz jusque là reste problématique pour une institution de cette envergure. Dans son essence, lesmouammar-kadhafi.jpg mécanismes des droits de l’homme ne découlent pas de la force, bien au contraire …

Il faut dire que les manœuvres de coulisses ont été savamment conduites … un nombre égal à celui des sièges à repourvoir évitant une élection compétitive (paradoxalement) ont sauvé la mise ! Grâce aux 4 places dévolues au groupe Afrique, l’Ouganda, la Mauritanie, l’Angola ont été assurées de siéger aux côtés de la Lybie (bien qu'elle ait perdu sa place de numéro 1 sur le continent). Il faut préciser que ce jeu des chaises musicales ne correspond pas à la logique des quotas : les candidatures suisses à des postes à l'ONU sont systématiquement discriminées au profit de profils le plus souvent moins engageants. Le cynisme - sans contre-pouvoir - dans toute sa splendeur!

 

* Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a été créé en 2006. Pour remplacer une Commission, qui avait elle-même été discréditée parce que des pays au bilan peu glorieux en matière de droits de l’homme pouvaient y siéger.

18:49 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : droits de l'homme, kadhafi, lybie, suisse | |  Facebook

dimanche, 14 mars 2010

Relations nord-Sud : 1er Forum des Droits humains au Tchad

 

8 mars.jpgEncore un machin, me direz-vous! Au lendemain de la Journée de la Femme s’est ouvert à N’Djamena le 1er Forum des droits de l’homme. L’occasion a été donnée durant 3 jours d’ériger un état des lieux sur la question, d’identifier les causes des exactions dans ce domaine et de proposer des solutions, via des recommandations dont il s’agit ensuite de vérifier la réalisation.

 

Même si des langues s’élèvent en faux  contre une telle volonté affichée, la prenant pour un miroir aux alouettes, une manière en quelque sorte de se refaire une virginité, en se débarrassant des différentes accusations de violations des droits élémentaires et inaliénables, ce forum n’en est pas moins le signe de l’engagement du pays à remédier autant faire se peut aux problématiques décriées usuellement.

 

Des observateurs internationaux et nationaux ont participé à cette rencontre voulue par le président tchadien, Idriss Deby Itno, et son Ministre des Droits de l’homme de la Promotion des libertés, Abderamane Djasnabaille.

 

Les divers thèmes recoupés dans les deux protocoles onusiens - droits civils et politiques, d’un côté, et droits sociaux, économiques et culturels, de l’autre – ont été pris en considération et scrutés, presque à la loupe.

  

L’histoire du pays est tachée de sang. Depuis son accession à l’indépendance (à l'instar d’autres états africains) il  y a 50 ans, le Tchad aura connu de nombreuses guerres intestines, cause principale du frein à son développement socio-économique et à la promotion des libertés ; on assistera au contraire à une recrudescence de la famine, de la sécheresse ainsi qu'à une dégradation systématique des institutions politiques.

 

Ce forum, qui se tient 5 mois après le passage du pays à l’examen périodique universel (EPU) du Conseil des droits de l’homme, a pu mettre en lumière notamment une amélioration du cadre législatif et de sa vulgarisation, de tracer un bilan sur les états généraux de la justice, en réforme depuis 2003, d’observer que la loi  interdisant les mutilations génitales féminines et les mariages précoces promulguée en 2002 n’est pas restée lettre morte.

 

Malgré les aides apportées par la coopération internationale, le Tchad devra pourtant faire face encore à de nombreux défis avant de devenir vraiment indépendant tant ses conflits sont internes. Les objectifs : Améliorer la condition des enfants, via un réel accès à l’éducation, mettre sur pied des structures sanitaires dignes de ce nom, éradiquer la mortalité des femmes dans l’acte d’accoucher, redistribuer équitablement la manne provenant de la gestion du pétrole aux différentes régions du territoire et s’occuper sérieusement du phénomène de l’impunité, source indéniable des troubles entravant à la bonne marche de la société. Ce 10 mars est à marquer d'une pierre blanche : la première pierre a été posée pour la construction de la Maison des droits humains!

 

Notons également que le Tchad vient de signer la paix avec le Soudan, pays où le Président s'est exilé avant de gagner la Lybie, suite aux troubles causés sous l'ancien gouvernement de l'ex-président, réfugié actuellement à Dakar), sous le regard de Barack Obama ; cet accord devrait permettre de retrouver la stabilité dans les deux pays, mettant fin à l’enfer des réfugiés et déplacés.

 

Gageons donc que les recommandations issues des conférences délivrées et travaux effectués dans ce cadre soient suivies d’effet … car elles forment un véritable plan d'actions utile pour ledit gouvernement. Elles feront de toutes façons l’objet d’évaluations sur la situation des droits de l’homme par les organes officiels idoines. Avec Henri François d'Aguesseau, on sait que "l’homme n’est jamais plus libre que lorsqu’il assujettit ses passions à la raison, et sa raison à la justice."

 

idriss.bis.jpg
le Président tchadien Idriss Déby
« Je vous assure que je suis un des grands défenseurs, sinon le plus grand défenseur des droits humains, économiques et sociaux », s'est-il exclamé 

 

 

 

 

10:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : droits de l'homme, afrique, tchad, onu | |  Facebook