UA-105021232-1

jeudi, 20 mai 2010

« Un homme qui crie », 1er film tchadien en lice pour la Palme d’or

« Un homme qui crie n’est pas un ours qui danse. » (Aimé Césaire)

 

 

FilmTch.jpgPour la première fois de son histoire, le Tchad est représenté en compétition au Festival de Cannes avec Un homme qui crie, un conte bouleversant planté au cœur de ce pays à feu et à sang, signé par l’élégantissime Mahamat-Saleh Haroun.

 

Il est question de la guerre. Depuis l’Indépendance, le Tchad se livre sans merci à des guerres civiles entre les ethnies des différentes régions, avec ses camps de réfugiés jusqu’au Darfour. Mais la guerre, on ne la voit pas ; on l’entend, on la subodore, on la sent, on la sait ! Invention essentiellement masculine, elle pose naturellement la question de la filiation, ou plus précisément, de la transmission. Parce que de génération en génération, il n’y a pas d’autre perspective ...

 

Tchad1.jpg

Abéché

Lire la suite

07:23 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : tchad, festival de cannes, mahamat-saleh haroun, guerre | |  Facebook