UA-105021232-1

jeudi, 28 juin 2012

Il y a 300 ans, naquit Jean-Jacques Rousseau

 

Il a exactement 300 ans que naquit Jean-Jacques Rousseau, jour pour jour, à Genève .... La commémoration de l'empreinte laissée par l'oeuvre de cet esprit encyclopédique est véritablement émouvante à plus d'un titre. Aucun sujet relatif à la condition humaine ne lui aura échappé et la portée universelle de ses pérégrinations philosophiques, même si elles ne font pas l'unanimité, ce à l'instar de toutes les vérités sujettes à discussion, est indubitable. Personne ne peut affirmer de manière axiomatique que "l'homme naît bon ...", certes.

Mais peindre pareillement les problèmes existentiels, questionner autant la place de l'homme dans le monde, tenter ainsi d'apporter quelques solutions à certaines inquiétudes profondes qui déchirent tout être doué de conscience et de parole, méritent d'être toujours rappelés, pour l'éternité. Avec beaucoup de gratitude pour le 300e billet de CIVITAS.

Il aura su aussi, par l'exemple, montrer que toute révolution est d'abord cosa mentale. Merci Jean-Jacques!  

JJR_000.jpg

    

18:09 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jean-jacques rousseau, tricentenaire, genève | |  Facebook

mardi, 26 juin 2012

Pierre Maudet au Conseil d'Etat

 

Le génie de la politique Pierre Maudet prêtera serment vendredi 29 courant … comme convenu. 

Le nouvel élu au Conseil d’Etat, aura su gagner les cœurs et les esprits par la reconnaissance publique de son sens des responsabilités, ses convictions et sa courtoisie à toute épreuve, défiant tous les calculs tactiques.

Le mérite ni les qualités psychologiques ne constituent un destin politique, et même dans sous ces aspects, il a su avec force et élégance marquer le paysage de son empreinte.

 

16:47 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pierre maudet, genève, conseil d'etat | |  Facebook

mardi, 22 mai 2012

Veni, vedi, vici ... la Genève romaine

REG_GEN_ANT_001_a.jpg

On doit le nom de notre ville à Jules César.

En atteste l'enseigne sur la tour de la Place Bel-Air.

Voici un quiz concocté par notre hebergeur pour parfaire nos connaissances et redécouvrir son histoire ...

Les questions sont de savoir quel peuple habitait la région avant l'arrivée de Jules César, la signification du terme d'origine gauloise Genua, le rôle des Helvètes dans la guerre des Gaules et comment l'empereur les fit stopper aux portes de Genève ...

À vos jeux !!!

 

21:38 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : genève, rome, jules césar | |  Facebook

samedi, 28 avril 2012

Requiescat In Pace, MICHEL

La scène genevoise se voit amputée d’un personnage public haut en couleur, qui ne laissait nul indifférent.

Au-delà des jeux de politique politicienne, Michel Chevrolet savait toujours apporter un contenu, interroger, étonner, interpeller.

Par son tempérament gargantuesque, il savait mettre de la vie où généralement il n’y en a pas forcément. Forcés de faire avec sa disparition si brutale et injuste, beaucoup de ne trouvent pas les mots pour dire cette réelle absence inqualifiable.

Son dernier commentaire laissé sur facebook se résumait en un qualificatif : épuisant … Serait-ce une trahison qui aurait porté un coup fatal à son cœur qu’il avait gros comme ça ? Des coups reçus durant sa dernière campagne, il disait qu’il avait pardonné et devant les caméras, il avait affirmé qu’il ne recommencera plus.

Pour sûr, il doit désormais se rire des vanités de ce monde, des faux-semblants d’une société étriquée et égoïste, renversant les moyens et les finalités. Qui sait ?

Ici, ne sera exprimé aucun souvenir personnel. La décence l’impose, le respect envers les proches le commande. Mais sache que le vide laissé par ton départ comme un dernier pied de nez à l’absurde est incommensurable.

Après la dénégation des premières heures, de savoir qu’on ne croisera plus ton regard de feu dans les rues de Genève reste insupportable.

 

Le 4 mai, beaucoup te rendront un dernier hommage.

On sait mais on n’y croit pas …

Ciao Mitch'!

 

R.I.P. Michel !

16:14 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : michel chevrolet, genève, politique, la mort | |  Facebook

dimanche, 08 mai 2011

L'artiste genevois Pascal Rérat s'invite au quartier des Bains

RERAT.jpgQu’est-ce qui se rend visible là ?

La vie et l’art posent la même question.

Tout ce qui s’est fait à travers l’humanité, dans la douleur comme dans l’amour, se meut en nous.

 

La concrétiser comme dans la peinture de Pascal Rérat permet de voyager avec ces formes. Le rapport qu’elles entretiennent avec l’espace reste ténu. La composition picturale émeut au-delà du sujet dont il n’est pas l’objet essentiel.

 

Le style, l’harmonie, l’équilibre, tout y est.

Poser un regard sur une toile de l’artiste genevois, c’est pour beaucoup ressentir le choc provoqué par la violence de la chair. Nul ne peint la déchirure avec la même acuité.

 

Pascal Rérat se bat, à l’instar du matelot jeté en mer, aux confins de l’affichable et de l’occulté, en nous questionnant sans cesse sur les failles de l’être jusqu’à en éprouver les fêlures invisibles.

Micheline PACE

Pascal RERAT - VERNISSAGE – 19 mai dès 18 h 00 – Espace CAP LOISIRS (Quartier des Bains)

 

lundi, 14 février 2011

Art culinaire sous le signe d’Eros au Salon des Saveurs

Piments_coeur_st_valentin.jpgHier, le salon de la gastronomie Genève Saveurs a fermé ses portes. Sur 3 jours, des professionnels de la restauration – vignerons, épiciers fins, chocolatiers, cuisiniers et services de traiteur - offrent des visions de l’art culinaire uniques, affolant tous les sens.

 

La recherche hédoniste se laisse naturellement promener par les produits du terroir partner-31-image2.jpg et  d’exception, beaucoup sous forme de cœurs de toutes les tailles, qu’ils soient sucrés ou salés. D’innombrables saveurs particulières excitent donc notre curiosité et heureusement on peut les retrouver dans les établissements exposés. Ainsi on savourera, par exemple, en ce jour de la St-Valentin des coeurs de pain d’épice au foie gras chez Francine Mattei, au Comptoir des Délices (côté épicerie et restaurant), Rue de la Filature 40, dans la jolie commune au charme transalpin ... À chacun sa valentine !

16:47 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : salon des saveurs, genève, comptoir des délices, st-valentin 2011 | |  Facebook

vendredi, 14 janvier 2011

La FONDETEC bientôt à la Place des affaires

 

monter_sa_boite_02.jpgPour commencer la nouvelle année de manière ludique à l’occasion de ses bons vœux, la FONDETEC propose un petit jeu sympathique.

 

Dans un monde où tout peut s’acheter, à condition d’avoir l’argent, où la condition de salarié s’apparente souvent à celle d’esclave au vu du nombre de maladies ou de suicides dénombrables, beaucoup rêvent de fonder leur propre entreprise, ne serait-ce que pour réaliser ses multiples compétences laissées en berne. L’espionnage industriel fait fureur à tous les échelons, le secret de fonction n’est pas toujours gardé par des collaborateurs peu scrupuleux même dans des structures à but non lucratif et d’utilité publique.

 

Le roman incontournable de Thierry Beinstingel nous peint un tableau des plus exhaustifs du monde du travail : Retour aux mots sauvages dévoile comment on a beau jouer aux machines, on n’en devient pas une pour autant.

 

Dans cette lutte pour la survie effrénée, des services privés comme privés tombent en faillite faute de moyens et non pas d’idées, motivations, qualités techniques aussi bien que psychologiques. Créer reste encore la plus « belle chose », qui nous distingue de l’animal, condamné à s'adapter. Loin des idéologies convenues, la Place des Affaires est un rendez-vous où les desidarata de chacun peuvent se rencontrer grâce aux acteurs économiques présents, dont la Fondetec qui vous invite à faire ce test en cliquant sur chacune des images.

v2illustration0texte.jpg

 

 

18:31 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : la fondetec, genève, place des affaires, suisse, économie | |  Facebook

lundi, 10 janvier 2011

La sécurité n'est pas (encore) un acquis

C’est avec une belle énergie qu’on commence le nouvel an ! Le thème de la sécurité ou plutôt de l’insécurité est de nouveau au centre de nos débats publics ou discussions quotidiennes. Faute d’une pensée claire en la matière ainsi qu’en des solutions concrètes pour mettre fin à la criminalité importée, force est de constater que l’insécurité nous guette, gagne du terrain et continue à poursuivre beaucoup d’entre nous, que ce soit l’insécurité alimentaire, économique, professionnelle …

 

Pierre Maudet, seul élu de droite à l’exécutif de la Ville de Genève, prend en considération ces problèmes et tend tous ses efforts pour parvenir à une pleine sérénité en ville (malgré le peu de moyens octroyés lors du dernier exercice budgétaire).

 

De son côté, Michel Chevrolet, candidat au Conseil administratif, affirme cette volonté haut et fort : « En ma qualité de citoyen, je n'ai pas entendu le message politique fort attendu. Figaro est passé par là, il ne restera pas ici. Et après ? Plainpalais serait devenu la nouvelle priorité. Ces derniers mois ce qui est devenu une évidence, comme l'avait si bien relevé la Direction de la Police, c'est que le tourisme criminel est facilité par la libre circulation des personnes et la situation géographique de Genève. La redistribution du cahier des charges et des missions est en route, un projet nommé Phénix selon le Conseil d'Etat, un nom malheureusement révélateur de la situation critique dans laquelle nous nous trouvons. Visiblement, actuellement le travail administratif de nos policiers s'accroît, et rien ne change entrepris pour inverser ce mouvement contreproductif à la sécurité de nos citoyens. Remettre les agents en rue doit demeurer la priorité, la prévention, la répression et le message sécuritaire passe pas là. »

 

Un encart d’un parti très à cheval sur les questions de la sécurité en appelle aussi à des mesures concrètes, cassant ainsi la culture de la langue de bois. Par un cri interrogatif « Assez d’être tondus ? », il propose de consigner nos acomptes provisionnels 2011 sur un compte abrité par le 3e pouvoir ( Compte 14AO1583 UDC / ccp 12-2-1 en faveur de A 3257.18.31 Pouvoir judiciaire ). Si on en a marre d’être tondus comme des moutons par l’industrie du cambriolage, dans la rue, au volant à cause de taxes injustices infligées aux conducteurs qui déjà paient leur macaron sans pouvoir se parquer, par l’assurance maladie obligatoire la plus chère de Suisse, par la concurrence déloyale transfrontalière, par le fisc genevois qui n’a de cesse d’étrangler la classe moyenne tout en faisant des cadeaux fiscaux aux plus nantis, entre autres, alors il apparaît nécessaire de réagir afin que les autorités se remettent au service du citoyen et non l’inverse. Il n’est pas inutile de rappeler le bon mot du philosophe Hobbes : «  pour échapper à l’insécurité inhérente à l’état de nature, les hommes ont décidé de signer un pacte. Ils sont décidés de  transférer l’ensemble de leurs droits et de leurs biens à une puissance indépendante (le « Léviathan »). Sa   volonté sera désormais la leur. »

1004-mix-A.gif

21:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : la sécurité, la police, la politique, genève | |  Facebook

vendredi, 31 décembre 2010

Restauration et Réveillon

 

37905672.jpg

Le dernier jour de l’an, Genève commémore la Restauration tôt le matin sur la Promenade de la Treille, quelques heures avant de fêter le passage à la nouvelle année. L’épisode est aussi important dans son histoire que la date du 1er juin – moment où notre république devient suisse - mais mystérieusement il a moins marqué les esprits au point de passer presqu’inaperçu.

 

La particularité de cet événement ? Annexée à la France, Genève n’était pas moins que le chef-lieu du département du Léman. Or, le 31 décembre 1813, elle réussit à se débarrasser de l’occupation militaire française pour redevenir  indépendante, fidèle à elle-même, ce grâce au concours des troupes autrichiennes, qui s’empressèrent de mettre sur pied un gouvernement provisoire. L’ancien ordre fut restauré et l’époque de l’assujettissement révolue.

 

bonne-annee-2011_428x321.jpg

L'année 2010 révolue, avec une décennie du nouveau millénaire désormais enterrée, il reste à souhaiter un joyeux réveillon à tous les fêtards non las de se restaurer sans fin ainsi qu'à s'exprimer mutuellement les meilleurs voeux pour l'an neuf. 

 

mercredi, 01 décembre 2010

Il neige, il neige ...

neige2.jpgGenève ne cesse de se réveiller sous un manteau de neige jusqu’à constituer le sujet principal (littéraire, polémique, social, esthétique) de nos conversations quotidiennes et la une de l'actualité.

 

Comme à l’accoutumée, on aime bien sortir des dates genre « du jamais vu depuis … ». L’émission de Pascal Décaillet rappelle l’hiver de 1985 ; je me souviens vaguement que Genève avait emprunté à la Chaux-de-Fonds (NE) ses ustensiles sophistiqués pour venir à bout des obstacles à la fluidité du trafic. L’aéroport reste encore fermé.

 

Un certain apaisement perce pourtant dans les moeurs ambiantes. On peut savourer ces paysages lumineux, féériques ... La lenteur et le silence inscrites par l'intempérie peuvent nous faire recueillir sur les paroles de Neige dans le recueil Dernières amarres, de l’auteur-compositeur, poète et fondateur de l’Académie romande, Pierre ALAIN :

 

 

 

  

 

Il neige

Il neige

Il neige

Il neige aux quatre vents

Il neige blanc sur noir

Il neige blanc sur noir

De haut en bas

De bas en haut

Dehors

Dessus

Dessous

Dedans

Il neige à n’y pas croire

Il neige sans arrêt

Il neige éperdument.

 

 

 

 

 

20:23 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : la neige, genève, aéoport de cointrin, pierre alain, lumières | |  Facebook