mardi, 09 février 2010

Hans Erni, un peintre qui sait faire aimer la Suisse

erni6.jpg

Ses oeuvres picturales symbolisent le contraste entre l’Antiquité, les civilisations et le monde moderne.

L’artiste en a fait sa devise : « On est moderne par la manière de concevoir son œuvre, il faut absolument abandonner le superflu ».

 

Après avoir fait partie du groupe Abstraction-Création en 1933-34 à Paris, il offre une fresque de composition abstraite pour la section suisse de la Triennale de Milan.

 

Mais la peinture figurative le rattrape, notamment avec La Suisse, pays de vacances des peuples présentée à l’Exposition nationale de Zürich en 1939.

 

Hans Erni pourrait incarner l’impératif du bonheur dans son sens plein : exprimer les bonnes choses de la vie, que ce soient les plaisirs de la chair, les grands vins ou l’éclat de la nature est un devoir un peu comme pour montrer que le bonheur est possible en ce bas monde.

 

Connu et reconnu à l’étranger comme peu de peintres suisses vivants, il marque pour ses 100 ans de son empreinte l’entrée principale de l’ONU depuis le 6 juin 2009. Ta panta rei (ce qui signifie « tout en mouvement », thème cher à Parménide) représente le combat pour la paix. C’est dire que la gigantesque fresque n’aurait pas pu trouver meilleur logeur pour le plus grand bonheur des badauds.

 

erni4 (détail panta.jpg

07:33 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hans erni, onu | |  Facebook