UA-105021232-1

mercredi, 01 décembre 2010

Il neige, il neige ...

neige2.jpgGenève ne cesse de se réveiller sous un manteau de neige jusqu’à constituer le sujet principal (littéraire, polémique, social, esthétique) de nos conversations quotidiennes et la une de l'actualité.

 

Comme à l’accoutumée, on aime bien sortir des dates genre « du jamais vu depuis … ». L’émission de Pascal Décaillet rappelle l’hiver de 1985 ; je me souviens vaguement que Genève avait emprunté à la Chaux-de-Fonds (NE) ses ustensiles sophistiqués pour venir à bout des obstacles à la fluidité du trafic. L’aéroport reste encore fermé.

 

Un certain apaisement perce pourtant dans les moeurs ambiantes. On peut savourer ces paysages lumineux, féériques ... La lenteur et le silence inscrites par l'intempérie peuvent nous faire recueillir sur les paroles de Neige dans le recueil Dernières amarres, de l’auteur-compositeur, poète et fondateur de l’Académie romande, Pierre ALAIN :

 

 

 

  

 

Il neige

Il neige

Il neige

Il neige aux quatre vents

Il neige blanc sur noir

Il neige blanc sur noir

De haut en bas

De bas en haut

Dehors

Dessus

Dessous

Dedans

Il neige à n’y pas croire

Il neige sans arrêt

Il neige éperdument.

 

 

 

 

 

20:23 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : la neige, genève, aéoport de cointrin, pierre alain, lumières | |  Facebook