lundi, 22 novembre 2010

Une ministre, ex-top modèle, jette l'éponge

 

carfagna1.jpgOn se souvient cet été du divorce à l’italienne entre G. Fini et S. Berlusconi. D’autres démissions suivront … A. Brancher, ministre sans portefeuille pendant seulement 15 jours, proche de S. Berlusconi et de son allié U. Bossi démissionne avec fracas devant les magistrats du tribunal qui étaient en train de le juger dans une affaire mettant en cause une grande banque italienne pour lui avoir versé plus d’un million d’euros dans le but de racheter une autre banque en faussant les règles du marché.

 

On peut continuer sur la même lancée pour les cinq dernières abdications.

 

Mais on apprend que Mara Carfagna, l’ex-Miss Italie, nommée à l’Egalité des chances claque la porte du gouvernement et … du parti de son big boss. C’est un coup de théâtre ressemblant à un coup d’état contre cet Etat déjà empêtré dans une crise politique interne et entaché par les frasques du grand manitou.

 

Si sa nomination avait fait couler beaucoup d’encre à l’époque, nul doute que sa démission en fera de même. Pour la petite histoire, les mauvaises langues lui prêtaient des relations de complaisance avec le Cavaliere, une carrière sans mérite pour un poste fictif avec un cahier des charges des plus flous. C’était sans compter que la femme de charmemaracafargna.jpg déployait un programme choc pour la protection des travailleurs du sexe, contre les mutilations des organes sexuels de femmes musulmanes, la protection contraceptive des tous sans discimination.

 

Après tout, chacun a le droit de mener plusieurs vies, sans être cantonné à une unique étiquette ! (Et il y a si peu d’opportunités dans la vie, et tant de gens sont frustrés de leur environnement professionnel à cause d’une loi du milieu aussi discriminatrice que les pires organisations mafieuses sans ça en porte le nom, qu’il faudrait être idiot pour ne pas sauté sur l’occasion.)

Pas moins compétente que bien d’autres, elle aura su jouer sa partition. D’ores et déjà, on sait que le personnage manquera … On apprendra peut-être des révélations palpitantes bientôt; la seule chose que l'on sait est que son départ est dû à une altercation avec l'empereur gominé suite aux fausses promesses proférées pour la destruction des déchets napolitains (sa région d'origine). Bonne continuation à elle !

09:43 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : ministère italien, démission, mara carfagna | |  Facebook