UA-105021232-1

mardi, 29 mars 2011

Patati-patata … … … Ras-la-patate!

Je suis un renifleur d’essentiel

(Bénédict Gampert, écrivain genevois)

 

 

asperge3.jpgAvec le printemps, on a envie de s’occuper des fruits et légumes, sous toutes les formes, notamment en vue d’empêcher que de nouveaux lieux communs ne se créent à notre insu. Les modes, les codes normés naissent si facilement. Je vous l’accorde : y en marre de brasser de tels sujets alors que le monde sourde de drames avérés ou à venir!  Quoique  ...  Les préventocrates ne se gênent nullement de pendre le diable sur la muraille.

 

Le climat politique ambiant se prête bien ce type de réflexion et le manque de chaleur estivale en cette fin de saison commence sérieusement à se faire ressentir ! Les vaines polémiques empreintes de mauvaise foi n'étant pas mon fort, je m'empresse ici de préciser que ce billet est dénuée de toute idéologie, qu'il ne traite pas de campagnes pro ou contra les fruits/légumes produits à l'étranger et transportés par avion pour soi-disant plaisir de nos papilles.

 

 

Lire la suite

07:13 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : fruits, légumes, locavore, nature, culture, sexe | |  Facebook

mardi, 07 avril 2009

Séisme éternel dans la péninsule transalpine

aquila1.jpgL’Italie, pays maudit des Dieux, est secouée dans ses entrailles ! Zone sismique par excellence, la péninsule italique repose sur une fracture de l’écorce terrestre, plus précisément sur deux plaques tectoniques, une eurasienne et une africaine.

Après Assise (Ombrie), le Friule, le Molise, Potenza (Basilicate), Salerno (Campanie), Messine (Sicile) – pour ne citer que quelques noms – c’est au tour du chef-lieu des Abruzzes d’être enseveli par les caprices de la nature.

La région située du côté de l’Adriatique est surtout connue pour ses quantités de vins exportés, généralement sous l’appellation de Montepulciano. Offrant un panorama des plus contrastés, abritant la plus haute montagne de la chaîne des Apenins (le Gran Sasso, tristement célèbre durant la Seconde Guerre mondiale pour la prison qui accueillit Mussolini parmi ses détenus) et la mer à perte de vue, elle joua un rôle non sans importance au Moyen-Âge et à la Renaissance.

Fondée au XIIIe siècle, la localité à distance d’une centaine de kilomètres au nord-est de Rome, constitue l'un des plus grands joyaux d'urbanisme et d’architecture de cette époque en Italie.madonna.jpg

Le centre historique de l’Aquila (l’aigle, littéralement) présente effectivement des monuments de l’époque baroque ainsi qu’une statue de … Madonna (dont le patronyme « Ciccone » figure parmi les plus courants de la région).

Un château du 16e siècle domine, avec quelques églises, le domaine viticole.

Aujourd’hui, les Abruzzes comptent plus des dizaines de sans-abri et pleurent plus quelques centaines de morts, selon une source de La Repubblica. (Je ne souhaite pas ici articuler de chiffre car le bilan demeure toujours provisoire. )

L’ironie du sort veut qu’un hôpital a dû être évacué en partie, de peur qu’il ne disparaisse sous les décombres si d’aventure un nouveau tremblement ne secoue l’endroit.

gran Sasso.jpgQuelques chefs d’Etats se sont mobilisés, ont adressé leurs condoléances à Silvio Berlusconi. Là encore, la vérité s’entrechoqua à la certitude politique : le maire de l’Aquila fit fermer la bouche d’un savant qui avait prédit il y a quelques jours le terrible risque sismique, ce sous peine de graves sanctions pour sa carrière.

D’aucuns s’amusent à dépoussiérer à cette occasion les prémonitions de Notradamus et Cie, en imaginant que la capitale de la chrétienté (oui, oui, les secousses ont été ressenties jusqu’à Rome) ne soit bientôt rayée de la carte une fois pour toutes pour voir s’ériger une Mecque à la place.

Entre nature et culture, la province de l'Aquila et alentours resteront pour longtemps dans un trauma indicible alors que prend fin la réunion des 20 venus discourir sur la constituiton de listes qui changent de teneur selon l'humeur de l'heure.  

À faire la pluie et le beau temps avec autant de cynisme, on pourrait croire à de la télépathie ...

 

06:42 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : abbruzzes, séisme, nature, art, italie, mort | |  Facebook

lundi, 23 février 2009

Locavore, l'homme est

pour ceux qui aiment les fraises.jpgLes chevaux sont herbivores. Les loups sont carnivores. Les corbeaux sont surtout amateurs d’insectes, donc aussi carnivores ; ces deniers sont des charognards et débarrassent la nature de restes de carcasses abandonnées par d'autres ; c’est dire qu’ils contribuent au nettoyage des dépotoirs. Les hommes ? Un peu des trois, certainement ! Mais ils sont désormais locavores …

Le néologisme est entré dans la danse depuis 2007. Qui sont au juste les locavores? Ils refusent de manger des produits fabriqués artificiellement, préparés ou emballés dans un rayon de plus de … 160 km. 

Leur philosophie se résume à consommer local et saisonnier pour limiter l’émission des gaz toxiques, revivifier la campagne ... Bon, vous allez me rétorquer que Rousseau maugréait la même idée («Ah, si les Anglais n’avaient pas envie de manger des fraises en plein hiver, le monde irait tellement mieux !») 

Lire la suite

16:56 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : locavore, nature, culture, manger, santé, goût | |  Facebook