dimanche, 01 janvier 2012

2012 : pourvu qu'elle soit décisive!

BONNE-ANNEE-2012.jpg

« Je ne te souhaite pas la nouvelle année car j’ai vu si peu mes vœux s’accomplir que je te rendrais un mauvais service », aurait-on envie d’écrire à ceux qui nous sont chers, loin des formules de circonstances, à l’instar de l’image volontairement kitch ci-dessus.

12 comme les douze mois de l’année … Sera-t-elle l’ultime si l’on croit le calendrier des Mayas ?

Comme un leitmotiv, le changement d’année s’avère un moment charnière pour contracter de nouvelles résolutions – souvent semblables aux années précédentes – et pour faire des promesses à l’image de vœux pieux.

Côté survie, on apprend - enfin! - que la crise de l'euro, monnaie qui fête ses dix ans, n'empêchera plus d'exporter les produits suisses. Autrement dit, des prix vont baisser suite aux exhortations réitérées ... depuis cet été des distributeurs, et de quelques rares politiques courageux. La déflation n'est heureusement pas au rendez-vous. On peut ainsi rêver payer 2% de moins son électricité et voir ses télécommunications avec ses pays voisins européens baisser de 5 centimes. Les allègements promis à la suite des décisions pour contrecarrer la force du franc suisse sembleraient finalement profiter à l'ensemble de l'économie. 

On pourrait imaginer rationnellement une réduction à long terme des impôts et des taxes (sans vouloir aussitôt les remplacer, évidemment).

Verra-t-on les dénégations et les résiliences en tous genres disparaître pour connaître un monde plus vrai, qui ne soit plus condamné au paraître et aux-faux semblants? Pour l'heure, la seule certitude est que l'année écoulée aura vu s'écrouler le jeu de dupes de trois dictateurs sanglants du Moyen-Orient. Des élections importantes auront lieu l'année à venir (France, Sénégal, USA) et pourraient encore faire changer la face du monde.

Que nos hivers soient moins froids - si l'on en croit les préventocrates du réchauffement climatique - reste plutôt une bonne nouvelle.

À mes lecteurs fidèles et occasionnels,  

Ne marquons au cours de l’an

Que les heures gaies du cadran !

 

 

20:15 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : nouvel an, 2012 | |  Facebook

vendredi, 01 janvier 2010

2010 VOEUX ...

Ces vœux souvent pieux

formulés avec sérieux,

même s'ils n'ont rien de relgieux,

envoyés par habitude,

avec des mots empreints de lassitude,

prennent tout leur sens quand

on les transmet sincèrement.

 

 

Ainsi, à ceux que la vie n’a pas épargnés,

en l’année écoulée,

Je souhaite en ce jour de l’An, à vous, qui me lisez

Succès, Prospérité,

Amour et Santé.

Et que ces mots soient exaucés ! 

 

En espérant que soient réalisés,

vos 2010 projets fomentés,

à plusieurs ou dans la pire solitude.

Pensons en ce moment à notre finitude,

à quelque longitude

que nous soyons et profitons avec promptitude

de chaque minute dont la similitude

se perd au fond des âges éplorés.

 

meilleurs-voeux1.jpg

15:42 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : 2010, nouvel an | |  Facebook

jeudi, 31 décembre 2009

Bon An neuf 2010 !

À vous qui me lisez, je souhaite

bonneannée.jpg

Et que cessent les guerres civiles afin que l'an neuf 2010 fasse un tabac !

 

chat.jpg

 

699024685_2.jpg

 17 mois déjà, de trop ...

 

 

08:17 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : nouvel an, 2010, suisse, monde | |  Facebook

jeudi, 08 janvier 2009

Voeux pieux?

Pédago1.jpgRebelote. C’est le même cirque, chaque année. Que ce soit à la rentrée des classes ou au premier de l'an, un lot des bonnes résolutions nous hante.

 

Haro sur ces vœux pieux ! Et si l’on assumait une fois pour toutes notre nature de chair et d’os, l’éternel retour des choses, la mécanique des jeux sociaux prévisibles dans leur déroulement, la finitude de l’existence et l’absence de libre-arbitre réel sur les éléments essentiels qui appellent la volonté (« faites un effort et ça ira mieux ! » ou « tâchez de penser autrement et vous verrez disparaître votre problème ! », etc.) ?LAlcool.jpg

Mais parmi ces travers qu’on souhaiterait toutefois voir redressés, il y en a de récurrents qu’on entend ici et là. En voici donc quelques-uns regroupés exprès pour vous. Ne voyez nul désir culpabilisateur dans cet exercice ! Il s’agit juste un clin d’œil des pensées qui vous occuperont peut-être durant cette année …

Ø       Être moins accro à l’ordi : la fascination de cet outil de communication n’est plus à prouver, à tel point qu’on se demande parfois comment on a pu vivre sans depuis la nuit des temps ; or, à la fin de la journée, on n’est pas toujours contents du temps passé sur l’engin.

Ø       Faire un régime : manger plus de légumes ou de fruits, boire plus d’eau et moins d’alcool, cesser de « grignoter » entre les repas constituent souvent le principal souci après les riches agapes des fêtes de Noël et des Rois.

Ø       Se coucher plus tôt le soir et, son pendant, se lever plus tôt le matin, notamment le week-end, afin de profiter mieux de ses congés : tout faire pour éviter les insomnies qui nous guettent parfois ou arrêter de se vautrer devant la télé même pour une super émission intello qu'on n'écoute pas par fatigue, ce en attendant que le sommeil nous prenne. 

Ø       Adopter des nouvelles habitudes écono-écologiques : pour sauver la planète, respecter scrupuleusement le tri des déchets ménagers, ne rien jeter dans la nature, utiliser du papier recyclé tout en en réduisant la consommation, économiser le plus possible l’eau, notamment en prenant des douches plutôt que des bains, changer ses comportements en matière d’électricité.

1.jpgØ       Arrêter de fumer : très fréquent, ce désir rattrape bon nombre de fumeurs, surtout en ces temps où les mœurs sociales ne sont plus au rôle séducteur de la cigarette, où le politiquement correct se conjugue avec des décisions publiques liberticides.  

Tenez bon !, nous assènent les bien-pensants aux commandes… Ce n’est qu’une question de volonté! Or, la bonne gouvernance dépend, elle, de la volonté alors qu’elle se réduit si souvent à de l’inertie. Les fonctionnements psycho-physiologiques se distinguent pourtant  des actes! Moi, je me demande toujours à quel point on peut gouverner une république - l'année écoulée ne manque pas d'exemples - quand on ne sait pas se gouverner soi-même, comme pour paraphraser le personnage rabelaisien, Jean de Entommeurs… QUID ?

 

 

 

 

 

14:48 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : nouvel an, résolution | |  Facebook

jeudi, 01 janvier 2009

Valeurs souhaitées pour l'An NEUF !

L’île aux sentiments
 Il était une fois, une île où tous les différents sentiments  vivaient :
le Bonheur, la Tristesse, le Savoir, ainsi que tous les  autres, l'Amour y compris.
   
    Un jour, on annonça aux sentiments que l'île allait couler.
  Ils préparèrent donc tous leurs bateaux et partirent.
 
    Seul l'Amour resta.
 
    L'Amour voulait rester jusqu'au dernier moment.
  Quand l'île fut sur le point de sombrer,
l'Amour décida d'appeler à  l'aide.
 
    La Richesse passait à côté de l'Amour dans un luxueux bateau.
 
    L'Amour lui dit, "Richesse, peux-tu m'emmener?"

    "Non car il y a beaucoup d'argent et d'or sur mon bateau. Je n'ai pas de place pour toi."
 
    L'Amour décida alors de demander à l'Orgueil, qui passait aussi
  dans un magnifique vaisseau, "Orgueil, aide-moi je t'en prie !"
"Je ne puis t'aider, Amour. Tu es tout mouillé et tu pourrais endommager mon bateau."
 
    La Tristesse étant à côté, l'Amour lui demanda, "Tristesse,
  laisse-moi venir avec toi."
 
    "Ooh... Amour, je suis tellement triste que j'ai besoin d'être seule !"
 
    Le Bonheur passa aussi à côté de l'Amour, mais il était si heureux
  qu'il n'entendît même pas l'Amour l'appeler !
 
    Soudain, une voix dit, "Viens Amour, je te prends avec moi."
  C'était un vieillard qui avait parlé.
 
    L'Amour se sentit si reconnaissant et plein de joie qu'il en oublia de demander son nom au vieillard.

Lorsqu'ils arrivèrent sur la terre ferme, le vieillard s'en alla.
 
    L'Amour réalisa combien il lui devait et demanda au Savoir
   
    "Qui m'a aidé ?"
   
    "C'était le Temps" répondit le Savoir.
 
    "Le Temps ?" s'interrogea l'Amour. 
    "Mais pourquoi le Temps m'a-t-il aidé ?"
 
     Le Savoir, sourit plein de sagesse, et répondit :
 
    "C'est parce que Seul le Temps est capable de comprendre combien
  l'Amour est important dans la Vie."
  (Christian Boucher) 

cc_000373.jpg

Quelque chose de 9 pour l'an Neuf?

18:36 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : nouvel an, voeux | |  Facebook