UA-105021232-1

vendredi, 11 février 2011

Pourquoi un observateur pour la promotion du français?

carpettes.jpg

 

 

Le français est souvent malmené à Genève. C'est un fait dont beaucoup se plaignent pour mille raisons plus nobles les unes que les autres. Cependant, une solution semble avoir été trouvée. Un observateur pour la promotion et la défense du français en milieu international, reconnu et sélectionné par ses pairs, est prêt à relever ce défi : "Il s'agit de faire respecter le principe de la diversité, valeur fondamentale des Nations-Unies" selon le Sénégalais Gorgui Ndoye.

 

Question : La suprématie de l’anglais sur toutes les autres langues internationales officielles à l’ONU n’est plus à prouver au point que tout cadre supérieur peut en réalité imposer à ses interlocuteurs de parler en anglais Comment le site Internet www.francophonu.org que vous animez, influencera-t-il le cours des choses ?

 

 

 

Gorgui Ndoye : Le site Francophonu est l’expression réelle plus que virtuelle pour dire, désormais, le français a droit de cité dans les instances internationales ! … Avec un « observateur » à Genève, le message est clair : rien n’impose à la cité de Calvin de s’exprimer en anglais !

Le gros du travail sera de récolter des anecdotes, des témoignages, des récits, des textes pas du tout ou mal traduits, pour organiser ensuite des débats publics, provoquer des réactions dans un esprit de normalisation. En guise d’exemple, un responsable onusien accueille une stagiaire francophone désirant s’exprimer dans sa langue maternelle et celui-là l’apostrophe ainsi : « Ah, vous faites partie de ce combat-là ?! » Mon rôle est de faire comprendre que la globalisation n’entraîne pas un affrontement. La diversité linguistique et culturelle reste un droit, un principe et une valeur. Nous avons également des collègues défenseurs de la langue française en Belgique et à Addis Abeba, je serai le point focal vers lequel convergeront les différentes remarques et observations de mes collègues dans toutes les institutions internationales et de toutes celles et ceux qui, nantis du fait que le multilinguisme est une valeur et un droit de l’Homme plus qu’une richesse formidable s’engagent à défendre ce principe.

 

 

(L'intégralité de l'interview sera publiée sur le prochain numéro Cahier du Club de la Grammaire) 

11:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : gorgi ndoye, francophonie, onu, observateur, site "francophonu" | |  Facebook