UA-105021232-1

mardi, 06 avril 2010

Séisme à l'Aquila : 1 an déjà !

aquila3.jpg
 

 

 

«Il n'est jamais trop tard pour sonder l'inconnu, Il n'est jamais trop tard pour aller au-delà.», in Odes navales, de Gabriel d'Annunzio. Un drame naturel et humain chasse l’autre … Cela fait un an déjà : le 6 avril 2009, un séisme de magnitude importante - MW 5,8 – frappait mortellement l’Aquila, chef-lieu de la très bucolique région des Abruzzes. A 80 km au nord est de Rome, soit dans les Apennins.

 

La première urgence passée, beaucoup ont déjà oublié. Entre-temps, le tissu social est déchiré, la population dispersée et le centre historique laissé à l’abandon. Une importante économie de sous-traitance en est découlée, empêchant par là à l’économie locale de se relever significativement. Un mouvement de la révolte des brouettes est né neuf mois après les last ladies. Les informations fiables peinent à percer la nébuleuse des activités y afférentes. Aussi, des images nous rappellent-elles le catastrophe naturelle qui a jeté bon  nombre de personnes dans le désarroi le plus total …

 

chiesa-santa-maria-suffragio-prima-dopo.jpg

 Sainte-Marie du Suffrage (avant / après)

07:00 | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : italie, séisme, politique | |  Facebook

mardi, 07 avril 2009

Séisme éternel dans la péninsule transalpine

aquila1.jpgL’Italie, pays maudit des Dieux, est secouée dans ses entrailles ! Zone sismique par excellence, la péninsule italique repose sur une fracture de l’écorce terrestre, plus précisément sur deux plaques tectoniques, une eurasienne et une africaine.

Après Assise (Ombrie), le Friule, le Molise, Potenza (Basilicate), Salerno (Campanie), Messine (Sicile) – pour ne citer que quelques noms – c’est au tour du chef-lieu des Abruzzes d’être enseveli par les caprices de la nature.

La région située du côté de l’Adriatique est surtout connue pour ses quantités de vins exportés, généralement sous l’appellation de Montepulciano. Offrant un panorama des plus contrastés, abritant la plus haute montagne de la chaîne des Apenins (le Gran Sasso, tristement célèbre durant la Seconde Guerre mondiale pour la prison qui accueillit Mussolini parmi ses détenus) et la mer à perte de vue, elle joua un rôle non sans importance au Moyen-Âge et à la Renaissance.

Fondée au XIIIe siècle, la localité à distance d’une centaine de kilomètres au nord-est de Rome, constitue l'un des plus grands joyaux d'urbanisme et d’architecture de cette époque en Italie.madonna.jpg

Le centre historique de l’Aquila (l’aigle, littéralement) présente effectivement des monuments de l’époque baroque ainsi qu’une statue de … Madonna (dont le patronyme « Ciccone » figure parmi les plus courants de la région).

Un château du 16e siècle domine, avec quelques églises, le domaine viticole.

Aujourd’hui, les Abruzzes comptent plus des dizaines de sans-abri et pleurent plus quelques centaines de morts, selon une source de La Repubblica. (Je ne souhaite pas ici articuler de chiffre car le bilan demeure toujours provisoire. )

L’ironie du sort veut qu’un hôpital a dû être évacué en partie, de peur qu’il ne disparaisse sous les décombres si d’aventure un nouveau tremblement ne secoue l’endroit.

gran Sasso.jpgQuelques chefs d’Etats se sont mobilisés, ont adressé leurs condoléances à Silvio Berlusconi. Là encore, la vérité s’entrechoqua à la certitude politique : le maire de l’Aquila fit fermer la bouche d’un savant qui avait prédit il y a quelques jours le terrible risque sismique, ce sous peine de graves sanctions pour sa carrière.

D’aucuns s’amusent à dépoussiérer à cette occasion les prémonitions de Notradamus et Cie, en imaginant que la capitale de la chrétienté (oui, oui, les secousses ont été ressenties jusqu’à Rome) ne soit bientôt rayée de la carte une fois pour toutes pour voir s’ériger une Mecque à la place.

Entre nature et culture, la province de l'Aquila et alentours resteront pour longtemps dans un trauma indicible alors que prend fin la réunion des 20 venus discourir sur la constituiton de listes qui changent de teneur selon l'humeur de l'heure.  

À faire la pluie et le beau temps avec autant de cynisme, on pourrait croire à de la télépathie ...

 

06:42 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : abbruzzes, séisme, nature, art, italie, mort | |  Facebook