UA-105021232-1

lundi, 26 juillet 2010

Féminisation du vocabulaire: l'éternel dilemme

La féminisation des noms de fonction continue à interpeller tout locuteur. L’indécidabilité de sa normalisation s’inscrit plus généralement dans la manière dont se construisent les néologismes. Mais peut-on parler dans pareil cas de construction arbitraire ou motivée ? Rappelons la mise en garde et de l’injonction de Maître Vaugelas, le grammairien de la cour royale mandaté pour codifier la langue française au 17e : «Il n’est permis à qui que ce soit de faire de nouveaux mots, non pas même au souverain, écrit Vaugelas. (...)  Ce n’est pas qu’il ne soit vrai que si quelqu’un en peut faire [un] qui ait cours, il faut que ce soit un souverain ou un favori ou un principal ministre (...), mais cela se fait par accident, à cause que, ces sortes de personnes ayant inventé un mot, les courtisans le recueillent aussitôt et le disent si souvent que les autres le disent aussi à leur imitation, tellement qu’enfin il s’établit dans l’usage et est entendu de tout le monde. (...) On ne parle que pour être entendu et un mot nouveau, quoique fait par un souverain, n’en est pas d’abord mieux entendu pour cela, (...) il est aussi peu de mise et de service en son commencement que si le dernier homme de ses Etats l’avait fait.»

La validation d’une formulation au détriment d’une autre ne s’opère pas toujours de manière aisée, d’autant qu’entre néologismes et barbarismes, la frontière reste floue. Mais force est de constater que chaque année, de nouveaux mots entrent tout de même dans le dictionnaire. Cela dit, les partisan (e) s de la féminisation des vocables à tout crin ont encore du pain sur la planche. Par exemple, personne ne s’offusque du barbarisme «la cheffe du département » alors qu’en bon français on devrait s’attendre à « cheftaine ». Aussi, il ne suffit pas comme dans certains dialecte québecois d'ajouter un e à docteur ou professeur pour obtenir un substantif féminin. Voici un florilège d’expressions exemplaires ou problématiques :    

Lire la suite