UA-105021232-1

Une comédie acerbe sur l'amitié au BFM

Imprimer

 L’amitié, c’est un mot sacré. « Parce que c’était lui, parce que c’était moi. », s’exclamait Montaigne en parlant de ce sentiment qui le liait à La Boétie jusqu’à la mort de ce dernier en 1563, cinq ans après leur rencontre. Périgourdins tous deux, ils partageaient la même passion de la res publica mais également le désir de faire vivre le modèle antique de la philia.  

Une pièce de théâtre de Philippe Claudel – COMPROMIS - mise en scène par Bernard Murat interprétée par deux géants des planches, Michel Leeb et Pierre Arditi. L'intrigue : se connaissant depuis trente ans (on se souvient de cette référence d’un célèbre politicien à propos de son « camarade » rival lui ayant damé le pion pour qui leur amitié s’est soldée par une spectaculaire trahison), les deux compères se retrouvent dans un appartement vide en vue de se livrer à un compromis. Entre le comédien insignifiant et le dramaturge loupé se dénoue un dialogue cocasse non dénué d’humour dont la tonalité glisse peu à peu vers un règlement de comptes en bonne et due forme malgré les allures d’une farce. Leur amitié survivra-t-elle à cette escalade d'ironies mordantes et de malentendus troublants d’une violence à peine masquée ? Et si l’amitié ne pouvait reposer que sur un compromis volontairement choisi de part et d’autre selon des affinités (s)éléctives ? C’est tout l’enjeu de cette jolie comédie autant corrosive qu'hilarante qui se déroulera au fil du Rhône 

les mardi 25 et mercredi 26 février 2020 à 20h30 (ouverture des portes à 19h30)

au Bâtiment de Forces Motrices.

hpmygiq54u6oqshj4t2d72xoip6jc3sachvcdoaizecfr3dnitcq_3_0.png

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.