UA-105021232-1

  • Givrant Canada ... préparez vos valises !

    Imprimer

    Vous êtes attirés par la concrétisation du rêve américain dans la langue de Molière et les espaces naturels à couper le souffle ? Partez donc découvrir le Canada (et plus si entente), la tête dans les étoiles et les pieds sur terre !

    22.jpgLes quiproquos culturels, plus imaginés que réels, ont accouché d’une culture immergée  dans de vastes chefs d’œuvre de la nature et les villes historiques francophones, Québec et Montréal. L’hiver canadien regorge d’atouts insoupçonnés au point de vous révéler autrement à vous-même grâce aux atours imprégnés d’une atmosphère féérique dès l’arrivée dans un de ses domaines étendus au milieu de forets sillonnées entre d’innombrables lacs … ça ne s’explique pas ; ça se vit ! De quoi « tomber en amour » de ce pays au premier coup d’œil ! La prophétie de Charles Dickens, qui décrivait le Canada comme 19- 957025041.jpgune terre « d’espoir et d’avenir » s’est réalisée bien au-delà de toute attente.  Eu égard à un milieu environnemental hostile, très dur pour la survie, les Canadiens attestent d’un esprit pionnier inscrit dans un dynamisme multisectoriel qui a engendré leur plus grande richesse aujourd’hui et un sens des responsabilités appuyé par une amabilité sans borne. Une densité faible renforce cette force inégalée (un peu plus de la moitié de la population de la France pour un territoire 20 fois plus vaste). Un pays de plein emploi qui fait du bien dans la morosité ambiante ... accueillant toute personne migrante désireuse de travailler là-bas (milliers de postes et niches sont à pourvoir) !

    Le Manoir du lac William

    À une heure de Québec et à une heure trente de Montréal, le Manoir du lac William situé à St-Ferdinand, avec sa vue imprenable par tous les temps sur ce lac de 7 km, à l’amorce des Appalenches, 21- 1295986525.2.jpgau Centre-du-Québec, accessible par des voies de communication achalandées, travaillées à chaque instant pour le bien-être de ses usagers vous ouvrira le champ d’une villégiature de rêve. Fruit d’une saga familiale, l’imposant établissement s’est construit à partir d’un chalet datant de 1906. Outre l’hébergement idyllique, il vous fera découvrir toutes les activités givrées dans ce spectacle naturel, une gastronomie typique basée sur la profusion des produits de ce terroir exceptionnel concoctés par un chef cuisinier français de renommée internationale dans un restaurant où les résidents se rendent après avoir parcouru des centaines de kilomètres. Le chaud-froid est au rendez-vous ! Une piscine intérieure et … extérieure, un somptueux SPA prodiguant des traitements de haute facture (massothérapie, enveloppements ou exfoliations corporels, soins esthétiques) doté d’un jacuzzi à l’interne en plus de celui qui est niché dans l’enceinte extérieure où il vaut mieux porter un bonnet sur la tête, le corps plongé dans les bulles chaudes. Composé de 55 chambres dont 22 suites inoubliables, ce grand hôtel de charme et de caractère -  gratifié de toutes les prestations les plus sophistiquées à même de satisfaire les clients les plus exigeants – s’élève au milieu de nulle part à l’instar d’une oasis inattendue dans un désert blanc étendu à perte de vue aux contours pudiques.

    1- Manoir2.jpgRemplissant l’entièreté des critères d’un hôtel boutique, en passant par l’originalité du lieu et de son architecture au style personnalisé qui le distingue des hôtels standardisés, le Manoir du lac William demeure un endroit de cocooning, de dégustation, d’art de vivre et de bien-être d’où partent des opportunités sportives au grand air dont le pays de l’érable a le secret : des roads trips à la mesure et au goût de chacun vous font ressentir une magie revigorante et le sentiment d’espace où le temps n’a pas de prise ! Une merveilleuse balade en chiens de traîneau orchestrée par un couple canadien, qui a fait de sa passion, un métier depuis l’an 2000 avec un succès fou ; l’arrivée à Randonnée Mickla est déjà théâtral en soi, en contact avec leurs 100 resplendissants canidés hurlant leur joie de vous accueillir ; à l’issue du périple, un chocolat chaud au spiritueux du cru couronne l’aventure dans une bonne humeur partagée. L’établissement est une destination en soi. Intrinsèquement, il arbore l’emblème de « touristicité » (accessibilité, offre en tourisme de séjour, 2- IMG_8862.jpgattractivité, offre en tourisme d’excursion) tant recherchée par beaucoup de voyageurs responsables en quête de sensations fortes, en privilégiant la qualité à la quantité, des rencontres vraies et le respect des exigences environnementales. Les érablières sont à découvrir comme une signature de cette nation : elles incarnent un modèle de réussite économique et une culture. Il est impossible d'expérimenter le Canada sans avoir connu la tire d’érable dégustée encore fumante sur la neige.

    Face au manoir, en plus du patin, la pêche blanche sur le lac William vaut le coup : la réserve même glacée, on peut la traverser (trespasser en québecois) en patins ou pratiquer la pêche en jetant sa canne dans les trous y affectés pour l’activité; parcourir l’écrin blanc à ski de fond ou en raquettes est également une possibilité très prisée.

    Qu’on s’évade pour des raisons hédonistes ou professionnelles, la sérénité et le faste de ce lieu comme sorti des limbes ainsi que sa cuisine raffinée sauront vous transporter. Ce n’est pas un hasard si l’émission L’Amour est dans le pré a élu le  Manoir du ac William.

    5- can.jpg

    6- Manoir6.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pittoresque Québec

    Québec3.jpgQuand l’envie de retrouver les lumières de la cité vous (re)prend, la visite de la ville de Québec et sa région alentour vous étonnera à plus d’un titre tant pour son illustre patrimoine culturel et historique de 400 ans que pour la douceur de la vie moderne qui s’y déroule à pas feutrés de haut en bas. L’héritage pluriel de cette contrée au cœur du berceau de l’Amérique française lui consacre indéniablement un cachet européen sans rien nier de ses racines autochtones ; les vestiges retraçant la période de la Nouvelle-France (passée sous régime anglais à plusieurs reprises suite à des batailles sanglantes qui font date) font ressentir la dure lutte pour une identité et une langue unique sur le continent. Un signe cocasse parcourt partout : Je me souviens ! peut-on lire sur les plaques d’immatriculation. Aussi, le Vieux-Québec est-il reconnu comme site du patrimoine mondial de 14- Québec2.jpgl’UNESCO. La loi 101 protégeant le voeu de préserver le français en proposant un vocable francophone face à l’émergence d’un anglicisme rejaillit dans les conversations de manière si vivante que l’on en vient à perdre son latin parfois mais le plus souvent on reste ébahis par sa littéralité, la prononciation qui prévalait  au temps de la monarchie française et qui fait dire aux Québecois que nous, Européens francophones, avons un accent. Avec son parlement, le Québec comme capitale d’une région éponyme est représentée dans des instances où elle a droit au chapitre au même titre que n’importe quel état. Perdez-vous sans relâche dans ses rues pavées aux sinuosités serpentines nanties de monuments majestueux où l’on peut aussi « magasiner » en dehors des grandes chaînes.

    9- Avions1.jpgDans cet univers de tous les possibles, un tour d’hélicoptère pour emmagasiner une vue aérienne globale s’impose si la météo le permet. Grâce au Complexe Capitale Hélicoptère, un survol du territoire québecois dévoilera ses richesses vues du ciel, la ville, son fleuve, ses montagnes ou encore plus loin, l’un des plus beaux sites d’observation des baleines au monde. Jouissant du double mandat – volet de prestations commerciales et formation certifiante de pilotage – le complexe abrite une galerie d’avions inédits à visiter sans modération, idéale pour les égoportraits devant ou dans chacun des exemplaires. Pour un encas gourmet dans cette ambiance virevoltée, se rendre au Resto-Bar adjacent - Le Commandant - afin d’y déguster des spécialités culinaires créatives !

    Quitter la ville de Québec (à l’instar des espaces infinis où le temps est suspendu), c’est mourir un peu. On se consolera en se dirigeant vers la destination de sa consoeur, l’autre ville francophone cosmopolite et majestueuse, à 255 km : Montréal.

    Hôtel Lac Carling et le Mont Tremblant

    IMG_7763.JPEGÀ mi-chemin, s’arrêter à l’Hôtel Lac Carling constitue une étape captivante pour la magnificence sauvage des sentiers battus et chemins de traverse des Laurentides – un des plus grands territoires protégés du Québec - et s’adonner à une autre activité givrante authentique, soit la randonnée de motoneige : adrénaline assurée pour aventuriers en quête de défis chevaleresques encadrés par une équipe spécialisée d’outdoorlogistik  selon les capacités de chacun définies à l’avance, ce en toute sécurité.

    Une virée au Mont Tremblant, prestigieuse station de ski ecoresponsable trônant un village piéton haut en couleurs, se conçoit comme une synthèse des patrimoines naturels et architecturaux : avec ses maisons caractéristiques de style québecois, ses rivières et ses lacs, 40 espèces de mammifères vivant à l’air libre (qu’on ne croise pas sur les pistes, rassurez-vous !) ; jumelée à Verbier, elle fournit les infrastructures pour un séjour montagneux paradisiaque.

    Romantique Montréal

    12- MontréalBasilique4.jpgNon loin de là, la séduisante Montréal vous tend les bras. Affichant 11- Montréal4.jpgson caractère francophone sans complexe, bien qu’encerclée par 40% d’anglophones et dont la cohabitation se passe sans l’ombre d’un problème, la ville s’étage gaiement jusqu’aux rives du fleuve Saint-Laurent. Le Vieux-Montréal atteste d’un passé  culturel débutant au 16e s. dont les empreintes se dessinent à chaque coin de rue. Symbole du catholicisme, la splendide basilique Notre-Dame s’érige côté sud pour le bonheur des pupilles; la visite de la Banque de Montréal au style néoclassique vaut son pesant d’or ; un palais de justice au dôme argenté tel une œuvre d’art détonne par sa magnificence sans oublier de jeter un clin d'oeil au fameux balcon d’où Charles de Gaulles prononça son célèbre discours le 24 juillet 1967. Pour en embrasser une vision globale époustouflante à 60 m. de hauteur, la Grande Roue mise en place au Vieux-Port vous fera vivre une expérience mémorable dans le confort d’une cabine tempérée – chauffée – au cœur de l’hiver.

    Le Canada, en sa qualité de terre d’accueil, a créé les conditions cadres pour un endroit où il fait bon vivre, travailler, flâner et s’aventurer dans des activités décapantes saines pour le corps et l’esprit, idéal pour le slowtourisme. Le pays de l'érable sera l’invité d’honneur du 3e Salon international des Voyages, qui se tiendra prochainement à Evian-les-Bains, au Palais Lumière  (accès libre et gratuit) où vous pourrez rencontrer des représentants en vue d'organiser vos futures vacances inoubliables.

    0- DJI_0038FX2.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les paysages canadiens continueront longtemps à hanter nos imaginaires. Une exposition édifiante sur le Canada et l'impressionnisme a lieu à la Fondation l'Hermitage, à Lausanne, jusqu'au 24 mai 2020.

    En pratique 

    https://www.manoirdulac.com

    https://www.traineau.ca/

    https://www.quebec-cite.com/fr/

    https://www.complexecapitalehelicoptere.com/

    https://hotellaccarling.com/

    http://outdoorlogistik.com/

    https://www.lagranderouedemontreal.com/fr/accueil

     

     

    Lien permanent 2 commentaires
  • Une comédie acerbe sur l'amitié au BFM

    Imprimer

     L’amitié, c’est un mot sacré. « Parce que c’était lui, parce que c’était moi. », s’exclamait Montaigne en parlant de ce sentiment qui le liait à La Boétie jusqu’à la mort de ce dernier en 1563, cinq ans après leur rencontre. Périgourdins tous deux, ils partageaient la même passion de la res publica mais également le désir de faire vivre le modèle antique de la philia.  

    Une pièce de théâtre de Philippe Claudel – COMPROMIS - mise en scène par Bernard Murat interprétée par deux géants des planches, Michel Leeb et Pierre Arditi. L'intrigue : se connaissant depuis trente ans (on se souvient de cette référence d’un célèbre politicien à propos de son « camarade » rival lui ayant damé le pion pour qui leur amitié s’est soldée par une spectaculaire trahison), les deux compères se retrouvent dans un appartement vide en vue de se livrer à un compromis. Entre le comédien insignifiant et le dramaturge loupé se dénoue un dialogue cocasse non dénué d’humour dont la tonalité glisse peu à peu vers un règlement de comptes en bonne et due forme malgré les allures d’une farce. Leur amitié survivra-t-elle à cette escalade d'ironies mordantes et de malentendus troublants d’une violence à peine masquée ? Et si l’amitié ne pouvait reposer que sur un compromis volontairement choisi de part et d’autre selon des affinités (s)éléctives ? C’est tout l’enjeu de cette jolie comédie autant corrosive qu'hilarante qui se déroulera au fil du Rhône 

    les mardi 25 et mercredi 26 février 2020 à 20h30 (ouverture des portes à 19h30)

    au Bâtiment de Forces Motrices.

    hpmygiq54u6oqshj4t2d72xoip6jc3sachvcdoaizecfr3dnitcq_3_0.png

    Lien permanent 0 commentaire