UA-105021232-1

Un Sommet Biden-Poutine sous haute tension

Imprimer

Les longs mois de confinement ont certes gelé les activités de la Genève internationale (mais pas les horreurs perpétrées dans le monde). Mais là, coup de poker pour la cité du bout du lac dont le destin historique n’est plus à rappeler ! Terre d’asile pour les protestants d’Europe, siège du CICR et de la Société des Nations avant l’ONU, terre d’élection d’intellectuels opposés au régime de leur pays d’origine, Genève s’est toujours distinguée par l’exercice des bons offices en vue de la construction de la paix. La tradition continue …

Le choix de Genève pour accueillir le Sommet Poutine-Biden n’est évidemment pas anodin. En vertu de sa légendaire neutralité, la Suisse a toujours officié dans le dialogue concerté entre parties adverses, embrassé le statut d’ambassadrice entre états qui ne parlent pas ou plus.

L’événement restera dans les annales plus de 3décennies après la rencontre de Gorbatchev (considéré comme l’antéchrist à l’époque) et de Reagan.

201162468_10219768899392849_3223899291142674672_n.jpgBien sûr, les règles du jeu ont changé… l’époque n’est plus à la guerre froide et le cyberespace a imposé ses codes. Au préalable, Biden, l’homme de la lumière face à Poutin, l’homme de l’ombre ; s’étant invectivés à moult reprises (« vous n’avez pas d’âme ! », rétorquait Biden à son interlocuteur russe ; à quoi ce lui-ci répondait : « ça tombe bien, nous pouvons donc travailler ensemble. »), ils doivent pourtant soulever quelques problématiques tels que le nucléaire iranien, de l’incessante guerre en Syrie, de la transition écologique, du retour des diplomates à Washington et à Moscou, des positions du Conseil de l’ONU et du statut de l’OTAN, etc, etc.

Gageons que ce sommet présentera une utilité réelle concernant les grandes décisions à prendre et qu’il ne tourne pas à la langue de bois ou au jeu de ping-pong comme c’est souvent le cas dans ce genre d’action bilatérale ! Wait and see …

 

Lien permanent 3 commentaires

Commentaires

  • "Biden, l’homme de la lumière" dites-vous Madame!!!! On croit rêver. Que ne faut-il pas entendre comme propagande mensongère. Pour affirmer une chose pareille, vous avez dû manquer plusieurs épisodes! Que dire de la si grande amitié de Biden pour le démocrate Robert Byrd, recruteur et Grand Wizard du KKK? Et pourquoi ne pas nous parler des résulats l'audit d'Arizona que tous nos médias nous cachent?

  • Entre ombre et lumière, l'important est que cette rencontre ait lieu, qui plus est, en Suisse, à Genève. Perso, je n'exprime aucune "préférence" ici pour l'un ou l'autre camp ... Les deux hommes se sont serré la main. En paraphrasant, le mot de Biden a été qu'il vaut mieux une rencontre en vrai; Poutine a exprimé le souhait de voir cette discussion de visu, constructive. On verra ce qu'il en sortira!

  • Les deux grandes puissances mondiales se sont parlé. Et c'est là, l'essentiel. Les effets ne se sont pas fait attendre ... les ambassades sont rouvertes. Tant qu'on se parle, on ne se fait pas la guerre, disent les diplomates. Un grand pas a été fait avec ce Sommet. Un honneur pour la Suisse, pour Genève !

Les commentaires sont fermés.