UA-105021232-1

suisse - Page 2

  • Bon An neuf 2010 !

    Imprimer

    À vous qui me lisez, je souhaite

    bonneannée.jpg

    Et que cessent les guerres civiles afin que l'an neuf 2010 fasse un tabac !

     

    chat.jpg

     

    699024685_2.jpg

     17 mois déjà, de trop ...

     

     

    Lien permanent Catégories : Société 2 commentaires
  • Annus horribilis pour qui, pour quoi?

    Imprimer
    "Malaise dans la culture. Car la culture, c'est la vie avec la pensée. Et on constate aujourd'hui qu'il est courant de baptiser culturelles des activités où la pensée n'a aucune part." (Alain Finkielkraut)
     
     
    dilem-Algérie.jpg
     

     

    Tiens, en ces fêtes de fin d’année qui riment avec bombance, un peu de légèreté ne fait pas de mal.

     

    La presse étrangère s’est fait l’écho à l’envi du résultat de la votation sur l’interdiction des minarets. À lire différents journaux des pays européens et …  orientaux, on note que :

     

    -          beaucoup de musulmans ne respectent pas la liberté religieuse des non-musulmans ; par exemple, 100 millions de chrétiens vivent sous surveillance, plusieurs demandes de créations d’églises sont refusées, environ 25 églises ont été brûlées au Pakistan à Noël ;

    -          la très grande majorité des mosquées ne sont pas flanquées de minarets car l’ornement architectural n’est pas nécessaire à la pratique de la prière ;

    -          le Coran n’indique nulle part l’existence du minaret.

     

    Alors que cette initiative populaire ne viole aucun droit fondamental, ce qui est reconnu par beaucoup d’esprits éclairés,  noel-christmas-2008.jpgcontrairement aux idiots utiles de service, qui encouragent tout et n'importe quoi, au nom d'un multiculturalisme bon teint donnant libre cours à tous les irrationnels, un recours a été déposé auprès de la Cour de Strasbourg.

     

    Entre-temps, le clan Kadhafi dépose plainte contre l’Etat de Genève pour utilisation de photos d’Hanibal dans la presse, tout en prétendant que cette votation alourdira l’ambiance entre les deux pays que 27 litiges opposeraient.

     

    En ce Noël, nos deux otages retenus en Lybie depuis juillet 2008 n’ont pas pu rejoindre leur patrie et leur famille alors qu’ils auraient dû fouler le sol suisse en août dernier ...  

     

     

     

     

     

    699024685_2.jpg

  • Nos deux otages retenus en Lybie fouleront-ils bientôt le sol suisse?

    Imprimer
    airfoce3.jpg

     

     

     

    L'avion du Conseil fédéral est à Tripoli. Ayant décollé un peu avant 13 heures (de chez nous), il est maintenant sur le sol lybien.

    Nos deux compatriotes pris en otage depuis près de 400 jours, Max Göldi et Rachid Hamdani, devraient voir leur destin prendre un nouvel envol.

    C'est à souhaiter qu'enfin ils puissent monter dans le Jet apprêté à cet effet, le Mystère 50 de la Swiss Air Force, cette nuit pour fouler notre sol et mettre ainsi fin à leur calvaire.

    Une pensée forte pour eux et pour leur famille ... en attendant le 4 septembre 2009 pour fêter leur retour!

     

     

    airforce2.jpg
  • école et société (ci et là)

    Imprimer

    Cogito, ergo sum (Descartes)

     

    école1.jpgAujourd’hui, j’ai envie de vous raconter une histoire. Une histoire d’un projet à caractère humanitaire dans le sens d’une aide au développement d’une contrée du globe où ses habitants ont soif d’apprendre, soif de construire un avenir, soif d’une vie digne d’être vécue, envie d’échapper au triste sort qui leur a été réservé dès leur naissance, entre assistanat boiteux et état d’abandon dans une précarité extrême de SDF …

     

    À l’heure où l’on met ici les bâtons dans les roues des membres d’une même famille désirant s’occuper d’un orphelin ou d’une nounou pour la garde d’un enfant, sous peine de représailles pénales, il est un village à Kandji (Inde) qui a vu en 1994 la création d’une école, d’un centre d’apprentissage et d’un orphelinat dont les preuves ne sont plus à faire.

    Lire la suite

  • Federer, star fédérale

    Imprimer

    rogerfederer1.jpg

    « On a tous quelque chose de Federer !», s’exclame-t-on ici et là. Après une lutte homérique de plus de quatre heures en finale face à un Andy Roddick en pleine forme (16-14 dans le cinquième set !), le Suisse Roger Federer accède au Panthéon tennistique en devenant le premier à remporter 15 tournois du Grand Chelem (6 à Wimbledon, 5 à l’US Open, 3 à l’Open d’Australie et 1 à Roland Garros). C’est dire qu’il a su aligner les succès avec la régularité d’une montre suisse, grâce à une mécanique douée de propriétés tant esthétiques que morales.

     

    Même Pete Sampras reconnaît que « ce gars est une légende, une icône. Il est une bénédiction pour ce sport. »

     

    Pour sûr, un fin stratège se cache le champion des champions doublé d’un tempérament flegmatique : tel exploit ne fut réussi par aucun joueur avant lui! On lui reconnaît volontiers d’autres qualités, tout helvétiques : maître de ses émotions, tenace, travailleur, courtois, le N°1 mondial incarne à merveille son pays aux yeux de l’extérieur au point d’en léguer une image d’universalité.suisse1.jpg

     

    Par ses vertus de calme, de précision et de modestie, Ueli Maurer, à la tête du département fédéral des Sports, affirmer que la vedette du tennis est aussi un ambassadeur efficace ... une manière d’attester de valeurs véritablement fédératrices. Merci Roger de nous faire tant rêver et de nous faire vibrer notre fibre patriotique bien que la victoire vous revienne exclusivement. À vous seul, vous avez réussi véhiculer nos valeurs!

    Lien permanent Catégories : Suisse 2 commentaires
  • La Suisse se distingue dans la lutte contre la pornographie infantile

    Imprimer

     

    C'est une première! Parmi les 79 pays enrôlés dans l’opération combattant les crimes perpétrés en matière de pornographie enfantine sur le net, la Suisse par la police vaudoise vient de procéder à un énorme coup de filet, assez unique dans le genre, d'après l'avis de son porte-parole.

     

    aae.jpgAinsi un important réseau de pédophiles a été démantelé grâce à un stratagème futé : un site internet légal vaudois piraté pour y déposer des fichiers renfermant des images pornographiques mettant en scène des enfants étaient téléchargés par des pédophiles de toutes provenances ; de là, quelque 2.300 adresses IP ont pu être retracées, ce qui a permis des dizaines d’arrestations dans plusieurs pays. Conjointement à ce lien secret, se trouvait une invitation pour les usagers de ces vidéos illicites à en acheter l’intégralité pour une modique somme. Le procédé simple et rusé est aidé par des délinquants basés dans des pays de l’Est qui repèrent la faille dans le fameux site vaudois, en plaçant de manière « invisible » les fichiers pédophiles à l’intérieur du forum de discussions.

     

    Selon le document d’accusation officiel remis aux autorités américaines, cette vaste enquête démarrée en mai 2008 pointait du doigt un site hébergé en Suisse, normalement consacré au hip-hop, soupçon qui fut révélé en août de la même année par Interpol.

     

    Pour des infos chiffrées, l’histoire retiendra que 32 cas concernaient la Suisse dans 12 cantons. La Pologne et les USA porno1.jpgforment le peloton de tête avec des amendes salées et des emprisonnements effectifs. Quant à l’Espagne, elle multiplie grâce à un logiciel spécialisé « Hispalis » ses actions contre la pornographie infantile sur la toile : en 5 ans, plus de 1200 personnes ont été arrêtées pour ces crimes. Reconnue comme l’un des plus sophistiqués, la Brigade d’investigation technologique hispanique est distinguée par l’Unicef, via le Fonds de ‘ONU pour l’enfance, par le Prix international les enfants d’abord !

     

    Enfin, les perquisitions montrent que les différentes catégories sociales sont touchées par ce phénomène, de l’enseignant à l’ouvrier, en passant par des experts en informatique.

  • L'Armée suisse et la chasse aux pirates

    Imprimer

    On fait la guerre quand on veut, on la termine quand on peut.

    (Machiavel)

     

     

     

     

    suisse3.jpgL’armée suisse doit-elle être au service de la politique extérieure ou doit-elle principalement servir la défense nationale ?

     

    Poser la question, c’est déjà y répondre, partiellement. Il faut le dire : la loi militaire en vigueur interdit l’intervention à l’étranger. Cette interdiction formelle découle des dispositions de la Constitution fédérale, qui stipule que l’armée ne peut accueillir de nouvelles tâches que si la loi est modifiée via un référendum. 

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 20 commentaires
  • 1er JUIN 1814 - 2009

    Imprimer
    1814-O4.jpg

     

    Genève a fêté ce 1er juin 2009 solennellement sa 195ème année d’intégration à la Confédération helvétique. Il s’agit là de l’une des trois dates ayant marqué l’histoire de notre cité.

    Que commémore-t-on au fait et que s’est-il passé vraiment le 1er juin 1814 ?

     

    Si l’Escalade de 1602 signifie la prodigieuse délivrance de notre république des griffes des assaillants savoyards, dont l’acte politique fort consiste à affirmer son indépendance et donc son refus de faire partie du royaume de Turin, la Restauration du 31 décembre 1813 confirme la volonté du gouvernement genevois (même provisoire) de garantir l’indépendance de la République face à toute puissance extérieure. C’est enfin six mois après, le 1er juin 1814 que débarquent les contingents de Confédérés au Port Noir, dans le but de rapatrier les Genevois à la Suisse. Politiquement, le processus est définitivement entériné par la Diète fédérale, quelques mois plus tard, le 12 septembre de la même année par un vote et le traité du 19 mai 1815 proclamant Genève comme le 22e canton suisse.

     

     

    À l’heure où le pouvoir technocratique enfle, en asservissant les sujets, pour leur enlever finalement les seules libertés d’action qui font d’une vie humaine qu’elle soit digne (d’être vécue) plutôt que d’être réduite à n’être plus qu’un numéro, il est de temps de poser les questions qui fâchent. Par exemple, l’autonomie des états-cantons est-elle aujourd’hui sauvegardée, ce dans l’esprit de ce qui a présidé aux décisions originaires ?

     

    1_er_juin_2009_port_noir_010.jpg

     photo prise par Patrick Hulliger

     

    Lien permanent Catégories : Suisse 14 commentaires
  • Une ascension avec le Blonay-Chamby

    Imprimer

    En avril, ne te découvre pas d'un fil;
    En mai, fais ce qu'il te plaît.

    Blonay.jpg

     

    La belle saison ravive des idées de balades en pleine nature. Les ponts du joli mois de mai sont également propices à des envies d’escapades, d'autant que les chemins de fers mettent à disposition quelques milliers de places supplémentaires à disposition.

     

    Les chemins pédestres et de fer ne manquent pas dans notre pays. On peut découvrir ainsi un paysage pittoresque via la ligne de montagne Blonay-Chamby, au-dessus de Vevey, vue plongeante sur le Léman.

     

    L’histoire de ces 60 véhicules vaut aussi le détour. En réaction à la fermeture de ladite liaison ferroviaire en 1966, une association de passionnés de chemin de fer s’est créée afin de préserver le tronçon.

     

    Deux ans plus tard, un premier train à vapeur est mis en circulation. Arrivent ensuite de nombreux autres véhicules à voie métrique datant de 1882 à 1932 à sauvegarder. blonay2.jpg

     

    Restaurés bénévolement, ils parcourent de mai à octobre le tronçon de 3 km traversant un viaduc et un tunnel.

     

    Parées de leurs plus beaux atours, vivement colorées, ces voitures à vapeur sont en soi un véritable spectacle : elles forment un petit musée, que l’on peut admirer à sa guise.

     

    Au cas où vous aviez quelque velléité de monter sur ce joli balcon sur le Léman, laissez-vous y guider ...

     

     

    Bonne Ascension !!!

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Suisse 4 commentaires
  • Langues nationales et esprit hélvetique

    Imprimer

    « Le mot le plus sournois de la langue française est déclaration.
    Comment peut-il servir à la fois pour la guerre, les impôts et l’amour ? »

    (Patrick Sébastien)


    Suisse-lng.gif

    Notre pays est un laboratoire pour tous les psycho ou socio-linguistes du monde. Par ci, par là, on se demande comment des régions si différentes, tant par leurs traditions, leur histoire et les langues officielles qui y sont pratiquées.

    L’usage veut qu’on considère comme une richesse tant culturelle que cultuelle ; d’un point de vue pédagogique, on y voit le gage d’une plus grande facilitation dans l’apprentissage d’une langue étrangère ; côté politique, on présume une possibilité d s’entendre et de vivre ensemble malgré ces énormes dissimilitudes.

    Soit. Mais qu’en est-il du vécu de ses habitants ?

    C’est un fait : la croyance qu’un seul véhicule linguistique permet de se faire comprendre est non seulement illusoire, voire mensongère, mais elle est aussi suicidaire pour toute communauté humaine. Imposer le globish comme on le fait dans moult entreprises est une ineptie quand la grande majorité des collaborateurs sont, par exemple, francophones.

    Or, l’ironie de l’histoire nous montre que lorsqu’un Suisse allemand, un Romand, un Tessinois, à tout hasard, se rencontrent, ils ne savent pas toujours quelle langue parler ensemble : la loi du nombre entre les représentants de régions linguistiques l’emporterait-elle ou décidons-nous d’utiliser une langue tout autre, telle que l’anglais ?

    Heureusement, la règle fédérale prescrit que chacun s’exprime dans sa langue, entendu que l’autre comprenne au moins une autre langue nationale que la sienne (art.4 et 70 de la Constitution fédérale du 1er janvier 2000).

    langues nat..pngEntre états autonomes, paritaires en droits, liés par un pacte fédéral et fédérateur, la question ne découle pas d’un problème causé par une éventuelle concurrence où le rapport de force prévaut.

    Si on a toutes les raisons du monde d’être fiers de notre pays à l’apparence paisible où il n’existe pas de conflits sociaux ou ethniques, on peut aussi l’être de ses décisions de privilégier l’apprentissage d’un idiome national avant une autre langue vernaculaire, telle qu l’anglais. Pour rappel, en juin 2007, 112 voix contre 56, grâce à un soutien franc de l’UDC, ont opté la disposition donnant la priorité à l’enseignement d’une deuxième langue officielle dans nos cantons. Dans une république confédérale de 26 états souverains, où chacun peut exprimer sa Weltanschauung, c’est un geste politique à saluer ! Qui peut encore dire que la Suisse n’existe pas ?