UA-105021232-1

CIVITAS - Page 2

  • Une action caritative originale, 1 Picasso pour 100 euros

    Imprimer

     

     

    Le Musée de Paris organise pour la deuxième fois, une action caritative qui permettra une levée de fonds inédite dans le but d’offrir l’accès à l’eau propre à 200.000 personnes en Afrique.

    PARTICIPEZ À UNE LOTERIE CARITATIVE EN ACHETANT UN BILLET À 100€ ET GAGNEZ UN TABLEAU DE PICASSO D’UNE VALEUR DE

    1 MILLION € !

     TIRAGE AU SORT LE 30 MARS 2020

    au profit de l’ONG Care, chez Christie’s France à Paris, devant huissier.

    « 1 Picasso pour 100 euros » est une idée originale de Peri Cochin, animatrice et productrice de télévision.

    La seconde édition de cette loterie caritative autorisée par la Préfecture de police de Paris est en ligne sur le site www.1Picasso100euros.com.

    Un nombre limité de 200 000 billets y sont proposés à la vente.

    Le tirage au sort aura lieu devant huissier le 30 mars chez Christie’s à Paris et le numéro gagnant sera désigné parmi les tickets vendus. Il y aura donc un gagnant. Au 6 janvier 2020, date initialement prévue, il restait encore des billets à vendre.

    L’œuvre est actuellement visible dans l’entrée du Musée Picasso à Paris et le restera jusqu’à la date du tirage. Cette huile sur toile provient de la collection de David Nahmad, le plus grand collectionneur de Picasso au monde. Elle lui sera payée à l’issue du tirage au sort.

    La première édition de cette loterie a eu lieu en 2013 et a permis de récolter 5 millions d’euros au bénéfice de Tyr, ville ancienne du Sud-Liban, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les fonds ont été utilisés pour construire un village artisanal de 1500 m2 à la périphérie de Tyr, inauguré en septembre 2017, afin de faire revivre les techniques artisanales anciennes, de créer des emplois et stimuler le développe-ment économique.

    Les fonds collectés, seront dédiés à un projet spécifique qui est la construction et la réhabilitation des puits, des installations sanitaires et des toilettes dans les villages et les écoles au Cameroun, Madagascar et dans les régions les plus pauvres du Maroc, 200 000 personnes seront touchées positivement. L’eau est dignité et l’eau est vie.

    L’accès à l’eau est la clé du développement. L’eau propre, c’est la santé, et c’est l’éducation. Les enfants ne devraient pas marcher des heures tous les jours pour aller chercher de l’eau. Ils devraient marcher jusqu’à l’école, et construire leur avenir.

    Les billets sont uniquement disponibles sur le site : https://1picasso100euros.com. Il sont délivrés immédiatement par courriel après l'achat.cheter son billet ?

    La loterie sera retransmise en direct sur ce site et se tiendra le lundi 30 mars 2020 à 18 heures chez Christie’s

    9, Avenue Matignon - 75008 Paris.

    ACCRÉDITATION PRESSE SUR DEMANDE, NOMBRE DE PLACES LIMITÉES

    Cette opération est autorisée par arrêté préfectoral

    Picasso.jpg

    Nature Morte de Picasso au Musée Picasso à Paris

    Bonne chance!

    Lien permanent 0 commentaire
  • Pétition pour Aslı Erdoğan

    Imprimer

     

    Les activités d'expression sont encore et toujours les plus exposées. Elles sont touchées de plein fouet par les abus de pouvoir. Le plus grand nombre d'assassinats de personne dans l'exercice de leur fonction se compte dans ce domaine. Les émissaires en tout genre en paient le prix fort, dont les défenseurs en droits humains.

    Une pétition pour sauver Aslı Erdoğan appelle les bonnes volontés à la signer.

    Depuis 2016, cette défenseuse des droits de l'homme turque (du même nom que le président dictateur) subit des attaques frontales des plus violentes de la part du pouvoir pour avoir publié quatre articles dans un grand média national. Emprisonnée le 16 août, la romancière a réussi à sortir de cet enfer le 29 décembre grâce à une forte mobilisation des quatre coins du monde, ce qui lui a permis de s'exiler en Allemagne.

    À l'"instruction" de son procès pour tentative de destruction de l'unité de l'Etat - plus précisément : pour propagande terroriste -  se succède le procès dont la date est désormais connue. Pire : elle aurait été avancée dans la précipitation. Le jour de notre St-Valentin, une nouvelle audience a été agendée malgré son exil.

    Il faut rappeler que les incriminations y sont passibles de peine de prison à vie. Faut-il rappeler que le président de la République Turque, Recep Tayyip Erdogan, après avoir ouvert le chemin du Moyen-Orient en Europe au lendemain des révolutions arabes, a envahi la Syrie en lançant une guerre de destruction contre les Kurdes Syriens, ce  qui est passible d'être traité au niveau de la Cour Pénale Internationale pour crime de guerre et crime contre l'humanité?

    Aujourd'hui, atteinte dans sa santé, la très médiatique lanceuse d'alerte a besoin de votre soutien ... comme celui de signer cette pétition - ici - afin que le droit d'expression ne se fasse plus au péril de sa vie et que ce principe soit général. On sait par ailleurs, selon un rapport de l'Union Européenne, dénoncer la corruption amènerait plus de six milliards d'euros. Comme quoi ! Cette acte civique paraphé devrait aider la défenseuse des libertés et de conscience ainsi que ses coéquipiers et à ce que le procès soit requalifié et que cesse ce harcèlement judiciaire préfigurant une mascarade orchestrée. 

     

    IMG_3996.JPG

     

    Lien permanent 1 commentaire
  • Givrant Canada ... préparez vos valises !

    Imprimer

    Vous êtes attirés par la concrétisation du rêve américain dans la langue de Molière et les espaces naturels à couper le souffle ? Partez donc découvrir le Canada (et plus si entente), la tête dans les étoiles et les pieds sur terre !

    22.jpgLes quiproquos culturels, plus imaginés que réels, ont accouché d’une culture immergée  dans de vastes chefs d’œuvre de la nature et les villes historiques francophones, Québec et Montréal. L’hiver canadien regorge d’atouts insoupçonnés au point de vous révéler autrement à vous-même grâce aux atours imprégnés d’une atmosphère féérique dès l’arrivée dans un de ses domaines étendus au milieu de forets sillonnées entre d’innombrables lacs … ça ne s’explique pas ; ça se vit ! De quoi « tomber en amour » de ce pays au premier coup d’œil ! La prophétie de Charles Dickens, qui décrivait le Canada comme 19- 957025041.jpgune terre « d’espoir et d’avenir » s’est réalisée bien au-delà de toute attente.  Eu égard à un milieu environnemental hostile, très dur pour la survie, les Canadiens attestent d’un esprit pionnier inscrit dans un dynamisme multisectoriel qui a engendré leur plus grande richesse aujourd’hui et un sens des responsabilités appuyé par une amabilité sans borne. Une densité faible renforce cette force inégalée (un peu plus de la moitié de la population de la France pour un territoire 20 fois plus vaste). Un pays de plein emploi qui fait du bien dans la morosité ambiante ... accueillant toute personne migrante désireuse de travailler là-bas (milliers de postes et niches sont à pourvoir) !

    Le Manoir du lac William

    À une heure de Québec et à une heure trente de Montréal, le Manoir du lac William situé à St-Ferdinand, avec sa vue imprenable par tous les temps sur ce lac de 7 km, à l’amorce des Appalenches, 21- 1295986525.2.jpgau Centre-du-Québec, accessible par des voies de communication achalandées, travaillées à chaque instant pour le bien-être de ses usagers vous ouvrira le champ d’une villégiature de rêve. Fruit d’une saga familiale, l’imposant établissement s’est construit à partir d’un chalet datant de 1906. Outre l’hébergement idyllique, il vous fera découvrir toutes les activités givrées dans ce spectacle naturel, une gastronomie typique basée sur la profusion des produits de ce terroir exceptionnel concoctés par un chef cuisinier français de renommée internationale dans un restaurant où les résidents se rendent après avoir parcouru des centaines de kilomètres. Le chaud-froid est au rendez-vous ! Une piscine intérieure et … extérieure, un somptueux SPA prodiguant des traitements de haute facture (massothérapie, enveloppements ou exfoliations corporels, soins esthétiques) doté d’un jacuzzi à l’interne en plus de celui qui est niché dans l’enceinte extérieure où il vaut mieux porter un bonnet sur la tête, le corps plongé dans les bulles chaudes. Composé de 55 chambres dont 22 suites inoubliables, ce grand hôtel de charme et de caractère -  gratifié de toutes les prestations les plus sophistiquées à même de satisfaire les clients les plus exigeants – s’élève au milieu de nulle part à l’instar d’une oasis inattendue dans un désert blanc étendu à perte de vue aux contours pudiques.

    1- Manoir2.jpgRemplissant l’entièreté des critères d’un hôtel boutique, en passant par l’originalité du lieu et de son architecture au style personnalisé qui le distingue des hôtels standardisés, le Manoir du lac William demeure un endroit de cocooning, de dégustation, d’art de vivre et de bien-être d’où partent des opportunités sportives au grand air dont le pays de l’érable a le secret : des roads trips à la mesure et au goût de chacun vous font ressentir une magie revigorante et le sentiment d’espace où le temps n’a pas de prise ! Une merveilleuse balade en chiens de traîneau orchestrée par un couple canadien, qui a fait de sa passion, un métier depuis l’an 2000 avec un succès fou ; l’arrivée à Randonnée Mickla est déjà théâtral en soi, en contact avec leurs 100 resplendissants canidés hurlant leur joie de vous accueillir ; à l’issue du périple, un chocolat chaud au spiritueux du cru couronne l’aventure dans une bonne humeur partagée. L’établissement est une destination en soi. Intrinsèquement, il arbore l’emblème de « touristicité » (accessibilité, offre en tourisme de séjour, 2- IMG_8862.jpgattractivité, offre en tourisme d’excursion) tant recherchée par beaucoup de voyageurs responsables en quête de sensations fortes, en privilégiant la qualité à la quantité, des rencontres vraies et le respect des exigences environnementales. Les érablières sont à découvrir comme une signature de cette nation : elles incarnent un modèle de réussite économique et une culture. Il est impossible d'expérimenter le Canada sans avoir connu la tire d’érable dégustée encore fumante sur la neige.

    Face au manoir, en plus du patin, la pêche blanche sur le lac William vaut le coup : la réserve même glacée, on peut la traverser (trespasser en québecois) en patins ou pratiquer la pêche en jetant sa canne dans les trous y affectés pour l’activité; parcourir l’écrin blanc à ski de fond ou en raquettes est également une possibilité très prisée.

    Qu’on s’évade pour des raisons hédonistes ou professionnelles, la sérénité et le faste de ce lieu comme sorti des limbes ainsi que sa cuisine raffinée sauront vous transporter. Ce n’est pas un hasard si l’émission L’Amour est dans le pré a élu le  Manoir du ac William.

    5- can.jpg

    6- Manoir6.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pittoresque Québec

    Québec3.jpgQuand l’envie de retrouver les lumières de la cité vous (re)prend, la visite de la ville de Québec et sa région alentour vous étonnera à plus d’un titre tant pour son illustre patrimoine culturel et historique de 400 ans que pour la douceur de la vie moderne qui s’y déroule à pas feutrés de haut en bas. L’héritage pluriel de cette contrée au cœur du berceau de l’Amérique française lui consacre indéniablement un cachet européen sans rien nier de ses racines autochtones ; les vestiges retraçant la période de la Nouvelle-France (passée sous régime anglais à plusieurs reprises suite à des batailles sanglantes qui font date) font ressentir la dure lutte pour une identité et une langue unique sur le continent. Un signe cocasse parcourt partout : Je me souviens ! peut-on lire sur les plaques d’immatriculation. Aussi, le Vieux-Québec est-il reconnu comme site du patrimoine mondial de 14- Québec2.jpgl’UNESCO. La loi 101 protégeant le voeu de préserver le français en proposant un vocable francophone face à l’émergence d’un anglicisme rejaillit dans les conversations de manière si vivante que l’on en vient à perdre son latin parfois mais le plus souvent on reste ébahis par sa littéralité, la prononciation qui prévalait  au temps de la monarchie française et qui fait dire aux Québecois que nous, Européens francophones, avons un accent. Avec son parlement, le Québec comme capitale d’une région éponyme est représentée dans des instances où elle a droit au chapitre au même titre que n’importe quel état. Perdez-vous sans relâche dans ses rues pavées aux sinuosités serpentines nanties de monuments majestueux où l’on peut aussi « magasiner » en dehors des grandes chaînes.

    9- Avions1.jpgDans cet univers de tous les possibles, un tour d’hélicoptère pour emmagasiner une vue aérienne globale s’impose si la météo le permet. Grâce au Complexe Capitale Hélicoptère, un survol du territoire québecois dévoilera ses richesses vues du ciel, la ville, son fleuve, ses montagnes ou encore plus loin, l’un des plus beaux sites d’observation des baleines au monde. Jouissant du double mandat – volet de prestations commerciales et formation certifiante de pilotage – le complexe abrite une galerie d’avions inédits à visiter sans modération, idéale pour les égoportraits devant ou dans chacun des exemplaires. Pour un encas gourmet dans cette ambiance virevoltée, se rendre au Resto-Bar adjacent - Le Commandant - afin d’y déguster des spécialités culinaires créatives !

    Quitter la ville de Québec (à l’instar des espaces infinis où le temps est suspendu), c’est mourir un peu. On se consolera en se dirigeant vers la destination de sa consoeur, l’autre ville francophone cosmopolite et majestueuse, à 255 km : Montréal.

    Hôtel Lac Carling et le Mont Tremblant

    IMG_7763.JPEGÀ mi-chemin, s’arrêter à l’Hôtel Lac Carling constitue une étape captivante pour la magnificence sauvage des sentiers battus et chemins de traverse des Laurentides – un des plus grands territoires protégés du Québec - et s’adonner à une autre activité givrante authentique, soit la randonnée de motoneige : adrénaline assurée pour aventuriers en quête de défis chevaleresques encadrés par une équipe spécialisée d’outdoorlogistik  selon les capacités de chacun définies à l’avance, ce en toute sécurité.

    Une virée au Mont Tremblant, prestigieuse station de ski ecoresponsable trônant un village piéton haut en couleurs, se conçoit comme une synthèse des patrimoines naturels et architecturaux : avec ses maisons caractéristiques de style québecois, ses rivières et ses lacs, 40 espèces de mammifères vivant à l’air libre (qu’on ne croise pas sur les pistes, rassurez-vous !) ; jumelée à Verbier, elle fournit les infrastructures pour un séjour montagneux paradisiaque.

    Romantique Montréal

    12- MontréalBasilique4.jpgNon loin de là, la séduisante Montréal vous tend les bras. Affichant 11- Montréal4.jpgson caractère francophone sans complexe, bien qu’encerclée par 40% d’anglophones et dont la cohabitation se passe sans l’ombre d’un problème, la ville s’étage gaiement jusqu’aux rives du fleuve Saint-Laurent. Le Vieux-Montréal atteste d’un passé  culturel débutant au 16e s. dont les empreintes se dessinent à chaque coin de rue. Symbole du catholicisme, la splendide basilique Notre-Dame s’érige côté sud pour le bonheur des pupilles; la visite de la Banque de Montréal au style néoclassique vaut son pesant d’or ; un palais de justice au dôme argenté tel une œuvre d’art détonne par sa magnificence sans oublier de jeter un clin d'oeil au fameux balcon d’où Charles de Gaulles prononça son célèbre discours le 24 juillet 1967. Pour en embrasser une vision globale époustouflante à 60 m. de hauteur, la Grande Roue mise en place au Vieux-Port vous fera vivre une expérience mémorable dans le confort d’une cabine tempérée – chauffée – au cœur de l’hiver.

    Le Canada, en sa qualité de terre d’accueil, a créé les conditions cadres pour un endroit où il fait bon vivre, travailler, flâner et s’aventurer dans des activités décapantes saines pour le corps et l’esprit, idéal pour le slowtourisme. Le pays de l'érable sera l’invité d’honneur du 3e Salon international des Voyages, qui se tiendra prochainement à Evian-les-Bains, au Palais Lumière  (accès libre et gratuit) où vous pourrez rencontrer des représentants en vue d'organiser vos futures vacances inoubliables.

    0- DJI_0038FX2.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les paysages canadiens continueront longtemps à hanter nos imaginaires. Une exposition édifiante sur le Canada et l'impressionnisme a lieu à la Fondation l'Hermitage, à Lausanne, jusqu'au 24 mai 2020.

    En pratique 

    https://www.manoirdulac.com

    https://www.traineau.ca/

    https://www.quebec-cite.com/fr/

    https://www.complexecapitalehelicoptere.com/

    https://hotellaccarling.com/

    http://outdoorlogistik.com/

    https://www.lagranderouedemontreal.com/fr/accueil

     

     

    Lien permanent 2 commentaires
  • Une comédie acerbe sur l'amitié au BFM

    Imprimer

     L’amitié, c’est un mot sacré. « Parce que c’était lui, parce que c’était moi. », s’exclamait Montaigne en parlant de ce sentiment qui le liait à La Boétie jusqu’à la mort de ce dernier en 1563, cinq ans après leur rencontre. Périgourdins tous deux, ils partageaient la même passion de la res publica mais également le désir de faire vivre le modèle antique de la philia.  

    Une pièce de théâtre de Philippe Claudel – COMPROMIS - mise en scène par Bernard Murat interprétée par deux géants des planches, Michel Leeb et Pierre Arditi. L'intrigue : se connaissant depuis trente ans (on se souvient de cette référence d’un célèbre politicien à propos de son « camarade » rival lui ayant damé le pion pour qui leur amitié s’est soldée par une spectaculaire trahison), les deux compères se retrouvent dans un appartement vide en vue de se livrer à un compromis. Entre le comédien insignifiant et le dramaturge loupé se dénoue un dialogue cocasse non dénué d’humour dont la tonalité glisse peu à peu vers un règlement de comptes en bonne et due forme malgré les allures d’une farce. Leur amitié survivra-t-elle à cette escalade d'ironies mordantes et de malentendus troublants d’une violence à peine masquée ? Et si l’amitié ne pouvait reposer que sur un compromis volontairement choisi de part et d’autre selon des affinités (s)éléctives ? C’est tout l’enjeu de cette jolie comédie autant corrosive qu'hilarante qui se déroulera au fil du Rhône 

    les mardi 25 et mercredi 26 février 2020 à 20h30 (ouverture des portes à 19h30)

    au Bâtiment de Forces Motrices.

    hpmygiq54u6oqshj4t2d72xoip6jc3sachvcdoaizecfr3dnitcq_3_0.png

    Lien permanent 0 commentaire
  • Le « Made in Piémont » se porte comme un charme

    Imprimer

    Cavour, inventeur du Barolo

    Cavour aura tout fait ! L’unification italienne et le Barolo, un des vins les plus primés et prisés au monde. La visite de son château où le Comte Camillo Benso di Cavour séjourna de 1832 à 1849 fait remonter aux premières bulles de réflexion autour de l’extraction du sang de la terre et des procédés scientifiques à l’œuvre pour créer un produit inédit amabile au palais. En sa qualité de Maire de Grinzane, et Ministre de l’agriculture, il donna ses lettres de noblesse aux activités rurales, convaincu que le développement économique se fera par ce biais, en les professionnalisant au point de faire vivre au fil du temps toute une région. Comme en attestent son mobilier et ses manuscrits, le champ de la viticulture occupa une place prioritaire dans sa politique menée en vue d’un essor économique et cultuel de cette majestueuse contrée transalpine.       

    Cavour.jpg

     

    C’est ainsi et ici qu’est  né le premier Barolo. Inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO en 2014 autant que les villages viticoles tout en collines des Langhe, de Roero et de Montefferato, le Château Grinzane Cavour est le siège depuis 1967 de l’Enothèque Régionale où se déroulent la vente aux enchères de la truffe d’Alba  et autres festivités d’envergure. La boutique des vins à prix abordables dans son antre est une découverte de ces savoir-faire en soi.

    Cavour3.jpgCavour2.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    À deux pas de là, la mignonne Chapel du Barolo haute en couleurs témoigne à la fois d’un lieu où se réfugiaient les paysans lors d’intempéries intenses, lieu de repos et de recueillement pour implorer la grâce divine en vue d’une bonne récolte.

    ChapelleVinsCavour.jpg

    En reprenant la route, une halte gourmande s’impose à l’Osteria Veglio pour y goûter, dans une ambiance feutrée et détendue, les spécialités culinaires caractéristiques ; un florilège de maisons d’hôtes de charme tend les bras à tout promeneur souhaitant dormir dans le coin, tel que le très joli hôtel Rocche di Costamagna distillant une vive impression de séjourner dans … une cave, ce au sommet du monticule de la Morra juché d’un majestueux campanile s’ouvrant sur un belvédère « carte postale » à couper le souffle.

    Arneis.jpgRocchediCastamagna.jpg

    Une dégustation des vins fort documentée à l'hôtel Rocche di Costamagna constitue une magnifique entrée en matière et les prix sont vraiment sympas.

    Pour quelques grammes de truffes

    La région vallonnée des Langhe, Roero, Montefferrato – autour de la ville d’Alba – vaut la peine pour son éclatante beauté naturelle et est (re)connue aussi pour un joyau unique : la truffe. L’expérience de la chasse aux truffes est très émouvante, tout à fait romanesque, à plus d’un titre et pour rien au monde, il ne faut la rater. De la famille des champignons, hypogées – une variété du Tuber Magnatum Pico -  elle jaillit spontanément sous terre, au-dessous de la surface du sol, en symbiose avec les arbres spécifiques environnants.

    74654694_10215536423983609_2813267548122906624_n.jpg74661830_10215536426943683_1659854437264392192_n.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le lent développement de cette hypogée bien particulière s’étale sur trois mois (août, septembre, octobre) pour éclore soudainement en exhalant une senteur 74685221_10215536425423645_7572607897872367616_n.jpgétincelante déterminant toute sa saveur ; cueillie dans les bois – par un chien d’expérience, le cabui – à partir de la fin de l’été jusqu’au début de l’hiver, la truffe rend fiers ses habitants pour le succès qu’elle apporte à son territoire au point qu’une célébration lui est dédiée chaque année, depuis 89 ans. Sous la houlette de son président Stefano Mosca, la Foire aux truffes en plein centre-ville d’Alba, un rendez-vous incontournable pour les amateurs, les commerçants, les gourmets, les curieux, des milliers de touristes, désireux de participer à son spectacle sous toutes ses formes, (show cooking, stands pour sa vente, le jury statuant sur le rapport qualité/prix, les jeux didactiques, la publicité des autres produits du terroir tels que différentes recettes à base de noisette ou les vins, entre autres). Si le héros de la truffe est le chien, son flair, les multiples façons de l’apprêter relèvent du génie de l’homme qui a reconnu ses vertus comestibles comme aiment à le préciser certains chasseurs amoureux du diamant blanc piémontais – les trifulau – s’exprimant entre eux dans un dialecte à consonances françaises, traces de leur passé en lien avec la Maison de Savoie.

    75429388_10215536421623550_3360725361234018304_n.jpg74515282_10215536422983584_8473214504929329152_n.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour faire pétiller ses papilles dans la jolie ville d’Alba au caractère historique et culturel inéluctable avec sa Cathédrale San Lorenzo qui a suscité moult récits, s’enfiler dans l'auberge Cortiletto (littéralement : petite cour intérieure) résumera cet esprit d’esprit dans l’assiette.

    Le château de Verduno

    Déjà habitée à l’ère romaine, Verduno fut un point de ralliement dans la contrée. Un merveilleux château dont la construction débuta au 16e s. s’érige au centre de la commune. D’origine celtique, le nom signifie une ville fertile à flanc de coteau. C’est dire que le lieu porte bien son nom ! Propriété de Charles-Albert de Savoie au siècle de l’unification italienne, le château, plus que d’être un simple lieu de plaisance, devient un centre pour la production … du vin de Barolo, propulsée par les services du célèbre œnologue de l’époque Staglieno. Il faut visiter ce château pour sa posture flamboyante et sa cave, nimbé dans un paysage apparenté aux descriptions imagées de l’écrivain Beppe Fenoglio  où le temps n’a pas eu de prise.

    La Cascina Castlet

    Le prestige et la qualité des collines des Langhe se cristallisent dans ses paysages spectaculaires et ses monuments autant que dans … ses vins. La diversité de leurs expressions organoleptiques présente un attrait indéniable, fruits d’un travail acharné s’étendant sur plusieurs générations, de techniques de plus en plus sophistiquées, d’un minutage mûrement réfléchi malgré la lenteur des processus à l’œuvre. Une cascina (ferme, maison de campagne) traduit tous ces phénomènes à la fois. Sise dans la commune Costigliole dAsti, la Cascina Castlet est un authentique fleuron pour connaître l’histoire de vins aux grands noms réputés internationalement, les déguster à l’envi dans sa boutique-musée, dans se cave composée des tonneaux où 34 hectolitres d’élixir dorment tranquillement le temps qu’il faut en vue d’atteindre une maturation avérée selon des procédés que Maria Borio a effectués de manière scientifique et esthétique au point d’en être récompensée en 2007 à l’occasion d’un Salon de vins à Bordeaux. Au son de cui-cui, les antiques murs en pierre de la bâtisse multiséculaire entourés de 31 hectares de vignes portant chacune un nom racontent la saga familiale s’étendant sur sept générations dont l’héritière se réjouit de porter le flambeau depuis les années 1970. Aimant les vignes joyeuses qui sourient au soleil, la propriétaire de ce joyau saisit chaque parcelle, son état de santé, son humeur même, en respectant son équilibre sans jamais l’exciter; des maisonnettes nichées dans les arbres accueillent les oiseaux, très utiles à l’écosystème car loin d’être nuisibles aux grappes de raisins, ils chassent les insectes maléfiques à un sain développement de ces sites viticoles offrant de belles balades romantiques. Ici, tout est « dans son jus » ; le Castlet Rosé, l’Uceline, la Litina, le Passum (Barbera DOCG), le Policalpo, le fameux Moscato d’Asti et la Grappa se côtoient allégrement.

    Cascina3.jpgCascina7.jpgCascina1.jpg

    Cascina5.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Si le cépage star des grands vins piémontais semble être le nebbiolo (en raison de sa récolte « tardive », à partir de la mi-octobre, il se réfère à la brume teintant les vallées à cette saison) – qui a d’ailleurs accouché d’une marque : le Nebbiolo - il ne faut néanmoins pas sous-estimer l’influence du dolcetto, du pelaverga et de la barbera, au charme raffiné et délicat embaumé d’un air d’antan mais authentique.

    La production de Cascina Castlet concentre les vertus des meilleurs vins que l'on puisse découvrir ! Au fil des ans, le cabernet sauvignon et le chardonnay se sont ajoutés au nebbiolo, au barbera et au muscat.

    Pour preuve, le Barbera d’Asti DOCG habillé d'une étiquette illustrant des petites filles, des cousines de la famille Borio dans les années '50, sur une vespa, résume merveilleusement la fragrance du raisin typique, sa brève fermentation à température contrôlée, sa couleur rubis intense et brillante confirme la fraîcheur et vinosité, son parfum agréablement fruité et sec.

    73009826_10215642637118871_5102242511368224768_n.jpgUn autre Barbera, la Litina, estampillé des 3 initiales de la maison - C C C - éclate en bouche avec sa couleur rouge grenat due à une longue vinification rappelant la matière étoffée bien charpentée de la prune, dont on sent à chaque gorgée le terroir argileux et sablonneux.

    Tous plus excellents les uns que les autres, les vins de Maria Borio réalisent l’aboutissement de toutes les considérations environnementales et esthétiques. 

    Cascina6.jpgCascina4.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une escapade bucolique dans le Piémont et ses collines aux ruelles serpentines est un incontournable. « Les Langhe ne se perdent jamais », s’exclamait Cesare Pavese dans son roman le plus célèbre à la tonalité mélancolique La lune et les falots nourri des lumières, des odeurs, des couleurs et du sang de cette terre natale. Pari gagné d’un savoir-faire ancestral jalousement conservé en-dehors des vogues éphémères vue l’affluence grandissante des touristes ! Outre les grands crus et les truffes, on y vient aussi pour une autre star qui se dispute sa place au soleil : la noisette; déclinée de mille manières, l’aveline a été consacrée par Ferrero, l’inventeur du Nutella. Bientôt, une esplanade sera dédié à son effigie.

    Sans oublier son sens de l’accueil, nul doute que les collines piémontaises ont conquis les cœurs des touristes qui ont toutes les raisons d’y déambuler fidèlement à l’expression proverbiale à l’aura poétique « andar per Langa » ...

    Pour tout renseignement pratique :

    - Foire de la Truffe blanche d'Alba : www.fieradeltartufo.org

    - La Cascina Castlet de Costigliole d'Asti : www.cascinacastlet.com

    - Site officiel de l'Office du Tourisme : www.langheroero.it

    - Chambre de commerce italienne en Suisse : http://www.ccis.ch

    75354801_10215536427663701_3626094330843758592_n.jpg

    Langhe.jpgLanghe2.jpg

    Lien permanent 2 commentaires
  • Une expo de photos sur Genève

    Imprimer

    L’image de Genève est multiple. Avec son emblème figurant sur des plaques de chocolat, sur des montres ou autres babioles, le jet d’eau le plus célèbre et plus ancien du monde culmine à plus de 140 m de hauteur.

    Les facettes de la cité du bout du lac ne se dévoilent pas au premier coup d’œil. « Parce que dans cet espace si resserré, dans ce creuset minuscule mais souvent, les dialogues de tant d’espèces différentes ont été malaxées ensemble, parce que tant d’idées ont été exprimées, accueillies, débattues, parce que tant de gens ont accouru ici et tant d’autres se sont enfuis, on peut le dire : Genève est une ville où nul homme n’est étranger, s’extasiait Robert de Traz dans L’Esprit de Genève en 1929.

    Une exposition de photos se déroulera dès le jeudi 21 novembre à 17 h jusqu’au dimanche 24 à 17 h dans le très somptueux espace WRP à la place Dorcière contournant la gare routière.

    Un livre renfermant les œuvres réalisant un regard neuf sur Genève des neuf artistes de l’Agence 7 ex présentes sera à disposition.

     

    EXPO2019.jpeg

    Lien permanent 0 commentaire
  • L’Ardèche, immersion dans des temps immémoriaux

    Imprimer

    Rien que l’évocation du nom ouvre un champ de possibilités. Des paysages qui ressemblent à des mirages servant d'écrin à une des épopées les plus incroyables, des villages rocheux fondus sur l'arrière plan qui cachent des vestiges dont l'histoire n'a pas révélé tous les secrets, une signature de procédés d'antan relatant les modes de vie et de pensée caractéristiques.

    Castagnades de Chalencon 27-10-2019©L.Clara-ADT07  (1).JPG

    La Via Rhôna  passe par là ... traçant un itinéraire de près de 800 km marqué d’une empreinte patrimoniale indélébile, cette destination très prisée par les étrangers autant que les nationaux comme en attestent le nombre d’hébergements insolites assurant 20 millions de nuitées à l’année, l’Ardèche livre des sortilèges dont on ne remet pas si facilement. Si on y arrive par hasard, on y reste ou on y retourne par attachement. Jean Ferrat l’a chanté, Yves le Coq l’anime avec son château transformé en maison d’hôtes, les Frères Montgolfier ont inventé à Annonay une idée de génie au 18e s. pour voler à ciel ouvert, perpétré par la Fête annuelle de la montgolfière en habits d'époque.

    La reine de l’Ardèche – la châtaigne - a permis un essor économique à la région et provoqué un engouement inconditionnel; on ne compte plus le nombre de recettes déclinées et de célébrations en son honneur. À ne pas confondre avec le marron, qui, lui, est incomestible (malgré l’abus de langage véhiculé par des expressions communes telles « Chauds, les marrons ! » ou la crème de marron) ! Le charmant village de caractère de Chalencon lui rend ses lettres de noblesse grâce à 76728945_10215481607413229_7035220464515416064_n.jpgla coutumière Fête des Castagnades dont on vient de commémorer les 20 ans au rythme de notes folkloriques gaillardes.

    Mais son patrimoine culturel et historique ne se résume pas à cet aliment; à son sommet, un temple est jonché pour rappeler son passé protestant attesté par la chaise près de l'autel qui assurait pour ces premiers opposants au catholicisme un moyen pour l'exercice de leurs cultes clandestins.

     

    Châtaigne3.jpg

    Chalencon.jpg

    TempleCalencon2Chaise.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dans les dédales des vingt villages de caractères parsemés dans le territoire, un détour enchanteur à cet autre village de caractère Jaujac, coulé dans un site basaltique assez unique niché au haut d’un volcan ardéchois s’impose tout autant.

    CHAUVET1.jpg

    CHAUVET2.jpg

    CHAUVET3.jpg

     

     

     

     

     

     

    Aussi, les paysages escarpés rappellent volontiers un passé plongeant dans les racines de l’humanité  que l’imaginaire a tenté de ressusciter par d’énormes efforts de reconstructions théoriques pluridisciplinaires. La Grotte Chauvet 2 - parfaite réplique de la Grotte Chauvet découverte en 1994 et inscrite à l'UNESCO en 2004 - constitue un but de balade en soi pour découvrir cette contrée. La rencontre avec les homo sapiens d’il y a 36'000 ans par le biais des quelque 1000 dessins sur les parois de calcaire demeure inouïe par la puissance symbolique de ces représentations du monde d’où se dégage un respect des animaux même les plus dangereux (rhinocéros, lions, ours, tigres, mammouths, panthères, jaguars) en parcourant ainsi 7 civilisations. D’où se dégage une information clé quant à l’usage de ces lieux fascinants : plutôt qu’un habitat, la grotte apparaît bien comme endroit de recueillement. Le touriste pénètre dans les entrailles des origines de l’humanité. La Galerie de l’Aurignacien abrite le long d’un chemin pédagogique les objets d’antan qui ont fait la gloire cet art pariétal paléolithique unique à portée universelle. L’affluence de 400 000 visiteurs cette année recommande de réserver.

    ©C.Fougeirol-ADT07-Grotte_Chauvet_2_GF.jpg

    ©L.Clara-ADT07-Grotte_Chauvet_2-Espace_Aurignacien-11_GF.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    Un spectacle naturel dans toute sa splendeur

    Si la châtaigne règne en maîtresse dans les Monts d’Ardèche, c’est sans oublier que le spectacle naturel regorge de richesses insoupçonnées à parcourir tel un musée en plein air le long de 100 km accusant de plus de 50 volcans classés à l’UNESCO et donnant 4 AOP grâce à un savoir-faire ancestral éprouvé en harmonie avec le biotope que l’on retrouve dans les activités sportives ou de loisir, l’hôtellerie, les centres culturels.

    En exemple, le très beau Domaine du Colombier proche de la Grotte Chauvet 2, distille ses vins IGP à Vallon-Pont-d’Arc même depuis 7 générations, bordant la rivière Ardèche (.www.domaineducolombier.fr) Une expérience oenotouristique inoubliable ! Fidèle à sa volonté de réaliser l’art de vivre dans son excellence, il offrira un cadre d’hébergement inédit au printemps prochain : un hôtel **** du doux nom de Villa Waldbaum.

     

    Où se restaurer ?

    L’art culinaire fait partie du patrimoine matériel autant qu’immatériel d’une région ... c’est un truisme. Les locavores en auront pour leur compte.

    74634589_10215481609173273_8982311839111053312_n.jpgLe Terminus à Ruoms, tenu par un jeune couple dynamique et accueillant : des spécialités typiques accompagnées de vins du terroir que l’on peut goûter dans la cave « au-dessous » de la salle à manger.

    La Boria en plein cœur de Privas a obtenu la note de 15/20 au Gault et Millau grâce aux merveilles concoctées par le Chef Florian Descours, l’un des Toqués d’Ardèche.

    Le Restaurant-Traiteur-Boutique L’Ormeau à Chalencon présente un cadre chaleureux pour savourer les produits locaux.

    Après une visite incontournable soutenue du Château d’Aubenas, bastion historique de l’émergence du protestantisme et des tragédies perpétrées par les guerres de religion, le Salon d’Ann-Sophie (surnommée « la Reine de la châtaigne ») sur la place centrale offre une floraison de mets composés de ce fruit du début à la fin. Son velouté - le cousina - vaut le détour !

    Chàteau d'Aubenas.jpg

    Château d'Aubenas

    Où dormir ?

    Que ce soit pour un we en amoureux, des vacances en famille ou un déplacement d’affaire, les hébergements singuliers, véritables lieux de vie et de rencontres, constituent un atout de la destination.

    À St-Alban-Auriolles, la Villa St-Patrice met à disposition de magnifiques chambres d’hôtes 4 épis Gîtes de France d’Ardèche (www.villastpatrice.com).

    La très accueillante Maison Jaffran suite en ville à Privas détone par son emplacement et séduit au premier coup d’œil (www.maison-jaffran.com). Les atours de cette immense bâtisse construite en 1904 jouissant d’un système d’énergie autonome se révèlent en un aménagement selon la géologie de l’Ardèche (basalte, grès, granit), de trois belles chambres d’hôtes, un jardin bucolique entourant une piscine chauffée, avec vue imprenable.

    Enfoui dans le Massif du Tanargue, les Cabanes du Loup Bleu à la Souche à forme de châtaigne est une œuvre conçue par un couple de Genevois qui a décidé de poser ses valises à flanc de coteaux (www.lescabanesduloupbleu.com). Caroline, mère de deux enfants et artiste plasticienne, réputée pour ses cours d’art-land, de modelage, de sculpture, instille une joie non dissimulée dans ce cadre naturellement escarpé vivifié par le bruit du torrent.

    HEBERG INSOLITE CHATAIGNE 1.jpg

     

    Pour tout renseignement pratique : www.ardeche-guide.com

     

    Lien permanent 3 commentaires
  • Thermalisme alpin, source durable de mieux-être pour le corps et l’esprit

    Imprimer

    « Bougez plus », «mangez moins mais mieux », « faites encore un effort et toute votre vie s’en trouvera améliorée », « se violenter en vue de difficiles performances spectaculaires » aidera à la coagulation du sang et au drainage lymphatique, voilà quelques slogans sanitaires et sécuritaires qui ronronnent comme des mantras à l’oreille de la population au point de créer des sentiments de culpabilité si … La découverte du thermalisme alpin en Auvergne-Rhône-Alpes surprend par son dynamisme, pour son efficacité. Une manière de devenir acteur de sa santé en réveillant son corps en douceur pour se débarrasser du burn-out, d’une fibromyalgie, d’une lombalgie, d’une gonarthrose, d'une addictologie et d'autres douleurs chroniques ! Quelques chiffres parlent d’eux-mêmes : en France, environ 600 000 curistes en 2017 durant 10 millions de journées de soins dans 110 établissements, avec un budget de plusieurs millions pour la recherche, ce qui prouve la nécessité d’un tel procédé. La médecine thermale pourrait devenir une nouvelle discipline répertoriée de demain car elle prend en charge le patient dans sa totalité en appréhendant les douleurs invisibles mais non moins présentes qui peinent encore à être diagnostiquées surtout pour des raisons taxinomiques ; elle prend en compte autant la maladie que le malade selon les préceptes anciens, mis au placard conséquemment aux classifications serrées (et leur jeu de disqualifications) empêchant un point de vue clinique global. Ici, la kinésithérapie prend tout son sens : le corps et l’esprit traités ensemble comme un retour aux sources et aux fondamentaux dans une optique de ce que l’allemand désigne par das Leib (le corps vécu à la différence der Körper faisant plus référence à la mécanique du corps anatomique). La région a voulu faire de la politique du bien-être, un mieux-être (self lover). Pari gagné dans toute sa splendeur !

    plan-d-eau-de-challes-les-eau.jpg

    Sur les 24 stations thermales égrenées en Auvergne-Rhône-Alpes, l’établissement thermal Challes-les-Eaux offre un cadre idyllique à 290 m d’altitude pour se ressourcer tant pour sa luminosité que par son harmonie qui s’y dégage, à deux pas du parc régional des Bauges et du Lac du Bourget. Son eau minérale, réputée depuis des lustres et très prisée reste l’une des plus soufrées d’Europe, baptisée aussi Reine du Soufre. Jaillissant à 16°C des profondeurs de la montagne, elle nourrit une vertu reconnue : elle guérit les infections tout en renforçant les défenses sectorielles avec un accent préventif certain, notamment en ce qui concerne la gynécologie et les voies respiratoires. Avec son bain reminéralisant ou son lit hydro-massant, le Spa - à l’intérieur des thermes - apparaît comme un excellent complément à ces traitements déjà agréables en soi. Pour se restaurer, un saut au Casino abritant dans son aile droite Le Castel Gourmand vaut la chandelle ; dans un décor flamboyant, une carte des vins et des mets des plus alléchantes séduit à coup sûr le curiste. Une belle excursion pédestre sur les « Balcons de Challes » d’environ 1 h 15 avec 150/200 m de dénivelé vous fera contempler les paysages de Challes-les-Eaux.

    Uriage2.jpgÀ quelques lieues de là, en Isère, aux portes de Grenoble, en plein cœur des Alpes françaises, le long de la chaîne de Bellodonne (étymologie prémonitoire ?) s’élève à 420 m d’altitude Uriage-les-Bains, dont le seul nom évoque un site naturel et culturel, une marque de produits haut de gamme. Jouissant d’un climat clément et sédatif, ce centre névralgique pour les séjours de mise en forme et de santé à proximité de la station de montagne composée de forêts de sapins de Chamrousse invite à des activités aussi sportives que ludiques. Flâner dans son somptueux parc à perte de vue où l’on peut apprendre que le tulipier de Virginie peut atteindre 40 m de haut, que les aiguilles du cèdre de l’Himalya peut mesure jusqu’à 5 cm, entouré de villas belle époque, visiter une mignonne chapelle perdue au fin fond d’un hameau, découvrir un gastro en terrasse, assister à un concert en plein air, faire une partie de golf ou de tennis, randonner à pied ou vélo (VTT ou vélo électrique) accompagneront l’évasion thermale dans un décor naturel et préservé hors du commun.

    L’eau d’Uriage, riche en minéraux et oligo-éléments, son pH neutre, chauffée à 27°C Uriage3pontjaponais.jpgest reconnue pour ses propriétés uniques, à la fois hydratantes, réparatrices, anti calcaires, anti prurigineuses et apaisantes, que ce soit en se prélassant dans les piscines de l’établissement prévues à cet effet, aux massages thérapeutiques, aux séances de modelage ou de fangothérapie ou encore de balnéothérapie. La composition isotonique de cette eau naturelle engendre une complète osmose avec la muqueuse à l’instar d’un sérum n’altérant ni la taille, ni le volume des cellules dermiques. Accolé au monumental Grand Hôtel, le Spa avec son hammam, son sauna, sa tisanerie et sa piscine chauffée à 33° s’étendant sur 600 m2 vous tend les bras pour vous détendre avant et/ou après les soins.

    UriageHôtel.jpgQue ce soit pour une cure thermale diligentée avec un programme personnalisé, un we de mieux-être en amoureux, entre amis, en famille, un voyage d’affaires, une envie de vagabonder, Uriage sait vous satisfaire et s’adapter à vos besoins. S’installer au Grand Hôtel et Spa d’Uriage pour une ou plusieurs nuitée (s) consiste en une escapade en soi. On imagine aisément pourquoi Mistinguett, Colette, Maurice Chevalier y ont élu domicile en faisant la réputation de cet hôtel pittoresque aménagé dans un bâtiment imposant de style Napoléon III datant de 1864. Un véritable coup de cœur ! La Table d’Uriage consolide cette promesse d’une parenthèse enchantée dans ce décor chic et cosy ; la cuisine de la nouvelle cheffe au parcours étoilé – Carmen Thelen - ancrée dans les terroirs, aux notes végétales affirmées aussi goûteuse qu’équilibrée ravit immédiatement les papilles autant que les pupilles.

    Un peu plus loin dans le parc, est nichée La Maison Aribert, restaurant AribertInt.jpggastronomique 2* au Guide Michelin. Enfant du cru, Christophe Aribert n’a eu de cesse de séduire les convives venant parfois exprès de loin pour son art. Connue pour son engagement éco-responsable, en mariant les pratiques et les savoirs autour de l’alimentation, de l’agriculture, du bien-être et de l’apprentissage, la maison invite à partager un univers originel en toute simplicité et la sérénité régnant dans la cuisine en est le signe. Doublement étoilée et affublée de quatre toques au Gault et Millau, la maison incarne une sensibilité verte au gré des saisons. Le Chef grenoblois a poursuivi sa vocation en créant un complexe hôtelier selon des principes géo-biologiques, AribertHôtel.jpgcomposé essentiellement de pierres locales, peintures aux pigments naturels vivifié par un chauffage bien particulier, une chaudière à granules. Une expérience gastronomique cosmique inoubliable par son élégance délicate, épurée et chatoyante !  

    À 45 minutes d’Uriage, un autre temple de la volupté aquatique se présente naturellement dans le massif de Belledonne entièrement rénové depuis ce Allevard.jpgprintemps 2019. Juché à 475 m d’altitude, Allevard-les-Bains dispense cures thermales (Vitalité, Antistress, Beauté) mais l’espace est aussi prisé par les amoureux de la montagne désirant renaître, en été avec des randonnées comme en hiver avec le ski dans un univers propice à la relaxation. L’entreprise Ecox.fr située au milieu du village d’Allevard se fera un plaisir de vous louer toute l’année VTT électriques, Fatbike) pour partir à l’aventure, accompagnés d’un moniteur/guide certifié. La station est drainée par l’eau parmi les plus sulfurées puisées à 190 m de profondeur dont l’état gazeux assure la puissance de ses vertus Allevard1.jpgthérapeutiques. La marque Sothys complète admirablement ces soins digi-esthétiques. Et le Spa étendu sur 360 m2 dégage une ambiance chaleureuse quelle que soit l’époque de l’année. Les différentes maladies du 21e s. y sont traitées avec une particularité : la voix ; siège des émotions pour les Chinois, cet organe sensoriel véhiculé physiologiquement par la gorge peut connaître des troubles (extinctions vocales à répétitions, par exemple) et doit être soigné selon un protocole établi que son origine pathologique soit symptomatique ou psychologique.

    Que faire ?

    À cette question, aucune réponse ne peut être exhaustive concernant ce lieu géographiquement inépuisable. On ne revient jamais d’aucun voyage car celui qui revient n’est plus le même. Ce dépaysement que nous allons chercher sur d’autres territoires, d’autres lumières, est un subtil et nécessaire exil intérieur, s’exclamait Anne Dufourmantelle. L’art de vivre regorge de mille sentiers non battus. Le thermalisme de cette région s’accompagne de découvertes culturelles inédites. Les sites naturels se lovent dans un patrimoine inégalé.

    Chambéry, la Belle de Savoie

    Eléphants.jpgL’exploration du riche patrimoine naturel, culturel, historique et géologique de la région constitue un réel voyage dans le temps. À la croisée de plusieurs civilisations, les trésors de Chambéry exhalent un parfum de mystère. La balade dans le dédale des traboules (renommées « les allées ») au cœur de la ville haute en couleurs fait resurgir la marque de six siècles où elle fut italienne ; son appartenance au Royaume de Sicile, Piémont, Sardaigne - avec la Maison de Savoie - se lit à chaque coin de rue où le regard se pose : des trompe l’œil à l’italienne aux portiques à la Turinoise en passant par la place (centrale) des éléphants devenu symbole de la ville sans oublier la visite du Musée des Beaux-Arts renfermant une importante collection de peintures italiennes du 14 au 18 e s. Poumon historique de la Savoie, Chambéry appelée aussi Cité des Ducs surprend en effet par sa beauté éclatante et son caractère agréable à vivre, que ce soit pour un city break, faire du shopping, prolonger un séjour dans de jolis hôtels particuliers pleins de charme en lien une cure thermale pour découvrir un pan de notre histoire commune.

    Chambéry2.jpgChambéryDucs.jpg

     

     

    VitrauxChapelle.jpgOn sera frappé par la découverte du décorum de la splendide Sainte-Chapelle en style gothique construite en 7 ans, dotée d’une façade baroque et d’un millier de vitraux exceptionnels datant du XVIe s. dévoilant la passion du Christ ; c’est que cette église a été conçue dans un but bien précis : accueillir les reliques chrétiennes et plus précisément, la Couronne d’Epines du Christ crucifié. Qu’à cela ne tienne ! L’énigmatique pérégrination du Saint-Suaire résume SainteChapelleL.jpgcette volonté farouche : l’objet sanctifié devient en 1453 propriété du Duc de Savoie, Louis 1er, pour enfin repartir en 1578 à Turin quand le Duc Emmanuel Philibert, seul et dernier héritier de la dynastie de Savoie, entreprend de s’y déplacer en arborant le titre de Prince de Piémont.

    ChapelleChambésy.jpg

    Naturellement, la visite du prestigieux Château des Ducs de Savoie (ancien château fort du 11e s. évolué en emblème du pouvoir) s’impose comme un must ; ce joyau renferme une part importante du destin de la royauté de France narrée par les salles grandioses ; partout, les relations géostratégiques avec ses voisins qui ont fait la gloire de Chambéry y sont contées. Suite au choix de Turin comme capitale des Etats de Savoie en 1563, le bâtiment continuera à briller de plus belle, encore aujourd’hui sous les ors de la république en abritant le siège de la Préfecture. Et l'italianité de la cité s'en ressent dans sa composition architecturale et cours intérieures typiques ... c’est ici aussi que l’unification italienne fut scellée en 1861. 

    PréfectureChambéry.jpg

    CourintérieureChambéry.jpg

    L’itinéraire émouvant sur les pas du philosophe Jean-Jacques Rousseau fuyant Genève où il vit le jour et où il trouva porte close demeure un pur délice ; des tas de petits coins rappellent sa rencontre d’avec Mme de Warens, qui l’initia à tout ce qui fera de l’homme qui le constitua (la Maison des Charmettes en campagne et un portique d’une ruelle sombre en vieille-ville où son destin se scella en « l’espace de quatre ou cinq ans … un siècle de vie et de bonheur pur et plein » d’après la 10e promenade des Rêveries du promeneur solitaire).

     

     

    Le périple savoyard entre monts et châteaux se prolonge à quelques enjambées ChâteauChalles.jpgjusqu’au féérique Hôtel de Charme et Restaurant gastronomique bâti dans les murs de l’ancien Château des Comtes de Challes du XVe s., plébiscité par les guides culinaires, lové à Challes-les-Eaux immergé dans un parc de plus de trois hectares d’où émergent majestueusement Magnolias, Tulipiers, ComtesdeChalles3.jpgCèdres bleus où se déroulent des manifestations privées ou publiques de tout nature. « Le pain et le vin sont le commencement d’un grand festin !», selon un proverbe savoyard. Tout plat fait l’objet d’une attention singulière composé des produits du terroir accompagné de Grands Crus, typiquement locaux comme d’un des Vignobles que l’on peut retrouver dans sa cave mythique que les Genevois ont longtemps fait connaître outre-frontière.

     

     

    Le Domaine de Vizille et son Musée de la Révolution

    72783409_10215375130151364_8072258271097913344_n.jpgFort de quatre siècles d’âge, ce fleuron du patrimoine historique français a valeur universelle par l’enseignement d’un des événements ayant muté à jamais les modes de gouvernance en vigueur, en accouchant de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.  La révolution française est née à cet endroit, à Grenoble avec « Journée des Tuiles » et quelques semaines après, l’Assemblée se réunit à Vizille, très joli bourg médiéval d’où s’élève un joyau architectural fastueux du début du XVIIe s. classé, encerclé d’un parc à la française exemplaire. On parcourt les idéaux et les phénomènes socio-politiques vizilleparc2.jpgchronologiquement grâce aux productions artistiques consacrées inspirées des faits en évoquant l’esprit des Lumières et du romantisme propres au contexte culturel de l’époque. Les célèbres personnages qui ont fait la révolution y sont immortalisés mais également les objets animant le décor intérieur et le mobilier attestant du changement des sensibilités ainsi que les instruments de musique. Les idées en marche matérialisées amènent le visiteur à redécouvrir Le Serment Jeu de Paume de 1789, L’arrestation du roi à Varennes en 1791, La prise des Tuileries, La mort de Robesprierre, La Fête de l’Être Suprême, le Jugement de Marie-Antoinette au Tribunal révolutionnaire en 1793, La Mort de Marat par Charlotte Corday, la statue du journaliste Camille Desmoulin.

    Rouss.jpg

    rév3.jpgrév7.jpgrév6.jpgMarat2.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

    Marat1.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Outre une source vivante de connaissances de l’une des plus marquantes époques de l’histoire de l’humanité, le musée organise des actions pédagogiques, ludiques et interactives. Une journée dans le Domaine de Vizille pour se remémorer les racines du nouveau monde en faisant un avec la nature environnante vous transportera à coup sûr.

    2-rév.jpgMuséeRév.parc.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cette région vallonnée ne finit pas de livrer ses secrets … Toujours sous le signe de JospehdeMaistre.jpgla beauté artistique et naturelle, des nourritures spirituelles et terrestres, le Domaine des Saint-Pères à Montagnole, manoir du XIX appartenant à l’intellectuel Joseph de Maistre (rien de moins !) – qui se méfiait des terreurs comme arme de transformation - excellent dans l’art de vivre et l’art de l’accueil enchanteurs dans un apparat luxueux d’une finesse hors du temps. En pleine campagne savoyarde avec une vue panoramique imprenable sur le Lac du Bourget et sur les massifs alentours, les immenses chambres à l’architecture hallucinante et le restaurant vous plongent dans une ambiance magique mémorable digne d’un film viscontien. Micheline Pace

    DomFrêres3.jpgDomFrêres.jpg

     

     

    Lien permanent 3 commentaires
  • Le chocolat comme destination touristique

    Imprimer

     

     

     

    Le Chocotourisme brille de tous ses feux. Un Salon du chocolat lui fait la fête à Paris avec deux nouveaux circuits concoctés par l'AFITV (association francophone internationale du tourisme et du voyage, sise dans la capitale française) le

    Jeudi 31 octobre 2019 à 10h30

    Porte de Versailles à Paris

     

    GUYANE qui sera présenté par la Chocolatière de Saint Laurent du Maroni, madame Drupa Angenieux. Cacao des planteurs amazoniens et chocolat  du berceau d'origine du cacaoyer. Un circuit validé par l'AFITV et photos d' un pays  magnifique.

    BORDEAUX-SAUTERNES présenté par la célèbre chocolatière  de Bordeaux Hasnaa ; ici le mariage des vins de Sauternes avec les meilleurs chocolats des chocolatiers bordelaisSuccès assuré et gourmands satisfaits.

    Annonce de la création des JUMELAGES entre CHOCOLATIERS, avec le premier jumelage ouvert la veille à EPINAL . Une surprise.... Une inauguration de l'AFITV qui vaut le détour !

    P1070376.JPG

    À l’instar de l’oenotourisme, désormais à la mode, le chocotourisme procède du même engouement. Les circuits touristiques fomentés autour de découvertes de vignobles et de la particularité de ses élixirs selon les terroirs et maintenant des séjours formés pour découvrir le cacao, les régions qui le produisent. De là, au mariage du chocolat et du vin, il n’y avait qu’un pas …

    L’Isle-sur-la Sorgue, Porvoo en Finlande, le Ghana, la Côte d’Ivoire promeuvent le chocotourisme immergé dans un patrimoine culturel et cultuel. La durabilité constitue une condition sine qua non obéissant à des principes éthiques étayés (respect de la biodiversité en évitant la déforestation ainsi que la monoculture, interdiction de la surexploitation des employés).

    Dégustation et création sont sa devise !

     

    (D'autres billets à consulter sur le sujet de près ou de loin, ci et , ou encore )

    Lien permanent 0 commentaire
  • Un joli coin d'Inde à la Jonction

    Imprimer

    Un coin d’Inde à la jonction du Rhône et de l’Arve, en plein cœur de Genève ! GHP10016.jpg
    Qui ne rêve pas de currys traditionnels, de Tandooris tout prêts en bas de chez soi, de naans déclinés de mille façons à choix, d’accompagnants à base d’épinards ou d’une purée de pois chiches concoctés d’une manière unique et typique ? La culture des aliments va de pair avec la culture patrimoniale, c’est une évidence. Outre l’acte de se nourrir qui obéit à une fonction vitale, un bon plat inspiré de pratiques cultuelles d’un pays demeure toujours un voyage en soi à la croisée de préférences spécifiques relevant de savoir-faire et de goûts particuliers d’un être au monde.

    GHP10015.jpgLe RESTAURANT PUNJABI  présente une cuisine variée d’une commune du nord de l’Inde éponyme. Au menu, la découverte de toutes les spécialités colorées qui font sa réputation de par le monde dans un décor donnant une sensation de se trouver en terres indienne.

    Comme cela s’impose naturellement, à l’heure des réseaux sociaux et des commentaires à tout va, la maxime « Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es » accompagnée si possible de photos de plats, il allie l’aspect et les saveurs, la présentation et le goût, mettant en valeur la production locale s’acheminant jusqu’à nos assiettes, selon une chaîne logistique bien rôdée. Mutatis mutandis, l’établissement est inscrit à eat.ch.Punjabi2.jpg

    Des membres d’une même famille, dont le grand chef, travaillent avec des amis pour la préparation raffinée et goûteuse des mets.

    Le riche buffet de midi à discrétion durant les cinq jours ouvrables à un prix plus que raisonnable suffit à en être convaincu. La carte offre un choix inégalé de plats, également végétariens.

    La beauté du lieu prolongée par une terrasse accueillante garantit un bien-être, un apaisement, une chaleur. L’essayer, c’est l’adopter.

    Renseignements utiles : Restaurant Punjabi - Boulevard Carl-Vogt 16 -1205 Genève - T. 022 436 81 81  / livraison à domicile gratuit

    Punjari1.jpg

    GHP10022.jpg

    Lien permanent 0 commentaire